mardi 17 janvier 2017

Un porte-parole d’Israël : « Les violentes critiques anti-Israël des dirigeants français, sont, en partie, liées au poids des Musulmans en France »


L’intervention personnelle du président élu américain Donald Trump a permis d’éviter « le pire » à Israël dimanche lors de la conférence internationale sur le conflit israélo-palestinien organisée par la France, a indiqué un porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères.
Selon Emanuel Nachshon, interrogé par le site israélien Arutz Sheva, vu le parti pris anti-israélien des 70 pays et organisations internationales qui ont pris part à cette conférence, le communiqué final de l’initiative diplomatique française aurait pu être « beaucoup plus grave » pour l’État juif que celui paraphé par les participants.
Pour le diplomate israélien, les violentes critiques anti-israéliennes exprimées lors de la conférence par les dirigeants français, sont, en partie, liées à « l’approche des élections présidentielles » et « au poids des Musulmans en France ».
Le président américain élu Donald Trump a appelé lundi le Royaume-Uni à utiliser son droit de veto au Conseil de sécurité pour empêcher d’ici son investiture le 20 janvier toute nouvelle résolution contre Israël.
Le Royaume-Uni n’a pas signé dimanche le communiqué final de la conférence de Paris sur le conflit israélo-palestinien et a empêché lundi après-midi l’adoption par le Conseil des Affaires étrangères de l’UE d’une résolution adoptant le communiqué final de la conférence de Paris

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Catherine Deneuve sur l'affaire Weinstein: "Il y a vraiment un déferlement qui est assez ignoble"

En pleine promotion de son nouveau film Tout nous sépare, l'actrice française a évoqué l'affaire Weinstein, producteur qu'el...