dimanche 19 novembre 2017

Islamo-collabos : politiques, associatifs et journaleux ont tous du sang sur les mains !


Les dirigeants français associatifs comme le MRAP, la LDH, SOS-Racisme, le CRAN, et même la LICRA, sans compter les pseudo laïcs en chocolat qui fondent devant l’islam, et continuent pourtant, à bouffer du curé sont des hypocrites forcenés.
Les laïcards gauchistes se délectent de ces curés qui sont pourtant en majorité, bien tendres avec la « religion d’amour et de tolérance », avec le Pape lui-même à leur tête. L’islam méprise la faiblesse. Les idiots utiles seront les premiers à en subir les conséquences.
Les dirigeants politiques allant de la fausse droite islamo-compatible, (LR, UDI) à la gauche dhimmisée, (PS, PRG, En Marche) en passant par les activistes gauchistes islamo-collabo, comme cette engeance que sont les journalistes de « Médiapart ».
Tout ce petit monde de nuisibles sont des effarouchés, des peureux, au mieux, des complices volontaires de cet islam qui, lui, ne ment pas, dit clairement ce qu’il veutaffirme la supériorité de ses lois sur celles de la République et agit dans notre pays pour l’avènement d’une république islamique.
Ces dirigeants associatifs, politiques sont soit des couards, des faibles, des pleutres, soit des traîtres qui refusent d’affronter les vrais problèmes de notre société. Ils nous livrent à une société d’intolérance et de haine. Ils passent outre à ce que nous sommes en tant que civilisation gréco-latine et judéo-chrétienne. Nous sommes dans la situation des berbères chrétiens, juifs et animistes d’Afrique du Nord, vaincus par les hordes d’arabo-musulmans et assimilés de gré ou de force à l’islam totalitaire, au point que beaucoup de ces berbères se croient arabes, hormis ceux qui ont gardé en eux, la flamme originelle.
Ce n’est pas une diatribe supplémentaire anti islam. C’est un cri d’alarmeenvers tous ceux qui sentent clairement ou confusément que nous sommes dans une situation extrêmement dangereuse. Que nous ne pouvons plus « laisser faire », comprendre « l’autre » qui veut votre mort à terme. Nous ne pouvons pas attendre que le couperet tombe, car sachez-le, il tombera dans les vingt prochaines années. Je n’ai pas l’âme d’une Madame Roland, ni celles des victimes de Robespierre, Saint Just, Carrier et autres malades de la vertu.
Il est tout de même effarant que peu de Français se mobilisent face aux prières de rues. Peu de Français affirment leur soutien à ce qu’ils sont, à savoir des hommes libres refusant la dictature religieuse de fait. Ce manque d’audace, de courage, de fermeté, ce pusillanime d’un ministre de l’Intérieur et de ses préfets.
Tous savent que l’islam n’est pas une religion de paix, d’amour et de tolérance. Tous connaissent les centaines de sourates et de versets du Coran qui appellent à la soumission ou à la mort de l’infidèle. A la soumission de la femme inférieure par essence et décision d’un dieu sexiste (S4v34).

Tous savent pour peu qu’ils regardent l’avancée de l’islam dans le monde depuis sa naissance, que les peuples ont été asservis, que leurs cultures d’origines ont été balayées et que la misère s’est finalement installée.

Un vieil ami juif me disait sous forme de boutade : un berger musulman amène son troupeau de chèvres, dans le désert du Néguev. Il s’assoit sur une pierre et dit « Inch Allah » Dieu le veut et donc, il ne décide de rien. Un berger juif, ou chrétien fait la même chose, il s’assoit sur une pierre et au bout d’un moment, il se demande ce qu’il pourrait faire de cette pierre ! C’est toute la différence entre l’islam qui interdit de changer quoi que ce soit qu’Allah a fait, et les religions, juive et chrétienne, à qui leur dieu, a donné la liberté d’agir pour son propre bien.
Cette anecdote simpliste certes, peut expliquer une mentalité, le pourquoi de dirigeants de l’islam, les musulmans en général, sont soignés avec et grâce aux découvertes des « infidèles » du monde occidental, et transportés dans des voitures, des trains, des avions, et pourquoi ils préfèrent finalement, vivre en Occident plutôt que dans le désert. Le plus curieux, si ce n’est dramatique, c’est que les plus radicaux affirment sans réflexion, que c’est Allah qui donne les allocations, les aides sociales payées par les contribuables, et de fait, cela les exonère d’un minimum de reconnaissance.
La responsabilité des gouvernements depuis quarante ans est écrasante. Ce sont les présidents et les ministres qui n’ont pas prévu, voire assumé en agissant par la prévention au minimum. Toutes ces femmes et ces hommes de Pompidou, à Macron, en passant par Giscard, Mitterrand, Chirac, le menteur Sarkozy, et le minable Hollande, qui tous refusèrent de fait d’agir pour protéger notre société, nos us et coutumes et notre culture.

