mercredi 15 novembre 2017

« Effacer le nom de mon père d’un mémorial israélien »


Eric Ader, ancien ambassadeur des Pays-Bas en Norvège, a demandé pour la seconde année consécutive que le nom de son père qui a sauvé 200 Juifs des nazis, soit retiré d’un monument construit par le Fonds National Juif (JNF ou KKL).

La haine d’Israël l’emporte parfois sur les mérites du père. C’est le cas de cet ancien ambassadeur qui n’a jamais caché ses sentiments contre l’État juif.  « Le nom de mon père ne peut être associé au nettoyage ethnique de la Palestine », a expliqué Erik Ader.
Selon Yad Vashem, ses parents, Bastiaan Jan et Johanna Ader, ont permis à 200 Juifs d’avoir la vie sauve, en les cachant durant la 2ème guerre mondiale, mais leur fils a déclaré à la chaîne néerlandaise NOS que son père, exécuté par les Nazis en 1944, se « retournerait dans sa tombe s’il voyait comment son nom est associé à l’injustice que représente la dépossession des Palestiniens. »

Il veut faire la même chose mais pour les Palestiniens

Le Monument du JNF qui honore la mémoire de son père se trouve dans une forêt plantée par Israël sur ses terres ancestrales, à une vingtaine de km au sud-ouest de Jérusalem.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

« 35 ans après, la France doit obtenir que les terroristes de la rue des rosiers soient extradés, jugés et punis ! »

Mercredi  soir, le député Meyer Habib a interpellé le Ministre des Affaires étrangères sur l’attentat de la rue des rosiers. Bref rap...