dimanche 29 janvier 2017

L’attachement des Juifs de France au Consistoire – de Napoléon à nos jours....


« Béni soit à jamais le Seigneur D.ieu d’Israël, qui a placé sur le trône de France, un Prince selon son cœur. D.ieu a vu l’abaissement des descendants de l’antique Jacob et a choisi Napoléon le Grand pour être l’instrument de sa miséricorde. À l’ombre de son nom, la sécurité est rentrée dans nos cœurs et nous pouvons désormais bâtir, ensemencer, moissonner, cultiver les sciences humaines, appartenir à la grande famille de l’État, le servir et nous glorifier de ses nobles destinées. ».
C’est en ces termes que, le 7 Mars 1807, la communauté juive remercie Napoléon, peu avant la séance solennelle de clôture du ‘Grand Sanhédrin’.
Cette démonstration d’engouement n’est pas la première.
Avant de réunir le ‘Grand Sanhédrin’, Napoléon avait en effet convoqué une Assemblée juive, souvent appelée Assemblée des notables, pour délibérer sur une série de douze questions concernant le judaïsme et les rapports des Juifs avec la France, ses lois et ses citoyens, à la suite de plusieurs événements antisémites en Alsace-Lorraine.
Les notables juifs composant cette Assemblée, nommés par les préfets, étaient au nombre de 111, dont quinze rabbins, répartis en 84 ‘députés’ nommés pour la France et 27 pour les départements transalpins et l’Italie.
La présidence de l’assemblée fut confiée à Abraham Furtado, grand financier bordelais dont la famille habita Bayonne et les fonctions de secrétaires de l’assemblée furent confiées à Isaac Samuel Avigdor et à Isaac Rodrigues.
Réunie pour la première fois en Juillet 1806, l’Assemblée des notables juifs a délibéré neuf mois durant sur l’ensemble des questions qui lui ont été soumises.
Le 6 Octobre 1806, à Paris, elle prend l’initiative d’anticiper et de préparer la première réunion du ‘Grand Sanhédrin’ dans une proclamation imprimée à l’intention de la Communauté Juive.
Proclamation signée.jpgDans des termes dithyrambiques, la Proclamation affirme l’importance du ‘Grand Sanhédrin’ et fait l’éloge de Napoléon, son impérial protecteur.
Signée de la main même du Président Abraham Furtado et de celles des deux secrétaires de l’Assemblée des notables, la Proclamation encourage la participation au ‘Grand Sanhédrin’, constitué par Napoléon pour entériner et donner une autorité religieuse aux réponses apportées par l’Assemblée des notables aux douze questions soumises par le gouvernement.
Le nom avait été choisi par Napoléon en référence au Sanhédrin, la plus haute juridiction rabbinique du peuple juif, composé de 71 Sages, qui ont guidé le peuple après la destruction du Second Temple.
La première réunion solennelle de ce ‘Grand Sanhédrin’ de Napoléon, composé de 71 membres, eut effectivement lieu à l’Hôtel de Ville de Paris, le 9 Février 1807 avec comme objet de définir les principes du culte israélite et de lui donner une institution officielle en France.
La décision finale du ‘Grand Sanhédrin’ a été imprimée et publiée dans Le Moniteur Universel, ancêtre du Journal officiel de la République française, du 11 Avril 1807.
La proclamation de l’Assemblée des notables en préparation et en éloge à la réunion du ‘Grand Sanhédrin’ institué par Napoléon est, quant à elle, mise en vente par la maison de vente aux enchères Kedem.
Un an après la délibération du ‘Grand Sanhédrin’, le Consistoire est officiellement créé par Napoléon pour administrer le culte israélite en France.
Si la question des rapports entre Napoléon et les juifs n’a jamais fait l’unanimité, beaucoup ayant vu, derrière l’organisation administrative systématique du judaïsme français par Napoléon, sa volonté d’accélérer l’assimilation des Juifs de France, tous se rallient aujourd’hui derrière le Consistoire central et reconnaissent l’importance capitale de son action en France et en Europe.
Ayant célébré son Bicentenaire en Avril 2008 en présence du Premier Ministre français, le Consistoire œuvre sans relâche pour défendre les intérêts du judaïsme et maintenir une qualité de vie juive à travers les communautés, les synagogues, les écoles.
Prélude à la création du Consistoire israélite, la Proclamation de l’Assemblée des notables juifs témoigne en quelque sorte de l’attachement des Juifs de France à leurs institutions.
Pour plus d’information sur la Proclamation de l’Assemblée des notables et sur la prochaine vente aux enchères à Kedem (ou pour vendre vos propres objets et antiquités) visitez le site www.kedem-auctions.com.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Français, sortez vos chéquiers : une nouvelle loi permettra aux Algériens de venir plus nombreux se faire soigner en France....

Quelques jours seulement après la visite du Président français Emmanuel Macron en Algérie, les lobbyistes algériens de l’Assemblée Nati...