mercredi 8 février 2017

Benoît Hamon et la question juive....


Le candidat socialiste Hamon est un ennemi diabolique pour les juifs.

Benoît Hamon l’immigrationniste dit que la Terre appartient à tout le monde. Humaniste, il affirme qu’il ne doit plus y avoir de frontières, qu’elles représentent une entrave aux droits de l’homme, un héritage nocif du passé, le symbole de l’exclusion, et qu’il ne faut interdire l’entrée d’un pays à quiconque, ni parler de gens illégaux.
Mais quand il s’agit des juifs, il affirme tout le contraire : les Israéliens sont illégaux en Palestine, il faut dresser une frontière au milieu de Jérusalem et exclure les juifs de sa partie Est, la présence des « colons » est illégale, ils n’ont aucun droit d’y habiter ou d’y construire leurs habitations, la demande des Palestiniens d’un Etat interdit aux juifs est légitime et il l’a soutient avec enthousiasme, et toute présence juive dans ce qu’il appelle les territoires occupés est assimilable à une colonisation.
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.
Benoît Hamon applique une règle pour l’humanité, et une autre pour les juifs (oui, Jean-Luc Mélenchon aussi).
Sa pensée n’est hélas pas nouvelle, les lois d’exception pour les juifs ont des précédents. Cela s’appelle discrimination, antisémitisme, apartheid, nettoyage ethnique.
Il est impossible de qualifier d’une autre façon la vision du socialiste Hamon : ce qu’il interdit aux juifs, il le permet aux autres. L’humanité a des droits, pas les juifs.
Benoît Hamon dit haut et fort que les peuples ont la pleine liberté d’aller et venir, de s’établir où bon leur semble, mais pas les juifs.
Et c’est extrêmement effrayant.
N’étant contredit par aucun média, aucun intellectuel, aucun journaliste, aucun défenseur des droits de l’homme, Hamon, en se plaçant à gauche de la gauche, juste à droit de Mélenchon, libère dans la société française les pensées antisémites les plus profondément enfouies par 70 ans de lente réflexion collective vers une plus grande tolérance.
Un commentateur expliquait récemment que le totalitarisme commence dans le mensonge du leader.
Benoît Hamon ment en feignant d’ignorer la violence meurtrière de l’antisémitisme d’origine musulmane motivée par « l’occupation » israélienne – c’étaient les raisons données par Mohamed Merah. Par ses positions, Hamon donne des ailes nouvelles à cette violence antisémite qui avait commencé à se résorber.
Et les responsables de la communauté juive ne sont même plus en mesure de jouer leur rôle de lanceur d’alerte.
Empêtrée dans une pensée unique qui lui interdit formellement de supposer que le danger antisémite puisse venir de la gauche, elle dont la survie ne dépend que de son sens aigu du danger, est hélas composée de naïfs aux œillères et aux préjugés si puissants, que leurs yeux ne sont tournés que vers le danger venant du FN, et ils ne voient pas celui bien plus terrible qui leur arrive sournoisement par la gauche, par le candidat Hamon.
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Israël/Syrie: l'armée continuera à agir "pour protéger notre sécurité" (Netanyahou)....

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a déclaré lundi que l'armée de l'air israélienne continuera "d'agir ...