dimanche 23 juillet 2017

Guy Millière répond au questionnaire Jean-Patrick Grumberg.....


Guy Millière a accepté de se prêter au questionnaire Jean-Patrick Grumberg pour les lecteurs de Dreuz.

Quel est l’endroit du monde que vous avez déjà visité et où vous pourriez vivre le restant de votre vie ?

J’ai fait plusieurs fois le tour du monde. Je pourrais montrer une hésitation pour répondre tant il existe d’endroits beaux et différents les uns des autres sur la planète, mais je n’ai aucune hésitation. Je porte un amour profond à deux pays, Israël et les Etats-Unis, mais j’ai une affection particulière pour le Sud Ouest américain. J’ai choisi de m’installer à Las Vegas, et j’y resterai pour le reste de ma vie. Las Vegas est une grande ville. Il y a autant d’habitants qu’à Paris. Le climat est tropical désertique, chaleur sèche, et cela me convient tout à fait.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Je déteste l’hiver et il n’y a pas d’hiver à Las Vegas. Le site où j’ai acheté une maison est magnifique, sur les hauteurs au Nord de la ville, à proximité des montagnes, et le centre est distant et en même temps très proche, quinze minutes en voiture. Les plus beaux paysages de la terre sont à proximité, le Grand Canyon, Monument Valley, Bryce Canyon, la Death Valley.

Los Angeles, qui est, après Las Vegas, ma deuxième ville préférée n’est pas loin, et je m’y rends souvent en traversant le désert Mojave. J’ai tous les avantages de Los Angeles sans en avoir les inconvénients, des embouteillages croissants que j’évite en choisissant mes heures de déplacement, ce que je n’ai pas à faire en vivant à Las Vegas. Je suis attaché au peuple de l’Amérique profonde, celle qui a voté Donald Trump, et contrairement à ce que pensent des gens qui regardent Las Vegas de loin, une large part de la population de Las Vegas fait partie intégrante de ce peuple. Les touristes voient les casinos, les machines à sous. On peut vivre à Las Vegas sans jouer au casino, tout en trouvant leur architecture superbe et en discernant qu’ils ont des avantages immenses : des salles de spectacle et de concert qui n’ont pas d ‘équivalents ailleurs, des restaurants gastronomiques extraordinaires. Apres les casinos, le plus grand employeur de la ville est la base militaire de Nellis, et nombre de mes voisins travaillent pour l’armée américaine. Des entreprises quittent la Californie ou les impôts sont devenus écrasants et rejoignent Las Vegas et le Nevada, qui est un paradis fiscal, ce que nombre d’étrangers ignorent. Je continuerai à voyager, mais je resterai à Las Vegas. Cela ne fait aucun doute. C’est un choix très réfléchi.

Si vous pouviez participer à une conversation de l’Histoire humaine, laquelle choisiriez-vous ?

Je pense que je choisirais les délibérations qui ont conduit à la rédaction de la Déclaration d’indépendance des Etats-Unis. C’est à mes yeux un document majeur dans l’histoire de l’humanité. C’est l’affirmation de tous les idéaux sur lesquels les Etats-Unis se sont fondés. C’est le point de départ de la révolution la plus féconde de l’histoire de l’humanité, la révolution américaine, et l’acte de naissance d’un pays qui est devenu la première puissance politique, économique, militaire et culturelle du monde et qu’un de mes amis a défini de manière très juste comme la « puissance de la liberté », celle qu’ont rejoint au fil des décennies tant de gens opprimés aspirant à une vie meilleure, celle qui a vaincu le nazisme et le communisme, et qui vaincra le totalitarisme islamique, celle sans laquelle en France on parlerait allemand dans le cadre du Troisième Reich et sans laquelle les ennemis du peuple juif auraient rayé Israël de la carte.

Etant très attaché aux valeurs du judaïsme, et étant un ennemi résolu de l’antisémitisme, j’ajouterai que les Etats-Unis, en dehors d’Israël sont le pays le moins antisémite de la planète et sont aussi le seul pays qu’on peut effectivement appeler judéo-chrétien, car le judaïsme y est présent dès la fondation, l’un de mes prochains livres portera sur ce sujet.

