jeudi 2 février 2017

Ces Arabes israéliens qui brillent sur la scène mondiale...


Contrairement aux mensonges véhiculés par les antisionistes, les arabes d’Israël sont des citoyens israéliens comme les autres. La majorité d’entre eux se sentent intégrés et fiers de vivre en Israël. Israel21 C retrace le parcours brillant de certains d’entre eux.
Hossam Haick est le pionnier des technologies de demain pour « renifler » la maladie. Kossay Omary et Rabeeh Khoury ont développé l’un des plus petits ordinateurs au monde. Mais ce ne sont pas les seuls Israéliens arabes qui font des vagues dans la communauté mondiale.
Jamil R. Mazzawi a fondé Optima Design Automation, un logiciel de développement de démarrage pour auto-conduire des voitures. Mahmoud Huleihel a fait une percée dans le domaine de l’infertilité masculine.
«Il y a tellement d’excellents experts arabes que même beaucoup au sein de la société arabe ne les connaissent pas»,explique Makbula Nassar, responsable du projet A-List, une base de données en ligne de superstars israéliens arabes faisant des progrès dans la culture, le sport, l’environnement, la mode, la diplomatie, l’éducation et la technologie.

 
Makbula Nassar photo via Facebook

Les Musulmans, les Chrétiens, les Druzes, les Bédouins, les Baha’is, les Circassiens et d’autres Israéliens arabes représentent 21 pour cent de la population du pays, selon le Bureau central des statistiques.
ISRAEL21c va évoquer ici l’histoire de 16 de ces nombreux Arabes en Israël qui font une différence sur la scène mondiale.
Les voici, dans un ordre aléatoire (N’hésitez pas à ajouter vos candidats dans la section des commentaires ci-dessous.)
Hossam Haick est une superstar mondiale grâce à son système d’analyse de la respiration nanotechnologique, Na-Nose, qui utilise l’intelligence artificielle et la nano-technologie pour détecter les biomarqueurs de 17 maladies, y compris le cancer et les maladies rénales.

 
Prof. Hossam Haick with the SniffPhone system. Photo credit: Technion Spokesperson’s Office

Haick, né en 1975, préside le département de génie chimique et l’Institut de nanotechnologie Russell Berrie de l’Institut technologique Technion-Israël. Son travail lui a valu des bourses prestigieuses, près de 50 prix internationaux et une place sur la liste des «35 meilleurs jeunes scientifiques du monde» du Technology Review de MIT.
Haick détient plus de 28 brevets pour ses inventions nano-matrice pour le dépistage, le diagnostic et la surveillance des maladies, des capteurs chimiques (flexibles) à base de nanomatériaux, la peau électronique, l’analyse de l’haleine, les biomarqueurs volatils et les dispositifs électroniques à base de molécules.

En 2014, ce natif de Nazareth a conçu et développé le premier cours en ligne massif ouvert (MOOC) au Technion, et est la première personne à le faire en deux langues: l’anglais et l’arabe. Plus de 42 000 personnes y ont participé à ce jour.
Mouna Maroun, chef du département de neurobiologie de Sagol à l’université de Haifa, est la première femme de sa ville natale, le village Druze d’Usfiya, à obtenir un doctorat. Elle est aussi la première femme arabe en Israël à occuper un poste de professeur universitaire en neuroscience.

 
Prof. Mouna Maroun, fourth from left, with her lab group. Photo courtesy of the University of Haifa

Dans son laboratoire de l’Université de Haïfa, Mouna Maroun dirige une équipe de chercheurs qui étudient la base neurobiologique des émotions.
Mouna Maroun a grandi dans une famille maronite de quatre filles. Elle est membre de l’Association Al-Maram, qui promeut l’éducation dans la communauté arabe et surtout chez les filles.
En 2013, Mouna Maroun a été choisie comme l’une des «50 femmes en Israël avec le plus d’influence» par le magazine Lady Globes. L’année suivante, Forbes Israël l’a incluse sur sa liste « 50 femmes fortes en Israël. »
Fadi Swidan
Fadi Swidan est la leader parmi les entrepreneurs et les ingénieurs arabes qui font leur chemin dans l’écosystème high-tech d’Israël.

 
Hybrid co-director Fadi Swidan. Photo by Liya Rodriguez Alonim

Fadi Swidan est directeur du Nazareth Business Incubator Center; Co-directeur et cofondateur de l’hybride accélérateur sans but lucratif pour les entreprises en début de phase dirigée par des fondateurs arabes; Et un cofondateur de NazTech, le premier accélérateur de démarrage technologique pour le secteur arabe.
Avec un ingénierie industrielle et de gestion de fond, Swidan mentors jeunes entrepreneurs qui cherchent à faire un impact technologique et social dans le monde arabe.
Kossay Omary et Rabeeh Khoury
Les ingénieurs Kossay Omary (PDG) et Rabeeh Khoury (CTO), cofondateurs de SolidRun, une société produisant des composants de traitement, ont une énorme base de fans internationale pour leurs ordinateurs incroyablement petits, y compris le 2x2x2 pouces CuBox-I.

