mardi 10 avril 2018

Les arabes soutiennent Israël, critiquent le Hamas...


En contradiction avec les critiques qui inondent les réseaux sociaux arabes du ministère des affaires étrangères dénonçant Israël pour son traitement de la population arabe, un nombre surprenant de personnes ont exprimé leur soutien à l'état juif suite à la manifestation du Hamas vendredi à la frontière de Gaza, lors de laquelle neuf personnes ont été tuées.

Les pages Facebook et Twitter du ministère débordaient de commentaires de résidents d'Arabie Saoudite, d'Irak, de Jordanie et d'autres pays arabes qui soutenaient la partie israélienne dans le conflit, et fustigeaient le Hamas pour son exploitation des habitants de Gaza.

"Ceci est la terre (d'Israël) et qui êtes-vous ?" a écrit un commentateur s'adressant aux manifestants de la "grande marche du retour", s'interrogeant sur leur droit de retour (…) dans des territoires qui sont maintenant Israël. "Mon cœur est avec mes cousins juifs, il n'y a pas moyen d'échapper au fait que le terrorisme palestinien du Hamas finira inévitablement," ajoute-t-il.

"Nous espérons que nos frères palestiniens ne seront pas traînés par les complots terroristes du Hamas, qui ne feront que nuire aux palestiniens," a écrit Ahmad de Basra en Irak. "Nous devons agir pour la paix entre l'état d'Israël et les palestiniens."

Une photo d'un bébé palestinien photographié avec des pneus destinés à être incendiés lors des émeutes du "vendredi des pneus" a suscité un grand tollé parmi les commentateurs.

"Les enfants de Gaza ont besoin d'air pur, pas d'air qui a été contaminé par la combustion de pneus de la haine," a écrit un citoyen jordanien, réprimandant le Hamas pour son initiative. Il a ajouté que Gaza a besoin d'un nouveau leadership capable de faire avancer les choses "de l'ère des conflits et de la faim à la lumière de l'humanité, du savoir et de l'amour."

Il a ensuite affirmé que les dirigeants du Hamas tiraient leurs idées d'Hitler et de l'Iran. "Le moment est venu de les jeter dans la poubelle de l'histoire, avec leurs pneus haineux," a-t-il conclu.

"La miséricorde et l'humanité ont disparu de votre cœur, dirigeants du Hamas," écrit Omar. Un autre fait référence à l'image du bébé en écrivant : "ton corps minuscule sera utilisé par eux (le Hamas). Ils vendront votre sang, mes enfants, ils vendront votre âme pure. Mes chers palestiniens, ils échangeront votre histoire."

Certaines des réponses ont également été reçues de citoyens saoudiens, peut-être en raison du fait que des images du roi saoudien et de son fils héritier du trône aient été brulées pendant les manifestations.

"La guerre contre le terrorisme commence par sa suppression d'un point de vue conceptuel," estime un citoyen saoudien. "Il ne fait aucun doute que le groupe terroriste Hamas bloque toute option de paix et travaille à propager la haine et la violence. Israël a une souveraineté internationalement reconnue."

"Le monde doit savoir que le Hamas fait du mal aux habitants de Gaza et être neutre, au lieu de se taire sur la conduite du Hamas et de montrer uniquement Israël du doigt," écrit un autre.

Yonatan Cohen, chef de l'équipe numérique en langue arabe au ministère israélien des affaires étrangères, a déclaré que leurs posts étaient remplis de milliers de réponses similaires – un nombre qui est égal à celui des commentateurs critiquant Israël et Tsahal pour leur réponse aux protestations.

"Nous avons souligné le fait qu'une organisation terroriste, le Hamas, est derrière les incidents violents et que ce n'est pas une manifestation pacifique comme ils le prétendent, et nous avons vu que les gens attaquent sévèrement le groupe terroriste," a-t-il dit.

La critique internationale hypocrite au sujet des activités du Hamas à la frontière a fait un bond après la mort du journaliste Yaser Murtaja, un membre du Hamas, qui aurait été abattu par des soldats israéliens alors qu'il portait une veste portant la mention "PRESSE" en caractères gras majuscules.

Au total 30 arabes de Gaza ont été tués depuis le début des violences de la "marche du retour" le long de la barrière frontalière avec Israël.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

L’accord de paix israélo-jordanien est solide – malgré l’ingratitude d’Amman....

En refusant de renouveler l'annexe portant sur la location de deux parcelles de terrain, le roi Abdallah tente largement d'apai...