dimanche 13 août 2017

Un nouveau cas de désinformation criminelle de la part de B’Tselem (avec vidéo)


Durant les émeutes liées aux événements du Mont du Temple, l’organisation B’Tselem, déjà à l’origine de l’Affaire El-Or Azaria, avait diffusé sur les réseaux sociaux des images qui ont fait le tour du monde et entraîné des condamnations d’Israël: des forces de police et de gardes-frontières pénétrant dans l’hôpital arabe Al-Maqased et fouillant les chambres une à une face à l’opposition violente et bruyante du personnel médical. Le directeur de l’hôpital, Dr. Rafiq Al-Husseini avait même pris soin d’organiser une conférence de presse dans laquelle il condamnait cette « violation du droit international ».
D’après le droit international, un hôpital est en effet considéré comme un lieu protégé dans lequel les forces de sécurité n’ont pas le droit d’entrer ou tout au moins doivent se comporter avec énormément de tact.
Mais B’Tselem avait une fois de plus décidé de salir Israël en ne diffusant qu’une partie de la réalité, et en occultant totalement ce qui s’était passé avant et qui avait provoqué l’entrée des forces de sécurité dans cet hôpital. Des images tournées par des caméras de vidéo-surveillance ont montré que des manifestants arabes étaient montés sur le toit de l’hôpital et avaient amassé des tas de pierres et de blocs de pierres afin de les lancer sur les policiers qui se trouvaient dans la rue, près de l’hôpital. Une scène montre même un manifestant qui lance un bloc de pierre depuis le toit, heureusement sans atteindre qui que ce soit.
La fouille effectuée par les policiers et les gardes-frontières prend alors un sens tout à fait différent. Ils recherchaient les terroristes qui avaient organisé cette embuscade et pris ensuite l’hôpital comme un refuge.
B’Tselem, comme d’habitude, au lieu de dénoncer l’utilisation cynique d’un hôpital pour s’attaquer à des policiers, a préféré ne diffuser que des images partielles et partiales, montrant des policiers casqués face à des médecins, infirmières et malades. Des images qui plaisent à l’étranger et font leur effet dans la machine de propagande anti-israélienne.
On peut sans crainte affirmer que ces organisations telles que B’Tselem, Shovrim Shetika, Yesh Din, Shalom Akhsav et leurs nombreuses consoeurs constituent une véritable plaie dans la société israéliennne, et se rajoutent à tous ceux dans l’Histoire juive qui ont trahi leur peuple.
Vidéo: (Aroutz 10)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire