mercredi 16 mai 2018

2018, un tournant dans la diplomatie d’Israël ?


Depuis sa renaissance, Israël était sur la bonne voie économique, mais c’est seulement en 2009 que le pays a amorcé la voie exponentielle qui l’a mené en moins de 10 ans à un revenu par habitant supérieur à celui de la France. La question qu’on se pose aujourd’hui concerne l’évolution de la diplomatie.

Informer les nations des problèmes de sécurité d’Israël est devenu une gageure. Car qui ne veut pas comprendre est atteint de surdité. Il faut vaincre les « mantras islamo-gauchistes », mais aussi les « affaires étrangères » (Quai d’Orsay, Foreign Office, Us State Department), les medias et les agences de presse, acquis à l’antisionisme pour des raisons perses, pas forcément idéologiques. Sans tomber dans une vulgaire propagande, utilisée par l’ennemi, cette information nécessite beaucoup de relations et de persuasion. Et aujourd’hui le pays ne manque pas d’atouts matériels et immatériels pour parvenir à expliquer qu’il n’est plus candidat au suicide, et ne veut plus faire plaisir à une série d’antisémites attardés.
Bien que la diplomatie ne soit pas comparable à l’économie, il semble – depuis la venue au pouvoir d’une administration américaine favorable, notamment le couple Nikki Haley/Mike Pence (Nikki Haley est ambassadrice des Etats-Unis, à l’Onu et Mike Pence est vice-président) et la décision du gouvernement israélien de prendre le problème à bras-le-corps et d’y consacrer des moyens adéquats – que la situation évolue favorablement et qu’au printemps 2018, nous nous trouvons à un tournant décisif (voir en note 1, la série d’évènements  positifs qui se succèdent en peu de temps).
En fait, le pays avait des difficultés tant du fait de sa culture que de ses moyens. Un Juif n’aime pas faire de la propagande, considérant qu’il s’agit d’un moyen peu moral de leurrer l’autre, et le prosélytisme par exemple est interdit. L’Israélien est d’un abord difficile, ayant vécu en guerre imposée quasi permanente depuis de nombreuses générations. Ce problème de communication avec les pays tiers a néanmoins tendance à s’atténuer.

Mais les diplomates israéliens ne connaissent pas forcément la langue du pays où ils vont prêcher la bonne parole et défendre leur pays, ne connaissent pas les bons arguments pour répondre aux propos de leurs medias, ne traitent pas leurs interlocuteurs comme il faudrait le faire … Il y a encore du chemin à parcourir, mais Israël est un pays jeune qui a tout à apprendre. Aujourd’hui, vu les changements intervenus sur le plan international – dus en grande partie à la nouvelle administration américaine — certains pensent que dans une dizaine d’années même la majorité automatique à l’Onu se renversera en faveur d’Israël….
Israël a de meilleures relations avec les pays arabes sunnites au Moyen Orient, des relations avec Bahrein et Oman, ainsi que les Emirats (2). Le pays a construit des relations d’amitié avec de nombreux pays africains et asiatiques, notamment l’Inde et la Chine, avec les pays de l’Est et du Centre européen…., avec la Grèce et Chypre.
Mais les difficultés se situent surtout au niveau de l’Europe occidentale. L’engouement des technocrates européens et des élites occidentales, pour les citoyens d’un état de Palestine fantôme (3) et destructeur, au détriment du seul état démocratique du Moyen Orient, semble relever d’une ignorance de la situation sur le terrain, d’une corruption « qatarisée », d’un début de soumission à l’Islam ou d’un antisémitisme latent.
Elles se situent aussi au niveau de certaines universités en Occident où la propagande des groupes pro BDS (Boycott, désinvestissement, sanction), organisée par les Palestiniens, est virulente.
Néanmoins globalement, Israël est de plus en plus perçu objectivement comme un pays qui se construit, qui construit et aide de nombreux autres pays défavorisés à se construire, notamment sur le plan de la pénurie d’eau, de l’agriculture et de la santé. La concentration et le développement de « start-up » a contribué à donner au pays son vrai visage et une image très favorable..

Parallèlement, les exagérations dans la destruction et le mal entraînant la mort, des différentes composantes de l’Autonomie palestinienne ont aussi contribué à la détestation de ses citoyens par les pays arabes (4). La corruption de ses dirigeants a entraîné une forte diminution des contributions financières internationales, source de survie de cette entité.
Aujourd’hui, la diplomatie israélienne est devant un tournant très favorable pour l’écoute des menaces à l’égard du pays et des risques qu’il encourt au Moyen Orient et de la prise en considération de sa capacité à contribuer à l’essor d’autres nations (5)
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Albert Soued
Notes
(1) Evènements médatiquement favorables en peu de temps :
·       Le Mossad a osé en Iran la plus belle opération d’espionnage de tous les temps, une ½ tonne de documents et de CD-ROM secrets sur le nucléaire iranien enlevés en quelques heures la nuit.
·       L’armée Israélienne riposte en Syrie contre une attaque iranienne au Golan ratée: en 1h30 presque toute l’infrastructure de l’Iran en Syrie est détruite.
·       Trump donne raison à Benjamin Netanyahu et se retire de l’accord « pourri » appelé JCPOA, signé par Obama et menaçant Israël.
 L’ambassade américaine à Jerusalem est inaugurée devant Ivanka, la fille de Trump, et son gendre Jared Kuchner, ainsi que les représentants d’une cinquantaine de nations et les journalistes du monde entier.
·       Israël a retrouvé sa terre depuis déjà 70 ans et la Knesset a déclaré Israël comme la nation juive.
·       Netanyahu est invité d’honneur par la Russie pour commémorer la victoire russe contre les nazis, et la Hatiqva jouée par l’orchestre de l’armée sur la Place Rouge.
·       Le Giro d’Italia part de Jérusalem et sillonne Israël pendant 3 jours
·       Eurovision est gagné par une Israélienne, Netta Barzilai

