samedi 18 février 2017

Hamon : «Parce qu'il est dangereux de se droguer, il faut légaliser»


En visite au Portugal, où l'usage de toutes les drogues est dépénalisé depuis 2001, le candidat à l'élection présidentielle a réaffirmé sa volonté de légaliser en France le cannabis.
De notre envoyée spéciale à Lisbonne
«Oui, jeune, j'ai déjà fumé un joint, comme tout le monde, mais ça ne m'a pas réussi». Benoît Hamon n'en dira pas plus sur sa propre consommation de cannabis. À Lisbonne, le candidat à l'élection présidentielle est là pour parler d'un «sujet difficile qui touche la santé publique». Au deuxième jour de sa visite, le socialiste s'est entretenu longuement avec João Goulão, directeur de l'Institut de la drogue et de la toxicomanie du pays, la Sicad

Au Portugal, l'usage de toutes les drogues - y compris les drogues dures - est «décriminalisé» depuis 2001. Une expérience qui intéresse Benoît Hamon, qui défend la légalisation du cannabis dans l'Hexagone. «Quand un marché n'est pas régulé, il est violent. A Marseille, 25 personnes meurent chaque année à cause du trafic de drogue», déplore Hamon.
Même si le spécialiste portugais assure que la dépénalisation des drogues a conduit à une baisse de la consommation des drogues dures et à une meilleure prise en charge des toxicomanes, le candidat français propose lui de construire un réseau de distribution, d'approvisionnement pour légaliser à la fois l'usage et le marché, mais seulement du cannabis. «En France, ceux qui veulent la dépénalisation sont hypocrites. 

Cela signifie qu'ils n'osent pas appréhender le problème au bon niveau», a affirmé le candidat, qui ignorait qu'Emmanuel Macron venait d'annoncer qu'après avoir été pour, il était désormais contre. «La prohibition, cela ne fonctionne pas. C'est bien de dire que les drogues, c'est mal, mais encore? Notre politique ne protège pas la jeunesse des addictions mais l'expose aux risques.»

Intelligence de la droite

«La légalisation du cannabis, c'est un État qui dit: ‘nous avons un problème de santé publique, avec une augmentation de la consommation, notamment chez les jeunes, il faut une prise en charge plus forte et libérer les forces de police pour des tâches plus importantes'», a argumenté l'ancien ministre de l'Éducation. 
«C'est parce que je pense qu'il est dangereux de se droguer qu'il faut légaliser», a-t-il ajouté.
Le candidat socialiste est conscient d'aborder-là un thème hautement sensible, y compris au sein de sa propre famille politique. «Je veux avancer avec détermination, et prudence. Je ne dis pas qu'il y aura en 2018 des débits de consommation de cannabis partout en France», tempère Hamon, qui salue l'expérimentation des salles de shoot, lancée par la ministre de la Santé Marisol Touraine. 

«Il faudra passer par un débat parlementaire, et je compte sur l'intelligence de la droite là-dessus.» Au Portugal, la dépénalisation des drogues a fait l'objet d'un consensus au Parlement. Outre une division par deux des consommateurs d'héroïne, le Portugal compte depuis la dépénalisation seulement 5000 personnes hors du système de prise en charge ..

http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/02/18/35003-20170218ARTFIG00100-hamon-parce-qu-il-est-dangereux-de-se-droguer-il-faut-legaliser.php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Français, sortez vos chéquiers : une nouvelle loi permettra aux Algériens de venir plus nombreux se faire soigner en France....

Quelques jours seulement après la visite du Président français Emmanuel Macron en Algérie, les lobbyistes algériens de l’Assemblée Nati...