mardi 26 juin 2018

Sanctions contre l’Iran: Donald Trump monte d’un cran....


Alors que la contestation sociale monte dans les grandes villes de Téhéran suite aux effets des nouvelles sanctions américaines, le président Donald Trump, comme il l’avait promis, passe à la vitesse supérieure dans sa politique d’étranglement de l’économie iranienne.
Le State Department a annoncé mardi une politique de “tolérance zéro” envers les pays qui achèteront du pétrole à l’Iran. Le pétrole est l’une des principales sources de revenus du pays. Lors d’une conférence de presse, un haut responsable du State Department a fixé la date-butoir du 4 novembre prochain pour que les pays cessent de se fournir en Iran sous peine de subir des mesures de rétorsion de la part des Etats-Unis. “Nous allons assécher les flux d’argent vers l’Iran et dévoiler son attitude subversive dans toute la région” a-t-il indiqué. Et pour bien se faire comprendre, ce haut fonctionnaire a annoncé que des émissaires du ministère se rendront prochainement en Chine, en Inde et en Turquie, grand clients de l’Iran, afin de les convaincre de cesser de s’approvisionner en pétrole iranien. Parallèlement, les Etats-Unis demanderont à leurs alliés sunnites – Arabie saoudite et Emirats – d’augmenter leur production de brut afin de remplacer le pétrole iranien sur le marché.
Pour la première fois en Iran, des manifestants ont scandé “Mort à Khamenei! Mort à la Palestine!” ou encore “Laissez la Syrie, le Liban et Gaza!”, appelant le gouvernement à s’occuper du bien-être de sa population au lieu d’intervenir dans des zones extérieures.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Netanyahu pourrait-il se réjouir de la démission de son ministre de la Défense ?

Liberman a peut-être doublé Bennett à droite, mais avec de nouvelles élections en vue, cela place le Premier ministre exactement là où ...