mardi 4 juillet 2017

Pour Zamzam Ibrahim, le racisme anti-Blanc est une nécessité.......


Zamzam Ibrahim, musulmane, d’origine suédo-somalienne, Présidente de l’Union nationale des étudiants à l’Université de Salford en Grande-Bretagne, a suscité la polémique par ses déclarations racistes anti-Blancs, publiées sur plusieurs réseaux sociaux. Cette « intellectuelle», qui aimerait opprimer ces affreux colonialistes blancs, est le clone d’Outre –Manche d Houria Bouteldja, dont elle semble partager la même haine des Blancs, un esprit revanchard aussi exacerbé, et une volonté identique d’ écraser tous ces affreux Occidentaux, coupables d’avoir asservi les Arabes et les Noirs.
Au cours de sa campagne électorale à la présidence de l’Union nationale des étudiants, elle a déclaré :
« Depuis le résultat du référendum sur le Brexit, il y a eu une hausse des crimes de haine de 41%. L’Union nationale des étudiants doit continuer son formidable travail de lutte contre le racisme, la xénophobie, l’homophobie, la misogynie et faire chuter les crimes de haine.
Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.
Si je suis élue, je continuerai à travailler avec les membres de la NUS (National Union of Students) et de l’ARAF (Anti-Fascism and Anti Racism Campaign) afin de développer les réseaux de soutien aux étudiants et activistes affectés par le Crime de Haine, de lutter contre la désastreuse stratégie anti-radicalisation gouvernementale et de soutenir les communautés internationales d’étudiants et de migrants. »
Cela ne semble pas lui effleurer l’esprit, ne serait-ce que l’espace d’une seconde, que si l’islamophobie ou la peur de l’islam croît en Occident, la seule responsabilité en incombe à l’attitude arrogante suprématiste de certains musulmans, à leur violence, à leur mépris de nos lois et traditions à leur volonté de nous imposer la charia et à la multiplication d’attaques et d’attentats terroristes au doux son d’Allah akbar !
Cette musulmane prétend lutter contre le racisme et la xénophobie d’une bien curieuse manière : en incitant au racisme anti-Blanc et en souhaitant l’oppression des Blancs !
Quant à la lutte contre l’homophobie et la misogynie, elle préconise la lecture du coran pour tous et l’islamisation du pays. A se demander si elle a elle-même ouvert une seule page de son précieux « quraan » ?
Si les Occidentaux d’aujourd’hui sont coupables, c’est d’avoir nourri en leur sein des serpents venimeux, qui en guise de remerciement de leur avoir permis de s’instruire et d’accéder à des postes de responsabilité, ne souhaitent que leur oppression, voire leur disparition.
Au nom de la liberté d’expression, les déclarations d’Ibrahim Zamzam n’ont pas été qualifiées de discours de haine. Par contre, si un Britannique de souche ose critiquer l’islam ou regretter la transformation en cours de son pays en future théocratie islamique sur sa page FB, la police de la pensée unique lui enverra ses sbires.
Ainsi, forte de son impunité, car appartenant à la communauté érigée en la 8e merveille du monde, cette douce adepte de la « religion d’amour, de tolérance et de paix » a déclaré qu’elle aimerait opprimer les Blancs et dans la foulée a aimablement suggéré que si plus de gens prenaient la peine de lire le « noble » «quaraan », le pays serait dominé par l’islam. En outre, elle estime que les hommes et les femmes ne doivent pas être amis, car avoir un ami du sexe opposé, c’est anti-islamique. Elle s’oppose également à la stratégie anti-radicalisation mise en place par le gouvernement, car elle serait désastreuse et raciste. Opposition compréhensible de la part de cette défenderesse des activistes musulmans, honteusement opprimés. Le gouvernement devrait au contraire encourager les nobles sentiments, qui animent les pieux soldats d’Allah. Tuer les mécréants, ce n’est pas du racisme, c’est respecter la volonté d’Allah. Ils ne comprennent rien ces kouffars.
Ce serait peut-être une excellente idée, d’imposer la lecture des versets medinois du coran, constitués de généreux appels à la Guerre et à la haine des non-musulmans, abrogeant les versets mecquois plus tolérants. Ils ouvriraient, espérons-le, ainsi les yeux sur la « si douce et tolérante religion de paix. »
Dans un tweet daté du 9 mai 2012, sous le hashtag #ifIwasPresident « si j’étais Présidente, elle écrivit : “ J’opprimerai les Blancs afin de leur faire goûter, ce qu’ils nous ont fait subir. ”
Cette nunuche haineuse devrait plutôt utiliser son énergie pour aider ses sœurs somaliennes à lutter contre la véritable et terrible oppression, dont elles sont victimes dans ce pays islamique, qui applique le “ quaraan ” à la lettre.
Peut-être n’a-t-elle pas entendu parler du cas de cette malheureuse adolescente lapidée, coupable d’avoir été violée par trois monstres dans ce « paradis » islamique :
Aisha Ibrahim Dhuhulow avait été lapidée à mort le 27 octobre 2008 par une foule lors d’une exécution publique après avoir été jugée coupable d’adultère par un tribunal islamique de Kismayo, dans le sud de la Somalie.
Selon l’Unicef, la victime avait auparavant été violée par trois hommes alors qu’elle rendait visite à sa grand-mère. Après l’agression, la malheureuse enfant avait porté plainte auprès de la police locale, qui la remit aux Autorités judiciaires : ces dernières accusèrent l’enfant d’adultère et la condamnèrent à la mort par lapidation. ’ Ce meurtre atroce fut condamné par l’Unicef.
En terre d’islam, soumise à la charia, une enfant violée est trois fois victime : d’abord des violeurs, ensuite de la police et enfin de ceux censés administrer la justice. Et le cas d’Aisha n’est hélas pas unique dans ce pays islamique.
C’est la Société ouverte, pieuse et tolérante, que cette Zamzam souhaite imposer à la Grande-Bretagne.
Imaginez le tollé international, si une étudiante chrétienne avait exprimé son souhait d’opprimer les musulmans d’aujourd’hui, pour leur faire payer les atrocités commises en terre chrétienne par les envahisseurs arabo-musulmans, puis ottomans au cours des siècles ou si elle avait déclaré que tout le monde devrait lire la Bible, afin de favoriser la reconquête chrétienne du pays. Elle aurait été arrêtée sur-le-champ, pour incitation à la haine, envoyée en prison, en compagnie de détenues musulmanes, pour lui apprendre le « politiquement correct » ou dans un asile psychiatrique.
Mais les déclarations belliqueuses, racistes et haineuses de Zamzam, dans une Grande-Bretagne chancelante sous le poids de la dhimmitude, passent comme une lettre à la poste aux yeux des Autorités, pourtant si promptes à enfermer les patriotes britanniques, coupables de dénoncer le danger islamique et de vouloir défendre leurs racines, leur identité, leurs enfants, leur pays.
 « L’islam rend fou », affirment certains esprits éclairés, j’en suis de plus en plus persuadée.
C’est un poison qui s’insinue dans le cœur et l’esprit et tue toute parcelle d’humanité présente en l’Homme.
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.
Source : Student union president sparks controversy by saying she would like to oppress white people, everyone should read the Koran and that men and women must not be friends’ Jihad Watch/MailOnLine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Netflix prépare une série religieuse intitulée Messiah....

« Une série qui demandera au public de se poser de grandes questions ! » ©: History Channel Un peu de théologie à venir, sur ...