Tous responsables et tous coupables.

Les juifs de France à travers le CRIF, (Conseil représentatif des Juifs de France) sont largement responsables de la situation. C’est eux qui soutiennent cette association plus intéressée par le « vivre ensemble » que pour la sécurité des Français juifs de France. Il ne suffit pas de crier au radicalisme islamique, et ne pas voir, qu’il n’y a qu’un islam, celui du Coran et de son prophète antisémite.
C’est le CRIF entre autres, qui participe au combat contre les « éclairés », les « lanceurs d’alertes », les islamophobes comme ils disent, en les insultant, en les réduisant à l’expression «extrême droite », en oubliant au passage, que tous les derniers crimes commis contre les juifs sont le fait des islamistes.
C’est Luc Ferry, qui soulignait une récente étude de la Fondation pour l’innovation politique, intitulée « Violence antisémite 2005-2015 » et publiée en septembre 2017. Cette étude porte sur sept pays, et conclut que « c’est en France que l’exposition des Juifs à la violence antisémite semble la plus forte. Quant aux auteurs des actes antisémites violents, les données disponibles montrent en Europe de l’Ouest la prédominance de personnes de culture musulmane et la quasi- disparition de « l’extrême droite…››. Il ajoute : si le nazisme, hélas, nous a appris une chose, c’est que le pays le plus cultivé du monde pouvait massivement adhérer à la politique la plus atroce que l’humanité ait connue. Ben Laden n’était pas, lui non plus, un inculte, ni les leaders du FIS, ni même ceux du Hamas, et c’est cela peut être le plus inquiétant dans l’affaire : la culture ne garantit pas le recul de la barbarie. Seule l’éducation morale dispensée dans les familles à quelque chance d’y parvenir. Encore faudrait-il qu’elles le veuillent !
Qu’en est-il de cette culture de la haine dispensée par la mère de Merah à ses enfants, et qui affirme que le Coran dit que l’on peut tuer les juifs ? ( « Ma femme a des origines juives et pour ma famille elle était tantôt une sale juive, tantôt une sale française ». a dit  Abdelghani Merah, s’exprimant à la télévision française.) (Source)
Sur le plan des médias gauchistes islamo-collabos, il faut noter cette répartie infâme de Jade Lindgaard ! « L’islamisme n’est pas en soi une chose grave ›› a déclaré la coprésidente de la société des journalistes de Mediapart, ce journal islamo-collabo de Plénel.
Ce à quoi a répondu Zineb Rhazoui ancienne rédactrice de Charlie avec juste raison : cette consœur pêche au mieux par inculture, au pire par racisme. Soit elle ignore ce qu’est le projet islamiste dans le domaine politique et n`a jamais étudié les codes civils et pénaux des théocraties islamiques du monde arabe et d’ailleurs ; soit elle considère que nous autres « musulmans ›› devons être condamnés à être régis par la coutume à la superstition. Si Mme Lindgaard était née musulmane à Marrakech, à Annaba, à Assiout, à Hofouf ou à Djalalabad, elle serait privée des libertés aussi élémentaires que travailler, étudier, se parfumer, penser, sortir, boire un verre, choisir son époux, hériter à égalité avec ses frères ou encore se rendre au cimetière pour enterrer les siens. Son affirmation est une insulte à tous ceux qui se battent pour la liberté dans le monde musulman au péril de leur vie. »(Figaro du 16 nov 2017)
J’ai fait un léger tour d’horizon et je vais sûrement me faire traiter de raciste, et l’on tentera encore de m’expliquer que le « vivre ensemble » est notre chance, que l’islamisation est inéluctable, que l’islam ce n’est pas ça, etc. Toutes ces fadaises que l’on peut entendre chez les Bourdin and co  et autres Patrick Cohen qui encensent la religion de paix et d’amour qui, depuis sept 2001 au minimum, a fait plus de 33000 attentats, et rien que chez nous, plus de 230 morts.
Je confirme que quasiment tous les Français musulmans ne connaissent pas le Coran, ignorent qui était vraiment leur Prophète Mahomet. Pour autant, il ne leur est pas interdit de s’informer, de lire, de comprendre et de réaliser. Ils vivent en France et il serait temps, avant qu’une nouvelle loi scélérate, une de plus vienne leur interdire d’en prendre conscience et de critiquer l’islam.
Gérard Brazon (Libre Expression)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Netanyahu pourrait-il se réjouir de la démission de son ministre de la Défense ?

Liberman a peut-être doublé Bennett à droite, mais avec de nouvelles élections en vue, cela place le Premier ministre exactement là où ...