samedi 24 décembre 2016

Theresa May souhaite de joyeuses fêtes de Hanoucca aux juifs anglais. En France, rien......



La Première ministre britannique Theresa May a souhaité aux juifs anglais une belle fête de Hanukkah.
Theresa May, qui a déjà fait la démonstration de son respect pour le judaïsme avant d’être Première ministre, a accompagné ses vœux des mots suivants :
«De la même façon que les Maccabées ont résisté à l’oppression et ont conservé leur foi, qu’ils ont été récompensés par le miracle de la flamme qui a brûlé pendant huit nuits, nous aussi devons aujourd’hui avoir le courage de défendre nos valeurs et de protéger précieusement notre façon de vivre», et elle a ajouté : «la Grande-Bretagne ne serait tout simplement pas ce qu’elle est sans ses juifs.»
  • La Grande-Bretagne compte environ 260 000 juifs. La France, près de 450 000.
  • L’antisémitisme en Grande-Bretagne atteint 12 %, contre 17 % pour la France (index ADL Global 2015)
  • 34 % des Britanniques sont pro-israéliens, contre 27 % en France.
  • La France est le pays européen le plus dangereux pour les juifs. 12 juifs* ont été tués parce qu’ils étaient juifs sur le sol français au 21e siècle, soit plus que dans tous les pays européens combinés.
La raison de ces écarts ? la quasi totalité des médias français sont anti-israéliens parce qu’ils sont de gauche, qu’ils incitent à la haine des juifs par leur propagande et leur désinformation antisioniste, et qu’ils reportent sur Israël depuis 1967 leur honte anti-colonialiste. En Grande Bretagne, les principaux médias du pays sont de droite.
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.
En février 2016, Laure Ferrari (du parti Debout la République) expliquait qu’elle avait toujours considéré qu’elle faisait partie du camp du bien, c’est-à-dire du camp antisioniste.
«Mon idée a toujours été qu’Israël est un Etat colonialiste, une entité d’occupation.»
«Quand on parle d’Israël, vous êtes immédiatement jugé. Si quelqu’un est pro-israélien, il est clairement identifié comme le «bad guy». Si vous êtes antisioniste, vous êtes quelqu’un de bien. Etre pro-israélien ou anti, c’est devenu un outil de préjugé social.»
Puis un jour, Ferrari s’est rendue en Israël pour une conférence à Jérusalem, et elle a expliqué que cette expérience lui a ouvert les yeux.
«J’ai réalisé que ma vision était très étriquée. Mon opinion a changé à 180 degrés.»
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.
  • Ilan Halimi, torturé et tué par Youssouf Fofana et le gang des barbares en janvier 2006.
  • Sébastien Sellam, tué par Adel Amastaibou le 20 novembre 2003. Amastaibou a déclaré à la police : «J’ai tué un Juif, c’est Allah qui le voulait ! Je vais aller au paradis !»
  • Quatre juifs dont trois enfants en bas âge tués froidement à l’école juive Ozar Ha Torah de Toulouse en mars 2012, par Mohammed Merah.
  • Deux juifs tués lors de l’attentat de Charlie Hebdo en janvier 2015 par Chérif et Saïd Kouachi.
  • Quatre juifs tués à Vincennes en janvier 2015 par Amedy Coulibaly.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

L’histoire de Mahmoud, terroriste, sauvé par la police…israélienne !

Dimanche 15 octobre, Mahmoud a failli y passer. Il avait décidé avec quelques connaissances d’aller se « défouler » sur les hommes de l...