Si vous pouviez choisir de jouer dans un film existant, quel film serait-ce et quel rôle serait le vôtre ?

Question difficile. Il y a beaucoup de films qui font partie de ma cinémathèque personnelle. J’aurais tendance à opter pour le personnage d’Ari ben Canaan dans Exodus d’Otto Preminger, joué par Paul Newman. Ce personnage est un combattant de la liberté. Il est présenté tout à la fois comme l’un de ceux grâce à qui Israël a pu être fondé, et l’un de ceux qui ont permis aux rescapés des camps de la mort nazis de rejoindre la terre d’Israël, en dépit du comportement odieux des Britanniques. Bien qu’il ait été mal reçu, ait été considéré comme raté au moment de sa sortie en salle, et ait été un désastre financier, je continue à apprécier le film Revolution de Hugh Hudson, et le personnage de Tom Cobb incarné par Al Pacino est à mes yeux digne d’intérêt. C’est un homme simple, emporté par le torrent de l’histoire et qui comprend peu à peu tout le sens de la révolution américaine. Un autre film que je pourrais citer est The Patriot de Roland Emmerich, dont le personnage central, Benjamin Martin, interprété par Mel Gibson, incarne l’opiniâtreté des hommes simples mais déterminés qui ont permis aux Etats-Unis de naitre. Il y a peu de films sur la révolution américaine proprement dite. Je le regrette.

Si vous pouviez être un personnage historique, lequel aimeriez-vous réincarner ?

J’aurais tendance, là, à revenir à la révolution américaine. J’ai beaucoup d’admiration pour Thomas Jefferson. Il est l’auteur du texte de la Déclaration d’indépendance des Etats-Unis. Il a été le premier ambassadeur des Etats-Unis à Paris et a apporté les idées de droit naturel qui figurent dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, qui est, par ailleurs un texte hybride et très teinté de droit positif. Son influence n’a pas été suffisante pour que le droit naturel l’emporte en France et pour que n’aient pas lieu les dérives qui ont mené à la terreur et qui ont fait de la révolution française un échec dont la France porte les conséquences jusqu’à ce jour, mais il a fait ce qu’il a pu. Il a été Secrétaire d’Etat sous George Washington, vice-Président des Etats-Unis sous John Adams, puis Président lui-même. Il a été le premier Président des Etats-Unis à comprendre le danger de l’islam et a affronté les pirates barbaresques en Méditerranée. Il a procédé à l’achat de la Louisiane à la France et a ouvert la route de l’Ouest. Il a mis sur pied l’expédition de Lewis et Clark dans les territoires du Nord-Ouest, qui ont été le premier Far West. Il a été un penseur et a laissé une oeuvre de philosophie politique considérable. Apres lui, j’ai beaucoup d’admiration pour Ronald Reagan, que j’ai rencontré à la fin de sa vie, avant que la maladie d’Alzheimer ne l’emporte vers la nuit. Ronald Reagan a été un grand homme et c’était un homme simple. Apres avoir été acteur a Hollywood, il a fait un travail d’analyse économique et politique très conséquent. On ne veut pas le voir en Europe, mais il a eu une vision du communisme très lucide qui lui a permis de gagner la guerre froide et a changé le monde. Il a mené une politique économique qui a permis aux Etats Unis de connaître leur plus longue période de croissance en temps de paix. Il a agi pour que les Juifs d’Union Soviétique puissent rejoindre Israël et a obtenu gain de cause. Il a été le plus grand Président des Etats-Unis au vingtième siècle. J’ai traduit ses écrits personnels en français pour qu’on comprenne en France son importance historique. Trop souvent les Français ne comprennent pas cette importance et restent enlisés dans des stéréotypes délétères et faux qui leur interdisent de comprendre l’histoire. Je pourrais ajouter un troisième nom, Donald Trump. Je viens de lui consacrer un livre destiné à expliquer sa démarche et son projet, et ce sera je pense le seul livre en langue française a donner ces explications. Donald Trump est en train d’entrer dans l’histoire, mais il est tout juste en train d’y entrer.

Quel est le défaut humain que vous détestez le plus, celui que vous excusez le plus ?