 
Left: Rabeeh Khoury holding SolidRun computers. Photo: offerte gracieusement
Right:Kossay Omary. Photo via LinkedIn

Omary est né et a grandi à Nazareth. Son curriculum vitae comprend 10 ans de travail dans les médias de consommation et numériques dans la Silicon Valley avant de retourner en Israël en 2010. Rabeeh Khoury est originaire de Tarshiha près de Nahariya, a rencontré en travaillant à Galileo (plus tard acquis par Marvell).
Prof. Ashraf Brik
Ashraf Brik, 43 ans, est reconnu mondialement dans le domaine de la biochimie pour ses méthodes novatrices de synthèse de protéines homogènes pour diverses études structurales et fonctionnelles.
Il dirige un laboratoire international de chercheurs au Technion et siège aux comités de rédaction de Cell Chemical Biology et ChemBioChem.

Brik a remporté une foule de prix internationaux reconnaissant ses contributions à la chimie organique et médicinale.
Imad et Reem Younis
Les chrétiens arabes Reem et Imad Younis ont créé leur propre entreprise de produits de neurochirurgie à Nazareth.

 
Arab Christians Reem and Imad Younis started their own neurosurgery products business in Nazareth. Photo: offerte gracieusement

Le startup Alpha Omega de Nazareth, fabricant d’équipement médical et de recherche en neuroscience révolutionnaire, est le fruit du couple arabe-chrétien Reem et Imad Younis, qui a rencontré des étudiants au Technion (elle a un diplôme en génie civil, degré).
Les Younis ont démarré Alpha Omega en 1993, et ont aujourd’hui des bureaux en Israël, en Allemagne et aux États-Unis. Leurs produits de pointe, y compris un système de type GPS pour les chirurgiens du cerveau, sont utilisés dans les hôpitaux, les universités et les établissements de recherche à travers le monde.
« Je pense qu’Imad et moi sommes des modèles pour les jeunes de se rendre compte qu’ils peuvent faire un changement, qu’ils peuvent oser sortir et faire des choses qui n’ont pas été faites auparavant », Reem Younis a déclaré dans une interview de 2015.
Dr. Salman Zarka
À la fin de 2014, Zarka, un vétéran de 25 ans du Corps Médical de l’IDF, a été nommé directeur général du Centre médical Ziv de Safed, devenant ainsi le premier Druze à diriger un hôpital public israélien.

 
Dr. Salman Zarka, director-general of Ziv Medical Center. Photo via YouTube

Zarka, qui avait obtenu le grade de colonel, était commandant du Département des services de santé militaire, chef du Corps médical du Commandement du Nord et le commandant de l’Hôpital militaire de campagne pour les Syriens blessés dans leur guerre civile.
Depuis qu’il a pris son poste à Ziv, Zarka a parlé aux États-Unis de la politique unique d’Israël pour traiter les Syriens blessés qui arrivent à la frontière israélienne à la recherche d’aide.
« En tant que médecins, nous avons prêté serment de fournir un traitement médical de sauvetage à toute l’humanité, y compris les patients des États ennemis », a déclaré Zarka.
23 % des médecins israéliens sont arabes, selon un rapport de décembre 2016. En fait, Arraba (également translittéré comme Arrabeh), une ville arabe au nord de Nazareth, possède l’un des plus grand nombre de médecins par habitant dans le monde.
D’autres médecins arabes occupant des postes importants dans les hôpitaux israéliens sont Fuad Azam, chef de l’unité de FIV au centre médical de Tel Aviv; Ahmed Eid, chef de la chirurgie générale au Centre médical Hadassah; Rania Elkhatib, chirurgienne plasticienne au Rambam Health Care Campus et la première femme arabe-israélienne à devenir chirurgienne plastique en Israël; Et Suheir Assady, directeur de la néphrologie et de l’hypertension à Rambam et la première femme médecin arabe à diriger un service médical en Israël; parmi beaucoup d’autres.
Lucy Aharish
Aharish est une journaliste, une mannequin, une actrice de cinéma et une conférencière internationale.
En Décembre 2016, Aharish a attiré l’attention internationale pour un message cinglant qu’elle a livré (en anglais!) sur la situation en Syrie.

 
Lucy Aharish anchoring the news. Photo by Kfir Ziv Photography

En avril 2015, elle était l’une des 12 personnalités israéliennes – symbolisant les 12 tribus d’Israël – choisies pour allumer des torches lors des 67èmes célébrations de la fête de l’Indépendance.

