mercredi 15 février 2017

Communiqué de presse du Député Meyer HABIB – Propos de Marine Le Pen contre la double nationalité extra-européenne (à l’exception de la Russie !)


Suite aux propos de Marine Le Pen contre la double nationalité extra-européenne (à l’exception de la Russie !) jeudi 9 février 2017 à l’Emission politique sur France 2
Pour le Député Meyer Habib : « Cette mesure n’est pas seulement en contradiction grossière avec notre constitution et la conception française de l’égalité, elle est d’abord l’expression d’une vision étroite, timorée et rétrograde de la nationalité et de l’identité. A l’heure de la mondialisation, une nation forte tisse des liens et bâtit des ponts. »
Il ajoute : « S’agissant de la question spécifique sur la double nationalité franco-israélienne, je tiens d’abord à dénoncer la formulation spécieuse et provocatrice employée par Léa Salamé, qui sous-entendait que les Français juifs (qu’elle nomme au passage « Juifs français »…) avaient automatiquement la double nationalité et seraient, à ce titre, des citoyens à part. »
Le Député poursuit : « Non seulement, cela ne concerne qu’une faible minorité mais en voulant piéger Marine Le Pen, Léa Salamé a, de facto, usé des mêmes procédés que Jean-Marie Le Pen. Souvenez-vous, le 5 décembre 1989, dans un épisode resté célèbre, le Président d’honneur du FN avait grossièrement mis en cause la légitimité de Lionel Stoleru, grand serviteur de l’Etat de confession juive, au motif qu’il aurait soi-disant la double nationalité franco-israélienne (ce qui en l’occurrence était faux). »
Pour le Député Meyer Habib : « S’agissant de la réponse de Mme Le Pen qui s’est prononcée contre la double nationalité franco-israélienne,je lui rappellerai simplement la dette imprescriptible de l’Europe à l’égard du peuple Juif. Je lui signalerai aussi que si Israel avait existé à l’époque, jamais la Shoah n’aurait eu lieu. En somme, je ferai remarquer à Madame Le Pen que l’Etat d’Israel reste aujourd’hui, par la force des choses, le certificat d’assurance-vie des juifs du monde entier. »
Il précise : « Madame Le Pen doit comprendre que la stigmatisation des binationaux n’est en aucune manière une stratégie gagnante contre l’islam politique ou pour restaurer la place de la France dans le monde. Au contraire ! Que l’on soit franco-israélien, franco-américain ou franco-algérien, renoncer à l’une de ses nationalités est aussi absurde que choisir entre père et mère! Oui à la déchéance de nationalité pour les djihadistes que je soutiens depuis début 2015 : l’appartenance à la communauté nationale est une question de valeurs et de volonté, pas d’origine, de couleur ou de religion ! »
Et d’ajouter : « Quant à la stigmatisation des 150 000 Franco-israéliens que j’ai l’honneur de représenter, les propos de Madame Le Pen renvoient inéluctablement aux dérapages calculés de son père Jean-Marie Le Pen, qui a fait l’éloge de l’occupation allemande et de la Gestapo, a parlé des chambres à gaz comme un « point de détail » et été condamné à plusieurs reprises par la justice. Hasard du calendrier, le jour-même de l’Emission politique, il était à nouveau mis en examen pour incitation à la haine raciale suite à ses propos ignobles en juin 2014 évoquant une « fournée » au sujet de Patrick Bruel… »
En conclusion : « Marine Le Pen a beau s’évertuer à rendre le discours du Front national plus « politiquement correct », chassez le naturel, il revient au galop… »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Français, sortez vos chéquiers : une nouvelle loi permettra aux Algériens de venir plus nombreux se faire soigner en France....

Quelques jours seulement après la visite du Président français Emmanuel Macron en Algérie, les lobbyistes algériens de l’Assemblée Nati...