vendredi 6 janvier 2017

Prof. Aumann : le verdict Azaria met Israël en danger ©



nterview Exclusive d’Arutz Sheva

Prof. Aumann (prix Nobel d’Economie en théorie des Jeux*) : ‘Le verdict dans l’affaire Azariya met la sécurité d’Israël en danger’

Le Professeur lauréat du Prix Nobel explique pourquoi la condamnation d’Azaria met en danger la Sécurité d’Israël et encourage d’autres attentats terroristes. 
  • Il reçut, avec Thomas Schelling, le « prix Nobel » d’économie en 2005, pour « avoir amélioré notre compréhension des mécanismes de conflit et de coopération par l’analyse de la théorie des jeux ».

Elor Azariya sits with his family as verdict handed down
Elor Azariya assis auprès de sa famille dans l’attente du verdict. Flash90
Le lauréat du Prix Nobel, le Prof. Yisrael (Robert) Aumann s’est exprimé au micro d’Arutz Sheva, au sujet de la décision du Tribunal Militaire d’ inculper le Sgt. Elor Azariya pour Homicide après qu’il ait tiré sur un terroriste qui venait de commettre une attaque au couteau à Hébron.
« Il y a deux problèmes que posent cette affaire », déclare le Professeur Aumann, qui a été lauréat du Prix Nobel d’Economie en 2005 et qui est un expert international de la Théorie des Jeux. « Nous sommes dans la confusion, parce que nous abordons cette question comme un Homicide ou comme un acte criminel ordinaire. Nous agissons comme si tout était calme et ensuite, brusquement quelqu’un se dresse et tue quelqu’un d’autre ».
« Mais en réalité, ce n’est pas comme cela que cela se passe. Nous sommes en guerre. Un vraie guerre qui se poursuit. La Guerre d’Indépendance et, après cela, la campagne du Sinaï, la Guerre des Six Jours, celle de Yom Kippour, l’Opération Paix en Galilée( 1ère Guerre du Liban), qui ne sont pas des guerres distinctes. Nous ne vivons pas en paix et la tranquillité est interrompue à des échéances irrégulières par une guerre. Nous nous sommes trouvés en guerre depuis les années 1920 et en guerre, vous tuez les soldats de l’autre mp, même quand ils ne posent pas de menace immédiate pour vous.
Selon le Professeur Aumann, les puissances occidentales t reconnu que le meurtre de civils dans le camp ennemi était considéré comme acceptable au cours des deux guerres mondiales. « Alors que nous (en Israël) tentons de ne pas tuer de civils, cela reste une notion moderne, parce que durant la 2ème Guerre Mondiale, dans laquelle l’Europe, le Royaume-Uni et les USA -qui sont des champions de moralité – ont participé, ils ont tué des civils sans merci. Ils ont bombardé des villes en tuant des civils et ils n’avaient pas de problème moral avec cela. Il suffit de voir ce qui arrivé à Hiroshima. »
« Acceptons le fait que, de nos jours, on ne tue pas les civils. Mais là, ce n’est pas le cas. Il s’agissait d’un soldat (armé, venu pour tuer)du cam adverse et durant une guerre vous tuez des soldats, même quand ils ne présentent pas de menace immédiate pour vous ».
Le Prof. Aumann critique les Juges Militaires qui, de leur Tour d’Ivoire, jugent un domaine dans lequel il n’ont pas d’expérience personnelle. « Nous ne parlons pas d’un événement dans un quartier résidentiel pacifique. C’est la guerre, et en guerre vous devez réagir rapidement. On n’a pas le temps de réfléchir pour savoir si le terroriste représente une menace ou pas et même si vous pensez qu’il ne représente aucun danger, il se peut qu’il soit quand même une menace ».
« Ces Juges se sont assis dans une salle durant des mois à discuter de ce que le soldat aurait dû penser, mais lui a eu à répondre à cet instant-là et pas un autre », dit-il.
Le Professeur Aumann accuse aussi les organisations gauchistes, telles que B’Tselem, qui en premier lieu, a fourni la vidéo du tir qui a déclenché la controverse nationale à propos de l’action d’Azaria, d’agir selon son agenda politique visant à ternir l’image d’Israël et à porter préjudice à ses institutions. « Je pense que ce n’est pas le premier cas, où un terroriste est abattu après avoir perpétré son attaque, même après avoir été neutralisé. Mais, cette fois-là, B’Tselem était là pour filmer ».
« L’élimination du terroriste me frappe en tant qu’acte de guerre, mais cela reste une action acceptable. C’était acceptable dans tous les exemples précédents, où un terroriste était tué alors qu’il ne représentait plus une menace Malheureusement, nous permettons à ces organisations d’extrême-gauche de mener le débat national et de fixer l’agenda. Même à Amona, ce n’est pas le gouvernement qui a déclaqu’il y avait un problème, mais une organisation de gauche, Yesh Din, qui s’est adressé au Tribunal. C’est de cette façon que les organisations gauchistes dirigent le débat national et ce n’est pas ce qui convient [pour un Etat Souverain] »
Le Professeur Aumann explique, ensuite, de quelle façon la théorie des jeux, domaine grâce auquel il a remporté le Prix Nobel, démontre que l’inculpation d’Azaria est susceptible de mettre en danger la sécurité la sécurité nationale. « Le point crucial de la théorie des Jeux, ce sles incitations que vous générer par vos mouvements, et quand les Juges prennent ce type de décisions, ils s’adressent aux soldats et aux civils de la nation et cela raconte quelque chose à l’oreille de l’ennemi. Ce que vous dites au soldat c’est : « Sir, ne fonces pas droit dans les problèmes. Si tu te trouves à un endroit où il y a une attaque, tu ferais mieux de te mettre à courir. Pas à cause de l’attaque terroriste de l’ennemi,mais à cause de ceux qui sont assis dans un tribunal ».
Selon le Professeur Aumann, le verdict incite encore plus les terroristes arabes à s’attaquer à des soldats et à des civils israéliens. « Il est vrai qu’il est couramment accepté et acceptable pour les Arabes de se transformer en terroriste ou en terroriste-suicide, mais il y a quand même des gens, la majorité sans doute, qui veulent vivre. Et là, nous sommes en train de créer une incitation expliquant que vous pouvez commettre un acte de terrorisme, vous pouvez tirer et tuer quelqu’un. Et ensuite, il nous vous reste qu’à lever les mains et personne n’osera plus vous atteindre ».
Benny Toker


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Netanyahu à Bruxelles : Reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël « rend la paix possible »

BRUXELLES – En visite au siège de l’Union européenne, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a expliqué lundi que la majorité des p...