Née et élevée à Dimona auprès de parents musulmans, Aharish a été la première présentatrice arabe de JT sur la télévision israélienne en langue hébraïque. Maintenant avec une émission d’actualité sur Channel 2, elle a travaillé pour toutes les chaînes de télévision locales ainsi que pour les i24news financés à l’échelle internationale.
Abd Al-Roof Higazi et Nuha Hijazi
L’équipe des époux Abd Al-Roof Higazi et Nuha Hijazi sont les co-inventeurs de PamBio, une start-up de biotechnologie à Nazareth qui développe une thérapie médicamenteuse pour des conditions de saignement aigu telles que l’hémorragie intracrânienne dans le crâne.
Hijazi détient un doctorat en neuroscience et est régulièrement publié dans les principales revues scientifiques. Higazi, un médecin, est professeur à l’Université hébraïque-Hadassah Medical School et dirige les départements de laboratoires et de biochimie clinique au Centre médical Hadassah à Jérusalem.
Le couple vit à Neve Shalom / Wahat al-Salaam, un village coopératif fondé conjointement par des juifs et des Arabes israéliens entre Jérusalem et Tel-Aviv.
Hiam Abbass
Abbass, né dans une famille musulmane à Nazareth, fait partie de la douzaine de chrétiens arabes populaires et de musulmans arabes en Israël aujourd’hui par la télévision et les écrans de cinéma – ainsi que sur les scènes – à travers le monde.

 
Hiam Abbass photo via Listal.com

Abbass est également connue pour ses rôles dans « Satin Rouge » (2002), « Haifa » (1996), « Paradise Now » (2005), « The Syrian Bride » (2004), « Free Zone » ), «Munich» (2005), «Dawn of the World» (2008), «The Visitor» (2008), «Lemon Tree» (pour laquelle elle a remporté la meilleure performance d’une actrice lors des 2008 Asia Pacific Screen Awards) «Une bouteille dans la mer de Gaza» (2011), entre autres.
Mouna Hawa, Sana Jammelieh, Shaden Kanboura, Clara Khoury (fille de Makram Khoury), Yousef (Joe) Sweid, Mira Anwar Awaḍ, Elia Suleiman, Hisham Zreiq et Jamil Khoury (fils de Khoury) Directeur Maysaloun Hamoud sont aussi des noms à garder à l’esprit.
Makram Jamil Khoury
Khoury, le plus jeune artiste et le premier Arabe à remporter le Prix d’Israël, avait des rôles de télévision sur «L’aile occidentale», «Maison de Saddam» et «Patrie». En 2015, il a dépeint Shylock dans la production de RSC «The Merchant of Venise.

 
Makram Jamil Khoury photo via Alchetron.com

Né dans une famille chrétienne à Jérusalem, ses nombreux rôles dans le cinéma incluent « Wounded Land » (2015), « A Tale of Love and Darkness » (2015), « The Cut » (2014), « Desert Dancer » Le Médecin « (2013), » L’Héritage « (2012), » Miral « (2010), » Munich « (2005) et » The Syrian Bride « (2004), entre autres.
Moanes Dabour
L’attaquant de Nazareth Moanes Dabour (également nommé Munas Dabbur) a été identifié par VICE comme le «visage d’une génération dorée de footballeurs israéliens et arabes».

L’athlète de 24 ans a été soigné par les académies de football de jeunes Maccabi Nazareth et Maccabi Tel Aviv. Il a joué avec Maccabi Tel Aviv dans la Premier League israélienne de 2011-2014 avant de transférer au Grasshopper Club Zurich de la Super League suisse.
En 2014, Dabour a également été nommé à l’équipe nationale israélienne.
Dabour a fleuri au Grasshopper et a continué à gagner Swiss Super League 2015 meilleur but, Swiss Best Striker 2015, et suisse Super League 2015/16 meilleur buteur. Il a récemment rejoint le FC Red Bull Salzburg de la Bundesliga autrichienne.
Prof. Taleb Mokari
Mokari, chercheur à l’Université Ben-Gurion du Negev et à l’Institut Ilse Katz pour la science et la technologie à l’échelle nanométrique, a une touche Midas quand il s’agit de la chimie.

 
Prof. Taleb Mokari in his lab. Photo courtesy of BGU

Né et élevé à Kafr Kana, il a remporté le Prix 2015 de la famille Tenne pour les sciences à l’échelle nanométrique pour ses découvertes de nouvelles approches synthétiques des nanocristaux semi-conducteurs de haute qualité, des nanoparticules hybrides et des nanofils.
Au début des années 2000, Mokari était l’un des premiers étudiants universitaires d’Israël à explorer la nanoscience comme un moyen de comprendre la préservation de l’énergie. Aujourd’hui, le chimiste multi-primé dirige un groupe de recherche développant de nouvelles classes de nanomatériaux pour les applications optiques, électriques et énergétiques.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Miracle de Hanoucca : une antique menorah gravée sur une dalle de pierre découverte dans une mosquée de Tibériade...Vidéo !

Un chandelier à sept branches (ménorah), symbole antique du peuple juif, gravé sur une dalle de pierre a été découvert dans une mosquée...