Je déteste l’arrogance. Elle est une méchanceté active et destructrice et repose souvent sur la cuistrerie qui est la prétention de connaître ce qu’on ne connaît pas. Parce que je me suis donné les moyens d’acquérir beaucoup de connaissances et parce que ceux qui m’ont beaucoup appris m’ont enseigné le scrupule intellectuel et l’humilité, je m’efforce de parler de ce que je connais. Je ne truffe pas mes articles de références, mais ce que j’écris est fondé. Je ne supporte pas les gens qui affirment sans connaître tout en prétendant connaître. Je considère qu’ils sont dangereux. L’arrogance peut leur permettre d’acquérir du pouvoir, et ils produisent alors des désastres. Le défaut que j’excuse le plus est l’excès d’humilité, qui découle de la timidité. J’ai moi-même un tempérament timide. J’ai du surmonter ma timidité pour parler en public. Je comprends aisément la timidité chez les autres parce que je ne comprends que trop bien ce qui est mon principal défaut.

Si un génie vous accordait un vœu politique, lequel serait-il ?

Maintenant que le communisme est très largement vaincu et que n’en subsistent que des résidus, ce serait que l’islam disparaisse de la surface de la terre. Aucune religion n’a fait sur terre autant de ravages que l’islam. Aucun dogme politique n’a autant tué que lui, car l’islam est un tout, religion et dogme politique. Aucun n’a tué sur une aussi longue période : quatorze siècles et ce n’est pas fini. J’ai pu penser que l’islam pouvait se modérer, je ne le pense plus. L’islam a été défini comme une doctrine de soumission de l’humanité entière et de conquête de toute la terre. Il ne cesse de chercher à soumettre et conquérir que lorsqu’il est vaincu et en position de faiblesse. Il implique une constante vigilance parce qu’il est un danger constant. Il n’est pas compatible avec la civilisation occidentale, avec la démocratie et avec l’égalité de droit. Il ne pourra que continuer à créer des problèmes majeurs dans toutes les sociétés où il est présent. S’il pouvait être totalement éradiqué, le monde se porterait mieux. Si par la même occasion les résidus du communisme étaient éliminés aussi, ce serait parfait. J’imagine un Cuba sans Castro, un Vénézuela sans Maduro, un Zimbabwe sans Robert Mugabe, une Corée sans Kim Jong-un, une Chine sans parti communiste, un Poutine qui ne serait pas passé par le KGB, une France sans Mélenchon et quelques autres. Je ne peux faire qu’imaginer, hélas.

Qui étiez-vous dans une autre vie et comment gagniez-vous votre vie ?

J’ai eu plusieurs vies en une seule. J’ai travaillé dans le théâtre, le cinéma, la chanson. J’ai été conseiller d’hommes politiques importants, économiste, expert auprès de l’Union Européenne, rédacteur en chef d’un magazine, professeur d’université, conférencier international, éditorialiste, écrivain, traducteur, animateur radio. J’écris des livres et des articles. Je participe aux travaux de deux centres de recherche aux Etats-Unis, le Gatestone Institute à New York, et l’American Freedom Alliance à Los Angeles. Je n’ai jamais eu un seul métier et une seule façon de gagner ma vie. J’ai toujours eu d’autres vies, parfois successivement, parfois simultanément. Fondamentalement, j’ai toujours fait ce que j’ai choisi. Je n’ai jamais dépendu de personne. Je n’ai jamais du baisser la tête et accepter des compromis pour gagner ma vie. Cela m’a fait perdre des postes et des contrats. Cela a fait que je suis sur des listes noires et que des journaux et des magazines ne me publient pas, et que des radios et des télévisions ne m’invitent pas. J’assume. Je préfère ne pas être publié et ne pas être invité que mentir ou édulcorer. Mentir ou édulcorer serait trahir ce que je pense juste. Je n’ai pas la mentalité d’un traitre. Le respect pour la connaissance et pour ceux qui me lisent ou m’écoutent est essentiel pour moi. Ma tâche est de donner à connaître et comprendre et je m’efforce de l’accomplir avec droiture.

Merci Guy Millière.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire