vendredi 30 juin 2017

Vente d’organes en Iran – des reins jusqu’au foie – pour une bouchée de pain.....


Au sud de la place Vali-Asr en face du palais de la justice de la capitale iranienne, il y a une petite ruelle où les murs reflètent la vie et la mort. Quand on y entre, un tas d’annonces pour la vente d’organes vous sautent aux yeux. Certaines sont écrites avec goût sur des feuilles A4, avec des marqueurs, des stylos ou n’importe quel autre objet que l’annonceur a trouvé pour mettre aux enchères les organes de son corps.
Les annonces indiquent groupes sanguins et téléphones et l’écriture montrent que l’annonceur avait la main qui tremblait. L’un vante sa jeunesse et sa forme de sportif et un autre crie son besoin d’argent. Un troisième est revendeur et achète toutes sortes de reins. Après l’avoir contacté, on remarque qu’il est chevronné. Quand il rencontre un acheteur, avec un seul regard il réalise si le groupe sanguin est conforme ou si ce dernier va sortir vainqueur des tests médicaux ou non.
Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.
Un marché noir brûlant
Il suffit de contacter un numéro de téléphone figurant en bas des annonces ou sur les murs. Ils sont prêts à vendre rein, foie, cornée en échange d’une très petite somme. Il est difficile et bien sûr amer d’y croire. Juste dans la ruelle où se trouve l’association de protection des malades du rein qui tente de généraliser le don d’organes après la mort cérébrale, il y a des personnes qui vendent une partie de leur corps pour de l’argent. Pis encore, il y en a qui ont fait de la revente d’organes leur profession. Leur travail consiste à piéger les demandeurs d’organes et ceux qui offrent une partie de leur corps pour tenter de survivre à la misère noire.
Vente de cornée de l’œil ou location de l’utérus
La vente et l’achat de reins se pratiquait depuis des années, mais la vente de morceaux du foie, de cornée de l’œil, la location d’utérus … sont les moyens les plus récents pour remédier au manque d’argent. La vente d’organes en Iran, non seulement n’est pas clandestine, mais on peut même marchander le prix.
Sur ce marché noir, les intermédiaires et les fluctuations de prix ont trouvé leur place. Il est normal que lorsqu’un marché illégal devient chaud, la voie s’ouvre pour les revendeurs qui empochent un maximum d’argent. Pour la vente de reins et de foies il n’existe pas de prix fixe.
Le montant varie entre 70 et 500 millions de tomans. Un marché où la force fait force de loi. Mais cela dépend aussi de la santé du malade et de l’organe endommagé ainsi que du groupe sanguin. Selon la gravité de la maladie et du groupe sanguin, par exemple le O+ plutôt rare, les acheteurs doivent payer plus.
C’est un marché sans pitié, ni pour le vendeur qui vend son organe et ni pour la famille qui vend tous ses biens pour le payer.
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.
Vente et achat de foie, un nouveau marché
Récemment les annonces de vente de foie ont lancé une concurrence sérieuse à la vente de reins. Les publicités qui affichent la vente de foie sont erronées affirme le chef du réseau de l’hépatite en Iran. C’est de l’escroquerie et ce n’est pas un vrai traitement médical, ajoute-t-il.
La majorité des annonceurs de vente de foies ne savent rien de cette opération très sensible, déclare Moued Alavian. On leur dit qu’ils peuvent offrir une partie de leur foie et que ce dernier se restaurera et qu’ils ne rencontreront aucun problème mais la vérité est tout autre.
D’après Alavian l’offre de foie d’une personne vivante requiert des conditions spéciales. Quand le patient est un enfant, alors on peut prendre une partie du foie de ses parents. D’après les experts, pour un kilo de poids de chaque individu, 10 grammes de foie suffisent, explique le chef du réseau de l’hépatite.
Par exemple 700 grammes de foie suffisent pour une personne de 70 kilos. Mais le foie de chaque individu est plus grand que ces chiffres et lorsqu’une partie est enlevée, le foie est capable de se restaurer. Cette action se produit aussi bien dans le corps du donateur que dans celui du récepteur. Mais tout n’est pas aussi simple et nécessite beaucoup d’examens et d’analyses médicales.
Un marché ou les prix n’ont pas de seuil
Bien que la politique du ministère de la santé sur la transplantation rénale soit basée sur le don de reins après la mort cérébrale, cela ne suffit pas, affirme le chef de l’association caritative de soutien aux patients rénaux. Le prix des reins sur le marché gouvernemental est de 15 millions de tomans, sur lesquels l’Etat contribue à hauteur d’un million, ajoute Ghassemi.
Nous disposons de centres gouvernementaux qui agissent légalement pour la vente et l’achat des reins et ces centres sont soutenus par le gouvernement mais leur nombre est minime, souligne-t-il.
Sur le marché de la vente d’organes, c’est le donateur qui fixe le prix. Selon le degré de l’urgence des maladies, les acheteurs acceptent les prix proposés, ce qui a pour conséquence de faire flamber les prix. Sur ce marché, vous payez 200 millions de tomans pour une cornée d’œil, 100 millions pour de la moelle d’os, entre 200 et 500 millions pour un foie, de 80 à 200 millions pour un rein et de 90 et 300 millions pour louer un utérus ”, indique Ghassemi.
© Gaïa pour www.Dreuz.info
Source : Csdhi.org

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une voiture piégée explose sur l’autoroute Ayalon à Tel Aviv Par celine ....

L’homme assassiné, Abdel al Hafez Ar’ar, est originaire du villafe de Jaljulia près de Kfar Saba. Le blessé, Ali Amar, qui a subi de gr...