mardi 27 juin 2017

Le Shin Bet met en garde les cyber-attaquants: soyez "préparés à des surprises"


Le chef du Service de sécurité intérieure israélien Shin Bet a mis en garde mardi les éventuels cyber-attaquants, affirmant que la stratégie cybernétique d'Israël n'est pas seulement défensive, mais aussi offensive, et que les pirates informatiques "devraient être préparés à des surprises".
"Nous ne nous défendons pas uniquement mais nous attaquons aussi les pirates informatiques dans le monde", a déclaré Nadav Argaman, lors de la conférence Cyber ​​Week 2017 à l'Université de Tel-Aviv.
"Les pirates qui opèrent contre Israël dans le monde se rendent compte qu'ils font face à des problèmes inattendus. Nous continuerons à freiner les menaces dans les endroits éloignés, et les pirates qui travaillent contre nous devraient être préparés à des surprises, non seulement dans le cyberespace, mais aussi dans le monde réel", a averti Argaman.
"Tout comme nous ne sommes pas satisfaits de la défense passive dans le monde réel - c'est pourquoi nous allons chercher des terroristes là où ils se trouvent - il en va de même pour la cyberdéfense. Nous étudions le mode opératoire de notre adversaire et apprenons à les vaincre de diverses manières", a-t-il ajouté.
En outre, le chef du Shin Bet a déclaré que les efforts cybernétiques de son agence étaient axés sur la protection d'Israël contre toute une série de menaces, y compris les attaques parrainées par des États, des organisations terroristes et des pirates individuels.
En utilisant diverses méthodes technologiques et de renseignement en coopération avec d'autres branches de la sécurité, Argaman a affirmé qu'Israël avait pu déjouer plus de 2.000 tentatives d'attaques en provenance de terroristes solitaires et communiqué ces informations afin d'empêcher que ces terroristes n'opèrent ailleurs dans le monde.
Il a également déclaré que la technologie cybernétique israélienne a permis de se protéger contre les attaques inspirées par l'incitation à la violence sur les réseaux sociaux, ce qui aurait été impossible par le biais de la collecte de renseignements traditionnelle.
"C'est un marché à la croissance géométrique rapide", a pour sa part déclaré le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou à la foule, soulignant qu'à un moment de l'histoire, cela était "inconvénient" de dire qu'on venait d'Israël tandis qu'aujourd'hui, "le monde vient chercher l'Etat hébreu pour trouver des solutions à la menace sécuritaire internationale".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire