dimanche 8 juillet 2018

Hongrie: ingérence d'une agence de renseignements israélienne lors des législatives........


L'agence israélienne de renseignements Black Cube a participé à une campagne visant à discréditer des ONG liées à George Soros, peu avant les élections législatives d'avril 2018 en Hongrie remportées par Viktor Orban, a indiqué samedi le site d'informations Politico, citant un ancien employé ainsi qu'une personne proche de la société.
Entre décembre 2017 et mars 2018, des ONG hongroises ainsi que des individus liés au milliardaire juif hongro-américain ont été contactés par des agents utilisant de fausses identités et secrètement enregistrés.
Les informations tirées des enregistrements ont ensuite été transmises au Premier ministre Viktor Orbán et utilisées contre les organisations durant les derniers jours de la campagne électorale, selon Politico.
"Black Cube ne parle jamais de ses clients et ne confirme ni n'infirme jamais les commentaires exprimés au sujet de ses missions", a déclaré un porte-parole de l'entreprise à Politico.
"Mais il est important de préciser que l'agence s'en tient toujours aux lois locales des régions où ces misions sont menées", a-t-il ajouté.
Les deux personnes entendues par Politico sous couvert d'anonymat ont affirmé ne pas savoir qui avait sollicité les services de Black Cube ou si le gouvernement hongrois était impliqué.
Contacté par le site d'informations, un porte-parole gouvernemental a refusé tout commentaire.
Juif hongrois né en 1930, Georges Soros a survécu aux nazis et fui l'occupation soviétique en 1946 avant de faire fortune aux Etats-Unis.
En 2017, il fait don de 18 milliards de dollars à sa fondation OSF, devenue depuis deuxième plus riche ONG aux Etats-Unis, après la Fondation Bill et Melinda Gates.
Ses adversaires l'accusent d'ingérence politique, au profit de réformes de l'économie, de la santé, de la justice et de l'éducation, du droit des minorités et de la lutte contre la corruption.
A l'approche des élections législatives en Hongrie en avril 2018, accusé par Orban de vouloir favoriser une immigration de masse vers l'Europe, Soros était devenu le bouc émissaire du Premier ministre, engagé, lui, dans une bataille électorale anti-migrants.
Soros fut alors l'objet d'articles à charge dans la presse affiliée au Fidesz, parti d'Orban, et sur les réseaux sociaux. Victime de campagnes d'affichage virulentes, le milliardaire fut également conspué dans les discours officiels.
Le 8 avril, le dirigeant national-conservateur Viktor Orban, icône des droites populistes européennes, remporta finalement ses troisièmes législatives d'affilée en Hongrie.
Black Cube, basée à Tel Aviv, a été impliquée dans des scandales aux États-Unis et en Europe, mais pour la première fois, l'agence prenait part à des intérêts politiques.
L'année dernière, le producteur tout-puissant d'Hollywood, Harvey Weinstein, avait engagé cette entreprise pour localiser et collecter des informations sur des actrices et des journalistes, afin d'empêcher la publication de révélations le concernant, relatives à des cas de harcèlements sexuels et d'agressions.
Black Cube avait ensuite présenté ses excuses pour avoir accepté cette proposition d'emploi, proposant de reverser tous ses bénéfices provenant de cette affaire à des organisations soutenant des victimes d'agression sexuelle à Tel Aviv, Londres et New York.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Netanyahu pourrait-il se réjouir de la démission de son ministre de la Défense ?

Liberman a peut-être doublé Bennett à droite, mais avec de nouvelles élections en vue, cela place le Premier ministre exactement là où ...