(2) – Le grand mufti d’Arabie saoudite, Cheikh Abdulaziz ibn Abdallah Al-Sheikh, a récemment émis une fatwa disant que « combattre les Juifs est contraire à la volonté d’Allah et le Hamas est une organisation terroriste ».
– De plus en plus de religieux et universitaires musulmans de par le monde, et en particulier Khalil Mohamed, professeur de Religion à « San Diego State University » , reconnaissent aujourd’hui que le Coran précise en pers versets que la Terre Sainte revient au peuple juif, le peuple de Moïse.
– Le journaliste koweitien Abdallah Al-Hadlaq dans le quotidien al Watan : «L’Unrwa est une organisation partiale et raciste qui perpétue ledit problème palestinien de réfugiés, qui obéit aux dictats du Hamas et a comme objectif l’élimination d’Israël… Il est grand temps d’arrêter de la financer et de l’aider, afin qu’elle s’écroule et disparaisse…. »
– Il y a au moins 8 sourates coraniques qui précisent qu’il est impératif que les Juifs reviennent sur la terre d’Israël (https://quran.com/5/20-26 ) 
– Suite à la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël, Abdulhamid Hakim, dirigeant du Centre d’études stratégiques et juridiques du Moyen-Orient à Jeddah, a déclaré sur la chaîne de TV al-Hurra : « Cette décision assénera un choc positif pour faire bouger les eaux stagnantes entourant les négociations. Nous, en tant qu’Arabes, devons parvenir à une entente avec l’autre bord et savoir ce que sont ses exigences de façon à pouvoir faire aboutir les négociations avec succès.  Nous devons admettre et réaliser que Jérusalem est un symbole religieux pour les Juifs qui est tout juste aussi saint pour eux que la Mecque et Médine le sont pour nous…La mentalité arabe doit se libérer de l’héritage de Gamal Abdel Nasser et de l’Islam politique des sectes aussi bien chiite que sunnite, qui ont instillé des intérêts purement politiques dans une culture fondée sur la haine des Juifs et qui ont dénié leurs droits historiques de vivre dans la région »
– Lors d’une rencontre qui s’est déroulée au Centre Simon Wiesenthal de Los Angeles, le Roi du Bahreïn Hamed ben Issa Al Khalifa a appelé à la fin du boycott arabe envers Israël. Rappelons que tous les citoyens du royaume de Bahreïn sont libres de se rendre en Israël.
– Mohamed ben Salman, héritier du trône d’Arabie et ministre de la Défense, dit MBS, cherche à restaurer l’Islam d’avant Médine, « à l’époque où on allait au théâtre avec les Juifs et les Chrétiens, en toute liberté et où le premier juge choisi était une femme… »
Il a dit aussi : « Le temps est venu où les Palestiniens doivent accepter les propositions qui leur sont faites et venir à la table des négociations, sinon, qu’ils la ferment et cessent de se plaindre… Il y a des sujets plus importants et plus urgents à traiter comme l’Iran! »
 (3) Selon Maître Bertrand Ramas-Muhlbach, éminent juriste sur le plan international, la réalité juridique est que la Judée Samarie n’est ni palestinienne, ni occupée.
(4) La « Marche du Retour » qui consiste à envoyer, moyennant finances, le maximum de gens vers la barrière qui protège la frontière avec Israël, pour la démolir et pénétrer dans le territoire israélien, a été un échec flagrant. Elle a été payée par l’Iran, coûté plus de 100 millions $ et n’a entraîné que le 1/3 de manifestants attendus. Elle a tué plus de 100 citoyens, blessé des milliers, pollué l’atmosphère da Gaza par les incendies de pneus, brûlé quelques champs israéliens par des cerf-volant traînant des explosifs et donné quelques images sordides participant au « Palywood » quotidien.
(5) – Le ministre russe des Affaires Etrangères Sergey Lavrov : « titre « La Russie au Moyen Orient, jouant sur tous les tableaux »: « Nous avons déjà dit à plusieurs reprises que nous n’acceptons pas ces propos contre Israël, en tant qu’état sioniste, appelant à sa destruction et à son effacement de la carte. C’est la manière la plus erronée pour faire avancer ses propres intérêts »
– Leonid Frolov, vice-ambassadeur de Russie en Israël : “Si l’Iran attaque un jour Israël, Moscou se rangera du côté d’Israël. En cas d’agressivité iranienne envers Israël, ce ne sont pas seulement les Etats-Unis qui soutiendront Israël mais également la Russie… De nombreux concitoyens habitent en Israël et Israël est un pays ami de la Russie. Nous ne permettrons pas qu’Israël soit agressé”.
– John Bolton, ex-ambassadeur américain à l’Onu et conseiller de Donald Trump, lors d’un rassemblement de plus de 100 000 opposants iraniens à Paris : « Le régime des ayatollahs a échoué, à l’intérieur au niveau politique et économique, et sur le plan international ; ses échecs accélèrent sa chute et c’est pourquoi nous devons aujourd’hui saisir l’occasion pour renverser le régime des mollahs; je le dis déjà depuis 10 ans, car ce régime ne va jamais se modérer, ses objectifs étant immuables ; alors nous devons aider le peuple iranien à changer de régime, changement que nous célébrerons à Téhéran avant 2019… »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La France est en guerre avec Israël. Par Guy Millière...

Peut-on le dire ? La France est en guerre contre Israël. La guerre qu’elle livre n’est pas une guerre militaire directe. L’Armée frança...