lundi 13 novembre 2017

Entretien i24NEWS exclusif avec J-F Copé en visite en Israël....


Collaboration France Israël, regard sur la politique de Macron, prières de rue: J-F Copé s'exprime sur i24NEWS
Jean-François Copé, maire LR de Meaux et ancien député et ministre, était dimanche l'invité d'i24NEWS à l'occasion d'une visite en Israël où il doit participer à une conférence sur le thème "pouvoir et contre-pouvoir"
Au cours de cet entretien, il a fait part de son attachement à Israël, un pays où il se rend "très souvent" et qu'il admire pour "son développement économique, culturel et scientifique".
"Ce petit pays est un exploit de tous les jours à tous les points de vue", a-t-il déclaré.
Interrogé sur la faillite des partis politiques traditionnels en France, M. Copé est revenu sur la montée des populismes, "qui se nourrissent de la peur, de la colère des citoyens qui se sentent délaissés" et qu'il a lié à l'émergence du syndrome du "bouc-émissaire: le Musulman, le Juif, les riches".
Evoquant la relation entre la France et Israël, l'ancien candidat à la primaire LR a exprimé le souhait que l'Hexagon s'inspire de l'Etat hébreu, notamment en matière de contre-terrorisme.
"Les responsables civils et militaires israéliens ont un retour d'expérience que nous, Français, devons partager", a-t-il déclaré. "Nous devons aller beaucoup plus loin".
"Dans le domaine économique, il y a des perspectives formidables: il y a des échanges passionnants", a encore indiqué l'ancien chef de la majorité.
Invité à s'exprimer sur les résolutions jugées anti-israéliennes de l'UNESCO et l'ONU, M. Copé a affirmé "comprendre la frustration israélienne" tout en minimisant les conséquences de ces actions.
"Je ne voudrais pas que les Israéliens en tirent des conclusions excessives", a-t-il indiqué, insistant sur la centralité des dossiers économiques, qui parfois prévalent sur "ce qui relève des politiques".
S'il s'est ensuite dit en accord avec le président Emmanuel Macron sur un certain nombre de politiques menées depuis le début du quinquennat, notamment la réforme par ordonnance du code du travail qui figurait dans son projet, M. Copé a reproché au chef de l'Etat de "ne va aller assez loin dans le domaine sécuritaire".
Enfin sur l'actualité, marquée par la polémique autour de prières de rue organisées à Clichy, le responsable LR s'est dit "solidaire" de ses collègues, "qui ont eu à subir cette situation qui est complètement contraire à l'Etat de droit".
"On ne peut plus continuer comme ça", a-t-il lancé, déplorant que ces polémiques ne profitent aux deux extrêmes, gauche et droite, qui se nourrissent de ces situations.
Invité à s'exprimer sur les résolutions jugées anti-israéliennes de l'UNESCO et l'ONU, M. Copé a affirmé "comprendre la frustration israélienne" tout en minimisant les conséquences de ces actions.
"Je ne voudrais pas que les Israéliens en tirent des conclusions excessives", a-t-il indiqué, insistant sur la centralité des dossiers économiques, qui parfois prévalent sur "ce qui relève des politiques".
S'il s'est ensuite dit en accord avec le président Emmanuel Macron sur un certain nombre de politiques menées depuis le début du quinquennat, notamment la réforme par ordonnance du code du travail qui figurait dans son projet, M. Copé a reproché au chef de l'Etat de "ne va aller assez loin dans le domaine sécuritaire".
Enfin sur l'actualité, marquée par la polémique autour de prières de rue organisées à Clichy, le responsable LR s'est dit "solidaire" de ses collègues, "qui ont eu à subir cette situation qui est complètement contraire à l'Etat de droit".
"On ne peut plus continuer comme ça", a-t-il lancé, déplorant que ces polémiques ne profitent aux deux extrêmes, gauche et droite, qui se nourrissent de ces situations.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

20 astuces naturelles pour réutiliser mes déchets...

Coquille d'oeuf, écorce de citron, épluchures de pomme de terre...Ne jetez pas ces éléments organiques car ils possèdent bien des v...