mercredi 27 juin 2018

Le Mossad hyper actif dans le hightech. Stratégie tout azimut.....


Le chef d’état-major de Tsahal, le général Gadi Eizenkot, le directeur du Mossad, Yossi Cohen, le directeur du Shin Bet, Nadav Argaman, et d’autres hauts responsables de la sécurité sont très actifs dans le développement de technologies israéliennes de lutte contre le terrorisme.

La création d’un premier fonds d’investissement dans des entreprises de haute-technologie (le fonds Libertad) développant du matériel ou des services pouvant l’aider dans ses activités d’espionnage, a été annoncé à la Cyber-Week. Il sera un « nouveau modèle » pour l’acquisition de technologies de l’agence d’espionnage, avait confié un responsable au Bureau du Premier ministre au Times of Israel.

Parmi les secteurs privilégiés figurent les entreprises spécialisées dans la robotique, les systèmes miniaturisés et les technologies innovantes en matière d’informations cryptées « disposant d’une vitesse minimale de 100 gigabits tout en utilisant des méthodes non conventionnelles et d’avant-garde ».

Le Mossad entend aussi investir « dans les technologies d’identification automatique permettant d’établir des profils de personnalité, à partir des activités et des comportements sur internet ainsi que dans des entreprises spécialisées dans diverses méthodes visant à résumer automatiquement des documents ».

BON A SAVOIR (1) :

a. Les services secrets israéliens ont lancé un fonds d’investissement axé sur l’innovation sur le modèle de l’américain In-Q-Tel.

b. Tandis que le service de sécurité intérieur israélien a créé une couveuse de start-up adossée à l’Université de Tel-Aviv.

c. Ce n’est plus une exception : s’appuyer sur des start-up privées pour trouver des technologies pouvant aider à résoudre des problèmes précis dans le contre-terrorisme ou la sécurité.

d. La start-up israélienne Cardio Scale a été primée lors d’une prestigieuse compétition pour combattre le terrorisme organisée par les départements R&D des départements de la défense US et Israélien.

e. Tamir Pardo : « Les entreprises doivent se protéger des cyberattaques comme un Etat organise sa cyber défense ». Tamir Pardo est devenu, après son départ du Mossad, le cofondateur de XM Cyber.

f. Bien que moins nombreuses que leurs homologues françaises (400 vs 600), les pépites israéliennes de la cybersécurité ont levé 800 millions de dollars en 2017, contre 26 à leurs concurrentes tricolores.

(1) Source : Les Echos / Israelvalley

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Histoires courtes et sans morale, Michèle Mazel....

Il y a quinze jours un grave accident de la route de la Mer morte a causé la mort de six ouvriers arabes de Jérusalem qui voyageaient d...