dimanche 22 janvier 2017

Shmuel Trigano, un nouveau souffle intellectuel pour enrichir la société israélienne ?


Shmuel Trigano, qu’on ne présente plus, et Max Benhamou, ancien Président de l’Appel Unifié Juif de France, tous deux récemment installés en Israël, se sont fixés pour objectif de « construire un pont intellectuel entre l’Alyah de France et la société israélienne ». Clarifier les enjeux intellectuels de l’Alyah des Juifs de France pour enrichir la culture et la pensée israélienne, c’est la vocation de l’association Dialogia, fraîchement créée…

« Dans cette perspective, Dialogia lancera une série de projets et proposera un ensemble d’événements culturels en français et en hébreu contribuant ainsi à édifier un pont intellectuel entre l’héritage de la pensée juive française et les débats qui traversent la société israélienne » explique Shmuel Trigano.
Pour appréhender l’image des Olim de France dans le regard des israeliens, l’association a, dans un premier temps, commandité un sondage effectué par l’institut Rushinek.
Un panel de 517 personnes, âgées entre 18 et 65 ans, installées en Israël depuis au moins dix ans, a constitué la population de l’enquête. Les résultats sont pour le moins « secouants » selon Shmuel Trigano qui souligne que « même les sondeurs ont été stupéfaits par les résultats du sondage. Pour 80 % des Israéliens, les Juifs Français s’installent en Israël, non par choix délibéré, mais pour fuir l’antisémitisme, au contraire des Américains qui pour les Israéliens émigrent en Israël par pur sionisme en abandonnant une vie de rêve ».
Pour 22 % des sondés, les olim français sont des «barbares», « gueulards» et « culottés ».
Ce sont des gens qui ont du mal à parler l’hébreu, ils ne parlent presque que français, indique le sondage . De plus,  le Ole hadash français serait essentiellement identifié à une ville : Netanya. Alors que ni les russes ni les américains ne sont autant associés à une seule ville. Selon Shmuel Trigano, la communauté française auraient même été qualifiée de « collectivité communautariste, un terme qui comme l’explique Trigano n’existe qu’en français.
Plus choquant encore, pour 16% des israéliens interrogés, « les Français sont riches » : Pour le coup, si tant est que les Juifs  quittent  la France à cause de l’antisémitisme c’est pour beaucoup à cause de ce type de propos antisémites de certains français envers les Juifs de France, qu’ils retrouvent donc en Israël à leur plus grande surprise…….explications, 44 % des sondés et plus souvent ceux du Gush Dan que ceux qui habitent en périphérie, accusent les « Français » d’avoir créer une bulle immobilière en achetant des appartements à tour de bras.
En outre, les associations d’idées des israeliens qui reviennent le plus souvent  lorsqu’ils évoquent les français sont :  » Mer, bronzage, baguette, croissant. fromage, immobilier et Juif ».
Pour terminer sur une note plus positive, 58 % pensent que les francophones vont renforcer la culture intellectuelle du pays. Ouf on va peut-etre pouvoir essayer de s’intégrer….
L’association Dialogia sera « inaugurée » ce dimanche 22 janvier de 18h à 22h à Zoa House, Beit Zionei America (Ibn Gvirol 126, Tel Aviv) à l’occasion d’une conférence sur le thème: « L’alya à l’épreuve d’une société divisée. Image et contribution des olim de France», en présence de Shmuel Trigano et de Max Benhamou mais aussi d’autres intellectuels représentants la diversité des courants de pensée la société israélienne.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire