jeudi 12 avril 2018

Netanyahu à Poutine : Israël stoppera l’Iran, quoi qu’il en coûte ©


Le Président Poutine et le Premier Ministre israélien Netanyahu ont tenu un dialogue de sourds empreint de colère, des deux côtés, lors de leur conversation téléphonique de mercredi 11 avril. Vladimir Poutine a averti Binyamin Netanyahu qu’il doit immédiatement interrompre les frappes israéliennes en Syrie, parce qu’elles sont susceptibles de conduire au renversement du régime d’Assad [appuyé par Moscou] et il a insisté sur le fait qu’Israël devrait respecter la souveraineté et la sécurité de la Syrie. Par cet avertissement, la Russie met un coup d’arrêt à la liberté de manœuvre dont Israël a bénéficié jusqu’à présent en Syrie.
Netanyahu a répliqué de façon véhémente, selon nos sources, en disant qu’Israël ne peut pas s’abstenir de mener les actions nécessaires en Syrie, puisque cela laisserait à l’Iran les mains libres pour établir sa présence militaire hostile et permanente dans ce pays. Et ainsi, a déclaré le Premier Ministre, Israël devra persévérer dans ses efforts pour empêcher que cela n’arrive. La conversation entre Netanyahu et Poutine s’est terminée en totale discorde.
Le Kremlin a ensuite diffusé cette version : ” A partir d’une initiative du côté israélien, une conversation téléphonique s’est déroulée, entre le Président russe Vladimir Poutine et le Premier Ministre Binyamin Netanyahu. Ils se sont entretenus de la question syrienne, y compris des récentes frappes de missiles contre la base aérienne T-4 de Homs, par les Forces Aériennes Israéliennes. Vladimir Poutine a insisté sur l’importance fondamentale qu’Israël respecte la souveraineté de la Syrie et il a appelé à s’abstenir de toute action qui puisse déstabiliser la situation dans le pays et qui pose une menace à sa sécurité”. Le communiqué russe s’abstient de révéler la réponse que lui a faite Binyamin Netanyahu.

1 commentaire:

L’accord de paix israélo-jordanien est solide – malgré l’ingratitude d’Amman....

En refusant de renouveler l'annexe portant sur la location de deux parcelles de terrain, le roi Abdallah tente largement d'apai...