dimanche 25 juin 2017

Cardinal Kurt Koch : “j’ai choisi le patron de mon action œcuménique, c’est le prophète Moïse !”


Le cardinal Kurt Koch est depuis des années au Vatican le responsable de l’œcuménisme inter-chrétiens et des relations avec le judaïsme.

Le prélat suisse est passionné par son engagement au service de l’unité des chrétiens et des retrouvailles fraternelles avec les juifs.
A la suite du pape François qui poursuit l’action menée par ses prédécesseurs Jean-Paul II et Benoît XVI, le cardinal Koch accompagne l’Eglise vers la pleine conscience de son enracinement dans le judaïsme, selon le mandat officiel que lui a réitéré le pape François après Benoît XVI. Le souverain pontife actuel, recevant une délégation de rabbins et intellectuels juifs menée par le rabbin argentin Skorka, affirme :
« la Torah, enseignement vivant du Dieu vivant, manifeste l’amour paternel et viscéral de Dieu, un amour qui devient alliance ». Le pape François ajoute que « au milieu de tant de paroles humaines qui poussent malheureusement à la division et à la compétition, la volonté divine est celle de l’unité entre juifs et chrétiens ».
Dans la même ligne, le cardinal Koch rappelle que « entre juifs et chrétiens, il ne doit y avoir aucune querelle d’héritage »La commission biblique pontificale l’avait d’ailleurs martelé à l’intention des catholiques de base : « sans le premier testament, le christianisme serait comme une plante sans racines, condamnée à se dessécher ! ».
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.
Le cardinal estime aussi qu’il ne peut y avoir qu’une seule voie de salut, Dieu n’ayant jamais renoncé à son alliance avec Israël, il n’y a pas deux voies antagonistes, mais deux traditions sœurs issues du même tronc hébraïque. La vision trinitaire, ajoute-t-il, devrait être perçue comme une interprétation chrétienne de la foi juive au Dieu unique, qui n’est pas remise en question. « Les juifs sont pour les chrétiens les premiers propriétaires des saintes écritures, poursuit-t-il, il ne faut pas les déposséder parce que ce même patrimoine nous est également confié ».
L’enracinement dans le judaïsme étant reconnu comme fondement essentiel du christianisme, le cardinal Koch en fait le logiciel principal de son engagement pour l’oecuménisme entre chrétiens de différentes confessions. Lors de la récente célébration des 500 ans de la Réforme à Berne, des rencontres ont été organisées par les protestants suisses, et Kurt Koch y était invité. A cette occasion, il a fait remarquer que la Réformation a pris des orientations différentes en Allemagne, en Suisse, et dans les pays nordiques. Ainsi, après Luther, Zwingli à Zürich et Calvin à Genève n’ont pas développé les mêmes positions, de même, les anglicans ensuite.
Le cardinal Koch a souligné que tous doivent aujourd’hui essayer de répondre à la prière du Christ dans l’évangile de Jean : « Que tous soient un ! ». Le but final de l’œcuménisme n’est pas de se satisfaire d’une diversité ecclésiale en tant que telle, mais de réaliser l’unité, en se reconnaissant ensemble comme Eglise du Christ et en célébrant l’eucharistie lorsque les temps seront parvenus à maturité. Face à ce grand défi auquel il ne se dérobe pas, le cardinal Kurt Koch précise :
« J’ai choisi comme patron de mon action œcuménique le prophète Moïse ! Après avoir sorti d’Egypte le peuple hébreu, il doit le conduire en terre promise. Il n’atteindra pas lui-même ce but mais il pense au sort de son peuple. Avoir Moïse comme patron, c’est le meilleur médicament contre la frustration ! ».
Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.
Le cardinal relève le fait que – pour les catholiques – le dialogue autour de ces valeurs bibliques est essentiel, avec les juifs, avec les protestants et les orthodoxes. Car les efforts partagés sur le chemin de l’œcuménisme ont en même temps pour objectif de relever ensemble les défis majeurs de notre époque, le problème de la migration et la menace du terrorisme.
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Abbé Alain René Arbez prêtre, pour Dreuz.info.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Choc à Yavné | Des jeunes israéliens se disputent au bord de la route, un camion passe et tue trois d’entre eux.....

Trois personnes ont été tuées et deux autres blessées gravement mardi matin quand un camion a percuté le groupe de jeunes qui se tenait...