mardi 21 février 2017

Enfin, rien ne va plus. Avraham Azoulay...


Au prix où sont les balades à travers le monde aujourd’hui, mieux vaut ne pas se priver, mais les petits prix, hélas, ne suffisent pas… Il faut  avoir du  temps ! Alors, à défaut, nous pouvons voyager, via internet, sans bouger, à part un peu les doigts et les yeux, en passant d’un monde à l’autre, grâce à une gentille souris toujours prête à nous guider.
Le constat est clair : le cosmos ne fait que se transformer, tous les jours, toutes les heures, sous nos yeux. Les peuples les plus chanceux relèvent la tête, un à un, exigeant de la transparence et rejetant les systèmes entartrés et opaques. Si tu es de l’ancienne école de pensée, avec les idées arrêtées sur l’homme et son environnement, alors sache une chose : cela ne fonctionne plus, les gens n’y croient plus ! 
Les électeurs de tous bords, d’Amérique comme du Goush Etsion, d’Angleterre et de France, ne veulent plus de ce conformisme suffisant des politiciens qui aiment uniquement faire croire, se voir et s’entendre. De même dans le monde des affaires   ou du social,  les procédés ont bien évolué. Celui qui ose, qui surprend, qui émeut, a une chance d’y parvenir !
Finies les structures rigides, en avant la fougue, la transparence et le naturel. Le trop High a tué le Tech. On est de retour à la simplicité, à la proximité. La planète est en ébullition, ses locataires font la fête, jour et nuit, à la recherche de valeurs perdues.
Chaque minute qui passe nous oblige à nous repenser, sur notre rapport à l’autre, vis-à-vis de la nouvelle génération. Le défi est gigantesque, il commence par un vrai « switch » dans la tête, qui fait tomber, un à un, les murs que la société a su ériger pour mieux nous contrôler.
Changeons tout, plus que jamais, car, à part la Torah, ce monde ne tient pas debout. Tous les jours il nous le prouve, par la violence qui y règne, l’incohérence de la plupart de ses dirigeants, l’injustice et l’indifférence face au  malheur.
La société israélienne d’aujourd’hui, loin d’être  exemplaire dans tous les domaines, a tout le potentiel nécessaire pour réussir à passer ce cap du tsounami de la pensée figée et unique.
Une règle d’or pour ne pas déraper dans ce précipice du système : aspirer sans cesse, sans compromis, à la droiture, au Tsedek.
 Avraham Azoulay

1 commentaire:

  1. Thank you for sharing them! I hope you will continue to have similar posts to share with everyone!

    RépondreSupprimer

En Israël, « Le sens de la fête » devient « C’est la vie »

Eric Toledano et Olivier Nakache se sont rencontrés en colonie de vacances et pendant 20 ans ils ont été successivement pensionnaires, ...