lundi 25 juin 2018

Les dattes israéliennes des territoires disputés, par Sarah Cattan...


Certains papiers Ô Lecteur te donnent envie, dès que tu t’attelles à la recherche, te donnent en vie d’arrêter tout court.
Ecrire sur Dieudonné Bourbon de Rivarol et comparses.
Ecrire sur le BDS
Que t’en semble, Lecteur ? Lequel est le plus décourageant.
Quoi qu’il en soit, La Grande Epicerie ayant décidé de mettre en vente ces jours-ci des dattes Medjool Bio Produit de Cisjordanie, Colonnies israéliennes, d’autres, comme moi, ont refusé de se taire. De céder, une fois encore. Une fois de trop.
Moi, tu m’connais, je suis allée voir en amont. Et qui te parle en prem’s des dites dattes ? Oumma.com
Of course. Mais y a aussi al-kanz.org  saphirnews.com
Tu y lis texto que la culture des dattes est l’activité agricole principale de près de 50 % des colonies illégales de la vallée du Jourdain en Palestine occupée et contribue fortement à leur viabilité économique.
Que à cause des restrictions d’accès, seule 4% de la vallée du Jourdain est cultivée par des palestiniens et que 86% des terres agricoles sont confisquées par les colons israéliens.
Ils te piquent 80% de l’eau, ces salauds. La quasi-totalité des puits est à l’usage exclusif des colons.
Les colons qui, lorsqu’ils ne boivent pas l’eau des Palestiniens, s’adonnent à des destructions d’habitation et d’infrastructures, amenant ainsi des déplacements forcés de population. Ces salauds qui n’épargnent pas les écoles.
Ces salauds qui obligent les pauvres palestiniens – y compris leurs enfants – à travailler jusqu’à 12 heures par jour dans des conditions très difficiles. 
Alors quoi ? Zorro est là. BDS veille. Et, solidaires du peuple palestinien spolié de son droit à vivre librement sur sa terre, ils appellent à boycotter les dattes de l’apartheid israélien.
Ne t’y fie pas : le félon colon, afin de tromper le consommateur, n’avoue pas sa faute. Alors BDS te donne les marques à boycotter : Mehadrin, Hadiklaim, Jordan Valley, Jordan Plains, Jordan River, Bet Sheva, Solomon… 
Refusez-les ! N’hésitez pas à exiger poliment mais fermement du commerçant qu’il cesse de proposer ces produits de l’apartheid à la vente, en prenant les autres clients à témoin, ose t’écrire BDS France, prétendant dénoncer cette situation intolérable due à l’occupation israélienne.

Le cirque dure depuis fort longtemps.

Et il continue.
Et il devient un corps à corps.
Le Prince William doit-il venir officiellement en Israël ? L’événement historique pose déjà problème : Jérusalem-Est serait un territoire palestinien occupé. Et Zeev Elkin regrette la politisation de la visite royale et réaffirme qu’aucune distorsion dans le communiqué de presse britannique ne changerait … la réalité.

Ben les dattes alors ?

No soucy, Lecteur : Europe Israël via son site lance depuis le 21 juin un sévère appel au large boycott du Bon Marché. Motif ? Son étiquetage militant anti-israélien des produits israéliens. Puisqu’au rayon alimentaire du magasin, rayon géré par la Grande Epicerie de Paris branche alimentaire du Bon Marché, on trouve des dattes ainsi étiquetées : Produit de CISJORDANIE (Colonnies Israéliennes) Lecteur, excuse-les : dans l’orgasme ils ont collé deux N à Colonies
Il s’agit de produits israéliens et non des produits de Cisjordanie ! La « Cisjordanie » n’existe pas, n’est pas un pays référencé, ni même un territoire officiel.
Soit ce sont des produits fabriqués ou cultivés dans les territoires sous contrôle palestiniens et dans ce cas ils doivent être étiquetés « Territoires Palestiniens », soit il s’agit de produits fabriqués ou cultivés dans les territoires sous contrôle israéliens et doivent être étiquetés « Produits Israéliens », poursuit Europe Israël, qui dénonce cette façon militante d’étiqueter des produits israéliens, manière de détourner l’interdiction du boycott des produits de l’Etat Hébreu: Il s’agit d’un parti pris pro-palestinien du Bon Marché car personne ne peut imaginer que c’est l’initiative d’un salarié sans l’autorisation de sa direction d’engager ainsi la société Bon Marché dans la cause palestinienne !
Ils sont nombreux ceux qui ont pris , seuls, l’initiative de téléphoner à La Grande Epicerie  pour protester.
Ceux qui préviennent qu’ils n’iront plus donner un centime d’euro à ce magasin.
Ceux qui choisissent de les traiter de moutons influencés par le lavage de cerveau qu’ils subissent au quotidien : Ce ne sont pas les moutons qu’il faut cibler mais les bergers qui les amènent là où ils sont, l’AFP, les médias, et le Quai d’Orsay.
Ceux qui affirment boycotter systématiquement les produits venus de pays anti-israéliens et à plus forte raison les produits vendus par des voleurs. Au prix du kilo ces dates ont voyagé en classe affaire.
Ceux qui rappellent que si le boycott d’un pays est illégal, celui d’une enseigne ne l’est pas.

La résistance paie : Cisjordanie et Colonies ont disparu de la notice informative. 

Nous ne devons plus accepter désormais ces abus  langagiers qui se prétendent anodins mais flirtent en réalité avec la manipulation, parlant d’apartheid, de Colonies, et d’Etat fasciste.
Nous devons exiger la vérité : que les media et autres organismes obsédés par l’Etat hébreu et le sens du détail parlent d’implantations dans les Territoires disputés.
Les mêmes auront à cœur à vérifier encore le lexique dont ils font usage en parlant des marcheurs pacifiques et autres bébés assassinés par Tsahal.
Sarah Cattan 
Source: Tribune Juive

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Netanyahu pourrait-il se réjouir de la démission de son ministre de la Défense ?

Liberman a peut-être doublé Bennett à droite, mais avec de nouvelles élections en vue, cela place le Premier ministre exactement là où ...