mercredi 21 juin 2017

Attentat islamiste à Bruxelles: Le terroriste a crié « Allahou Akbar » et a été abattu. Il s’appelait Oussama et venait de Molenbeek.....Vidéo !


Le pire a été évité à Bruxelles. Vers 20h30, il y a eu « une petite explosion » dans la gare centrale. L’auteur présumé « a été neutralisé » par les militaires, et il « n’y a pas eu d’autres victimes », a indiqué le porte-parole du parquet fédéral Eric Van Der Sypt. L’incident est considéré « comme un acte terroriste ».

« J’étais dehors. Je suis descendu. A l’entresol, quelqu’un criait. J’ai pas prête attention. Puis il a crié Allah Akbar. Et la il a fait exploser le trolley » (chariot à bagages), a déclaré Nicolas Van Herrewegen, témoin direct de la scène, agent de triage de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB).
« J’étais derrière le mur. Ca a explosé. Je suis descendu. J’ai alerté mes collègues pour évacuer tout le monde. Il était encore dans les parages et après on ne l’a plus vu », a ajouté le témoin. « C’était pas vraiment une grande explosion mais l’impact était pas mal. Autour à deux trois mètres les gens sont partis en courant », a témoigné l’agent de triage.
A 0h30, la parquet a annoncé le décès du suspect. Des équipes de déminage avaient été déployées car des fils étaient visibles sur son corps, selon La Libre Belgique. Le parquet avait indiqué un peu plus tôt que l’individu transportait un sac à dos et une ceinture d’explosifs. Il aurait crié « Allahou Akbar », selon des témoins.


Le niveau de la menace terroriste reste à 3 sur 4

Dans la soirée, le Premier ministre belge, Charles Michel, a salué «le professionnalisme et le courage» des services de sécurité et du personnel de la SNCB. La menace terroriste n’a pas été relevée et reste au niveau trois sur quatre.
Selon nos informations, le suspect venait de Molenbeek et se prénomme Oussama. L’information est confirmée de source judiciaire. Il n’était pas connu pour des faits de terrorisme, a appris l’agence Belga, mais son nom figurait dans des affaires de moeurs, selon De Tijd. Le parquet de Bruxelles n’était pas en mesure de confirmer cet élément mercredi matin.
Il a été neutralisé et sérieusement blessé au niveau -1 de la gare. Il est ensuite décédé. Il aurait déclenché son dispositif au moment où l’attention des militaires « s’est portée sur lui ». Personne d’autre n’a été blessé.
Selon un agent des chemins de fer, le suspect tenait des propos en rapport avec le djihad et aurait crié « Allahu Akbar » au moment de l’explosion.

Le suspect avait prévu de faire exploser une grosse bombe

Le pire a vraisemblablement été évité mardi soir à la gare de Bruxelles-Central, a laissé entendre mercredi le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, sur les ondes de La Première, évoquant l’explosif découvert. Le ministre n’a pas donné plus d’information sur la nature de l’explosif et a renvoyé à la conférence de presse que tiendra le parquet fédéral ce mercredi à 11h à ce sujet.
L’identité du suspect est connue. M. Jambon n’a pas voulu révéler celle-ci ou donner des indications à ce propos. Il n’a pas voulu confirmer des perquisitions en cours ou menées dans la nuit, renvoyant à nouveau à la conférence du parquet. « La logique dit que si on a pu identifier, on fait des perquisitions », a-t-il néanmoins expliqué.
Le ministre de l’Intérieur a par ailleurs insisté sur la bonne collaboration entre les différents services de police et de sécurité et les chemins de fer. Il a également précisé que l’homme avait prévu de faire exploser une grosse bombe mais que, en fin de compte, il n’y avait eu qu’une petite explosion. La VRT précise qu’il s’agit d’une bombe à clous, utilisée pour maximiser les dégâts.
Le ministre a souligné que grâce à leur intervention rapide, les militaires ont empêché un acte de grande ampleur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire