mardi 26 juin 2018

L’ONG israélienne Save a Child’s Heart remporte un prestigieux prix de l’ONU....


Une organisation israélienne qui dispense des soins cardiaques à des enfants malades vivant dans des pays en développement a remporté un prestigieux prix des Nations Unies pour sa contribution exceptionnelle à la population mondiale.
L’ONG Save a Child’s Heart (SACH) a été sélectionnée pour recevoir le Prix 2018 de l’ONU en matière de population, a déclaré l’organisation caritative médicale dans un communiqué de presse lundi.
SACH a déclaré que le prix lui a été décerné pour « avoir sauvé la vie de milliers d’enfants atteints de maladies cardiaques dans le monde entier et pour ses réalisations exceptionnelles en matière de population et de santé ».
Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, remettra le prix au siège de l’ONU à New York mardi, selon le communiqué.
C’est la première fois que le prix est décerné à une organisation israélienne, a noté SACH, qui dit être la plus grande organisation humanitaire internationale à but non lucratif d’Israël.
SACH a été fondée en 1995 au Wolfson Medical Center à Holon, en Israël. Il a sauvé la vie de plus de 4 700 enfants issus de 57 pays.
En plus de ses activités dans le monde entier, SACH organise des consultations hebdomadaires pour les enfants palestiniens, attirant chaque semaine entre 20 à 30 enfants au centre Wolfson. Les enfants de la bande de Gaza sont accompagnés de médecins de l’enclave palestinienne, qui ont la possibilité de travailler aux côtés de leurs confrères israéliens, selon le communiqué.
Selon SACH, il y a actuellement en Israël plus de 30 enfants provenant du monde entier qui sont en convalescence après une intervention chirurgicale cardiaque ou en attente d’une opération. Ils viennent d’Éthiopie, du Sénégal, de Zanzibar, de Tanzanie, de Roumanie, de Cisjordanie, de Gaza, du Myanmar et de Fidji.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

« La milice de Macron… La pire des dérives en marche ! » L’édito de Charles SANNAT...

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents, J’ai toujours mis en garde, alerter et écrit tout le bien que je pensais de la cand...