dimanche 1 avril 2018

Frontière de Gaza: nouvelle journée de violence arabe....


Les émeutes arabes se sont multipliées durant la journée de shabbat près de la frontière avec la bande de Gaza. Au moins dix-huit provocateurs et terroristes ont été éliminés par les soldats de Tsahal, dont cinq membres connus du Hamas parmi eux un commandant de terrain. Selon Tsahal, au moins dix parmi les personnes tuées étaient des terroristes connus. Les autres sont des habitants de Gaza qui ont obéi aux consignes de provocation du Hamas et se sont dirigés vers la clôture de sécurité. Dans certains endroits, des terroristes ont tenté de forcer la barrière de sécurité pour entrer en territoire israélien.
Le chef du Hamas Ismaïl Hanyeh y voit une “victoire du Hamas”. Avec la phraséologie typique de l’organisation terroriste il a déclaré: “Les règles du jeu ont désormais changé. les ‘shaids’ qui sont tombés ont tracé par leur sacrifice la voie vers le retour et la liberté. Cette marche a ouvert le chemin vers notre retour sur toute la terre de Palestine”.
En Israël, le Premier ministre a apporté tout son soutien aux soldats de Tsahal “qui protègent les frontières du pays et ont permis aux citoyens d’Israël de pouvoir passer la fête en paix”. Binyamin Netanyahou a souligné que Tsahal “agit avec fermeté et détermination afin de protéger la souveraineté et la sécurité d’Israël”.
La nouvelle présidente de Meretz Tamar Sandberg a créé une nouvelle fois le scandale en appelant à la création d’ une commission d’enquête (contre Tsahal) suite à la mort de terroristes. Dov Hanin (Hadash) en a fait de même. Le ministre de la Défense Avigdor Lieberman a fermement réagi: “Je ne comprends pas cette chorale d’hypocrites qui exigent une commission d’enquête. Ils ont l’esprit embrouillé et s’imaginent que le Hamas a organisé un happening du style Woodstock et que nous devons leur distribuer des fleurs”. Le ministre les a accusés de soutenir les terroristes au moment où les soldats de Tsahal protègent les frontières du pays. Tamar Sandberg et Dov Hanin s’alignent ainsi sur les positions des partis arabes. Jamal Zahalka (Balad) a déclaré: “Ce qui se passe à Gaza est horrible. J’appelle à une journée de la colère en réaction aux massacres commis par les forces de Tsahal”.
Le ministre Guilad Erdan a fermement réagi lui-aussi à cette attitude: “L’intérêt des citoyens israéliens serait aujourd’hui de s’unir face aux terroristes qui rêvent de nous tuer, d’apporter leur soutien à Tsahal et non pas d’accuser nos soldats d’avoir la gâchette facile. Mais jusqu’où la gauche israélienne est capable de descendre lorsqu’elle n’est pas capable de soutenir nos soldats même face à une organisation qui affiche ouvertement sa volonté de faire disparaître l’Etat d’Israël. Avi Gabbaï, président du Camp Sioniste a quant à lui apporté son soutien sans faille aux soldats de Tsahal.
Le Haut-Comité de suivi des Arabes israéliens a lui-aussi appelé à des manifestations contre Tsahal.
Comme c’était prévisible, le Conseil de sécurité de l’ONU, muet lorsque des Juifs sont délibérément assassinés par des terroristes, s’est réuni en urgence samedi à la demande…du Koweït. Le délégué de l’OLP a qualifié de “massacre” ce qui se passe à la frontière entre Israël et la bande de Gaza, et à l’inverse, l’ambassade américaine Nikki Haley a soutenu le droit d’Israël à défendre ses frontières. Le secrétaire-général de l’ONU Antonio Gutteres a appelé à “enquêter sur la mort de dix-sept personnes”! L’ONG Human Right Watch y est également allé de sa condamnation surréaliste: “Les allégations israéliennes de violences par certains manifestants ne changent rien au fait que l’utilisation de la force meurtrière est interdite par le droit international, sauf pour faire à une menace imminente (…) Le nombre de morts et de blessés est choquant”.
( http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2018/03/31/a-gaza-les-palestiniens-enterrent-leurs-morts-apres-une-journee-sanglante_5279199_3218.html#H0FAIHveyr8v4WBs.99
(Vidéo blob:https://www.mako.co.il/d968f103-37bf-401b-adaa-83d5743c66e3)
A noter aussi en Israël la réaction de Naftali Benett qui égratigne la gauche mais aussi le programme politique d’Avigdor Lieberman comme celui du Premier ministre tel qu’exprimé à Bar-Ilan: “A tout ceux qui appellent à la solution des deux Etats, qui proposent la création d’un Etat ‘palestinien avec une frontière le long de l’autoroute 6: voilà ce que nous aurons (à notre frontière orientale) si nous nous retirons de Judée-Samarie. Ni Bar-Ilan, ni Annapolis! Israël restera fort tant qu’il ne cédera pas de territoires!”
Vidéo:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

L’accord de paix israélo-jordanien est solide – malgré l’ingratitude d’Amman....

En refusant de renouveler l'annexe portant sur la location de deux parcelles de terrain, le roi Abdallah tente largement d'apai...