jeudi 27 juillet 2017

"Le conseil de sécurité est obsédé par Israël"...


L'ambassadrice des Etats-Unis auprès des Nations Unies, Nikki Haley, a pris la parole lors d'un débat ouvert du conseil de sécurité sur le Moyen Orient. Elle a parlé des rôles déstabilisateurs du Hezbollah et de l'Iran et des tensions autour de Jérusalem.

"Les Etats-Unis partagent les inquiétudes de tout le monde au sujet des tensions accrues à Jérusalem. Toutes les parties devraient s'efforcer de réduire ces tensions, et nous offrons toute l'aide possible pour y parvenir. Sur les sites sacrés, il est essentiel que l'accès et la sécurité soient assurés… Je vais m'abstenir de commenter ce sujet délicat dans l'espoir que la sagesse prévaudra sur les émotions."

"Il s'agit de notre réunion mensuelle pour discuter du Moyen Orient. Le conflit compliqué et apparemment sans fin est frustrant pour de nombreux américains. C'est frustrant pour moi. Mais pour dire la vérité, le conseil de sécurité rend souvent le Moyen Orient plus compliqué qu'il l'est réellement. Il est obsédé par Israël et refuse de reconnaître une des principales sources de conflit et de bains de sang au Moyen Orient, c'est-déjà-dire l'Iran et sa milice partenaire, le Hezbollah libanais.

"Le Hezbollah est une organisation terroriste. Dans ses propres mots, il est dédié à la destruction d'Israël. Il a le sang de centaines d'américains et de milliers d'autres sur ses mains. Avec son patron iranien, le Hezbollah cherche a provoquer des destructions sur tout le Moyen Orient. Certains voient "deux ailes" au Hezbollah, une aile terroriste et une aile politique et sociale. C'est une excuse pratique pour le Hezbollah, mais c'est une fiction dangereuse. Juste parce qu'un groupe terroriste soutien également des candidats politiques pour des postes n'en fait pas moins un groupe terroriste."
"Pour avoir un aperçu de la vraie nature du Hezbollah, ne cherchez pas plus loin que son travail en faveur du dictateur syrien. 

De sa base au Liban, le Hezbollah envoie ses hommes en Syrie. Là, ils ont été responsables de centaines de campagnes sanglantes d'une très grande guerre sanglante. Ils retournent au Liban et se sont endurcis, et leur présence en Syrie ouvre des voies d'approvisionnement en armes sophistiquées en provenance d'Iran. Simplement, le Hezbollah s'est renforcé. Il prépare ses hommes et son arsenal pour une guerre future."

"Rien de ceci n'est secret. Le chef du Hezbollah se préoccupe de la destruction dont son groupe est capable. Il parle ouvertement du soutien apporté par l'Iran. Le Hezbollah emmène même des journalistes en visites de ses opérations militaires sur la frontière que le Liban partage avec Israël, des opérations qui défient ce conseil."

"Ce n'est pas un secret non plus où se tiennent les Nations Unies. L'ONU a adopté de multiples résolutions appelant le Hezbollah à désarmer. Elle a demandé à l'état libanais d'exercer son contrôle sur son territoire. Mais rien de cela ne s'est produit. La tendance est même dans la direction opposée. Le Hezbollah défie ouvertement ces résolutions et entrave la capacité du gouvernement libanais à exercer son plein contrôle sur son territoire."

"Pendant trop longtemps, le conseil de sécurité a choisi de prétendre que le statu quo est acceptable pour le peuple du Liban. Ce n'est pas le cas. L'accumulation d'armes illégales du Hezbollah met en danger le peuple libanais. Remarquablement, ce conseil n'arrive même pas à utiliser le mot "Hezbollah" dans ses résolutions ou déclarations récentes sur le Liban. Beaucoup ici sont heureux de nommer Israël, tout le temps, mais le Hezbollah est quelque peu hors limites. C'est absurde. Pire, c'est dangereux."

"Le moins que les américains attendent de ce conseil est de reconnaître les menaces évidentes qui sont face à nous. Comment pourrais-je leur expliquer qu'il existe une organisation terroriste préparant ses hommes et son arsenal pour la guerre, alors que l'ONU refuse même de prononcer leur nom ? Cela doit changer. Nous devons montrer au Hezbollah qu'ils ne peuvent pas s'en tirer avec leurs armes illégales."

"La force de maintien de la paix des Nations Unies au Liban a un rôle important à jouer. Les Etats-Unis soutiennent la FINUL. Mais la FINUL devrait faire beaucoup plus pour aider à prévenir un conflit. Cela peut commencer par reconnaître ce qui se passe juste sous son nez. Il y a des rapports sur la FINUL n'enquêtant pas pleinement sur des violations alléguées. Parfois, elle ne rapporte pas ce que ses enquêteurs ont trouvé. Si la FINUL n'est pas au courant des armes illégales que le Hezbollah étale devant les medias, on se demande quoi d'autres (qu'ils ne voient pas). On aura plus à dire au sujet de la FINUL lorsque son mandat sera renouvelé le mois prochain."

"Les américains sympathisent avec les défis auxquels sont confrontés les libanais. Nous continuerons de les soutenir dans leur combat contre ISIS et leur accueil de plus d'un million de réfugiés syriens. Nous comprenons que les problèmes au Moyen Orient sont complexes. Mais nous comprenons également le bien et le mal, et nous nous attendons à ce que nos dirigeants connaissent également cette différence."

"Le Hezbollah est une force terroriste destructrice. C'est un obstacle majeur à la paix. Et les dangers qu'il pose ne diminuent pas, ils augmentent. Tout simplement reconnaître cela, le dire à haute voix, sera un grand pas en avant. Mais nous devons faire plus que cela. Nous devons commencer à devenir sérieux sur nos propres résolutions qui ont été régulièrement violées par l'Iran et le Hezbollah."


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Netanyahu à Bruxelles : Reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël « rend la paix possible »

BRUXELLES – En visite au siège de l’Union européenne, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a expliqué lundi que la majorité des p...