samedi 24 décembre 2016

Un djihadiste croise un juif qui vend des cravates…


L’histoire se passe dans le désert syrien.
Un djihadiste en fuite, désespéré pour trouver de l’eau, erre laborieusement à travers le désert syrien quand il voit quelque chose au loin.
Espérant trouver de l’eau, il se précipite, et se retrouve face à un petit vieillard juif très frêle, debout devant un présentoir de fortune, avec des cravates à vendre.
Le djihadiste lui demande: « Tu as de l’eau ? »
Le juif lui répond: « Je n’ai pas d’eau. Tu veux acheter une cravate ? Elles sont à 5$ seulement.”
Le djihadiste, hystérique, lui hurle dessus :
« Idiot d’infidèle, je n’ai pas besoin d’une telle parure qui incarne l’Occident dépravé ! Je crache sur tes cravates, je crache sur l’Occident, j’ai besoin d’eau ! »
– « Désolé, je n’en ai pas – seulement des cravates – de la pure soie et seulement $5 ! »
– « Nadin nemouk !! Malédiction sur tes cravates, je devrais te décapiter avec tes cravates, et sortir la vie hors de toi, mais je dois conserver mon énergie pour trouver de l’eau ! »
– « Ecoute, dit le petit vieillard juif, bien que tu ne veuilles pas m’acheter une cravate, que tu me haïsses, que tu menaces ma vie et m’appelle infidèle – je vais te montrer que je suis au dessus de tout cela. Si tu continues sur cette colline à l’est pendant environ trois kilomètres, tu trouveras un restaurant Libanais. On y mange très bien et tu trouveras toute l’eau glacée dont tu as besoin … Va en Paix. « 
En le maudissant encore, le djihadiste désespéré se dirige vers la colline.
Quelques heures plus tard, le vieux juif qui n’a pas vendu beaucoup de cravates remballe son présentoir et rentre chez lui. En chemin, il croise le djihadiste rampant dans le sable, en train de mourir.
– “Qu’est-ce qui t’arrive ?”
Dans son dernier souffle, le djihadiste murmure : « Ils n’ont pas voulu me laisser entrer sans cravate.”
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.
Merci à mon ami Christian B. pour ce fou rire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire