mercredi 14 décembre 2016

Sinaï : Kichta, ex-Hamas devenu Daesh, éliminé par Tsahal ©


Après les tirs de roquettes en provenance du Sinaï, hier, le Wilayat Sinaï de Daesh confirme la mort d’Abdullah (Hashem Abdel Aileh) Kichta, ex-membre du Hamas,  expert en missiles antitanks, importateur du Kornet russe dans le Sinaï, émissaire du groupe gazaoui dans la Péninsule, auprès des Islamistes coupeurs de têtes. Si des rumeurs sur sa mort courraient déjà depuis février 2015, le fait qu’Amaq le précise apporte un sceau définitif à cette mort « politique ». 


7448971090968640360no

Le groupe terroriste Etat Islamique a accusé Israël de mener de multiples frappes aériennes contre lui dans la Péninsule du Nord du Sinaï, dans un communiqué sur son support médiatique, l’agence de presse al-Amaq.
Plus tôt dans la journée, une roquette entrante a déclenché les sirènes d’alerte dans le Sud Israélien, apparemment lancée depuis le Sinaï. Cependant, le projectile n’a pas traversé la frontière et a atterri sur le territoire égyptien.
Selon l’agence de propagande médiatique de Daesh, Israël a lancé au moins trois frappes aériennes au cours de ces trois derniers jours dans le secteur de Sheikh Zuweid, dans le nord de la Péninsule. Les forces aériennes d’Israël, par le biais de Tsahal, n’ont ni infirmé ni confirmé ces allégations de la bouche des terroristes.
De plus, Adullah (Hashem Abdel Aileh) Kishta, originaire de Rafah, à la frontière, un ancien membre important du Hamas qui a rejoint l’Etat Islamique, a été tué dans le Sinaï, selon ce média appartenant à Daesh. Mais les circonstances précises de la mort de Kichta restent floues. La date de son élimination pourrait correspondre à l’un de ces trois derniers jours. Sa famille avait prétendu en février 2015, que Kishta était mort en Libye, afin de ne pas embarrasser la direction du Hamas à Gaza, qui jure les grands dieux ne collaborer ni avec Daesh, ni avec les Frères Musulmans, afin de s’attirer de meilleures grâces de la part du Président égyptien, le Maréchal Abdel-Fattah al Sissi. De plus, pour un terroriste chevronné, il est toujours utile de mourir plusieurs fois afin de tenter une nouvelle aventure sous une autre identité.
According to a Der Spiegel report on ISIS in the Sinai Peninsula which covered several high ranking ISIS Sinai branch officials, Kishtah was recognized as one of the leaders. The German report stated that Kishtah is a central figure in increasing ISIS’s fighting capabilities in Sinai, particularly over the last two years. The report also noted that he was an operative in the Hamas military wing.
Selon le journal allemand Der Spiegel, dans un reportage sur plusieurs hauts- commandants de Daesh du Sinaï, Kishta était reconnu comme l’un des principaux leaders de Daesh dans le Sinaï. C’est un personnage central qui a considérablement amélioré les capacités de combat et de frappes-surprise de Daesh contre l’armée égyptienne,en particvulier au cours de ces deux dernières années. Ce portage signale aussi son rang supérieur dans les cercles dirigeants de la Brigade Ez al Din Al Qassam du Hamas.
Il a été le principal instructeur du groupe djihadiste du Sinaï, l’opérateur de sa transformation, restant considéré comme expert hors-pair en matière de fabrication d’engins explosifs improvisés et de maniement de lance-missiles antitanks, notamment le Kornet russe -d’abord arme principale du Hezbollah chiite libanais, dans les années autour de la Seconde Guerre du Liban.
Au cours des deux dernières années, Kishta a travaillé comme passerelle ou agent de liaison entre l’Etat Islamique et le Hamas dans la Bande de Gaza, en portant assistance à l’infiltration de djihadistes dans un sens comme dans l’autre de l’enclave côtière.

isis-is02
Le Coordinateur des Activités du Gouvernement Israélien dans les Territoires (COGAT), le Général-Major Yoav Mordekhaï a désigné Kishta par son nom en tant que principal agent de liaison entre lesdeux groupes l’an dernier, disant que Tsahal dispose de preuves de ses connexions directes.
Le Coordinateur des Activités du Gouvernement Israélien dans les Territoires (COGAT), le Général-Major Yoav Mordekhaï a désigné Kishta par son nom en tant que principal agent de liaison entre lesdeux groupes l’an dernier, disant que Tsahal dispose de preuves de ses connexions directes.
En Juillet, un ancien responsable israélien important avait déclaré à Bloomberg news qu’Israël avait mené des frappes de drones afin d’éliminer des terroristes agissant à partir de la Péninsule du Sinaï, ces dernières années.
Ces frappes aériennes ont été menées en pleine connaissance de cause et avec la bénédiction de l’Egypte, selon cet ex-responsable d’active, s’exprimant sous couvert de l’anonymat.
Alors que c’est devenu un secret de Polichinelle que Jérusalem et Le Caire coopère étroitement sur les mesures de sécurité à prendre pour Gaza et le Sinaï, beaucoup des détails de ces relations étroites restent du domaine du secret extrêmement bien gardé.
Les Islamistes du Sinaï rétif qui ont prêté allégeance à l’Etat Islamique, mènent une insurrection de longue haleine contre les forces de sécurité égyptienne, depuis l’éviction des Présidents Moubarak,puis de celui des Frères Musulmans Mohammed Morsi.
Les combats ont continué de s’intensifier au cours des années récentes, à la suite du redressement du pays, exercé par le Maréchal-Président Abdel-Fattah al Sissi.

In this Sunday, April 12, 2015 photo, Egyptians gather at the scene following a bombing that struck a main police station in the capital of the northern Sinai province in el-Arish, Egypt. (Muhamed Sabry/AP)
Photo datant du 12 avril 2015 : attentat à la bombe contre un poste de police à El-Arish, capitale de la Porvince Nord du Sinaï (Muhamed Sabry/AP)
Les responsables militaires israéliens pensent que, malgré les divergences idéologiques, le Hamas à Gaza coopère largement avec les extrémistes appartenant à l’Etat Islamique et d’autres groupes armés dans l’Egypte voisine,essentiellement présents dans le Sinaï.
Ils saluent la répression menée par l’Egypte contre les tunnels de contrebande transfrontalière du Hamas, qui est une voie principale d’armement vers Gaza et Israël dit que l’armée égyptienne mène un travail admirable  au cours d’une bataille féroce contre les djihadistes de Daesh dans le Sinaï.
Israël a autorisé à l’Egypte la circulation d’armements lourds comme les tanks, l’artillerie et les attaques d’hélicoptères et d’avions dans le Sinaï pour combattre les Islamistes, en passant outre les conditions exigées dans le traité de paix de 1979 entre les deux pays.
On considère également que les deux camps poursuivent une coopération intensive en matière de renseignements.
Les deux pays sont entrés dans une ère qui ressemble à un âge d’or de leurs relations depuis qu’El Sissi a assumé la direction de ce pays , en 2013.
« C’est l’une des meilleures époques que nous ayons connues depuis toujours » en termes de coopération entre les gouvernements, a déclaré en début d’année, l’ambassadeur israélien au Caire Haim Koren : « Il y a une bonne coopération entre les armées, nous avons des ententes autour de la Péninsule du Sinaï, et fondamentalement, nous sommes sur la même longueur d’onde en ce qui concerne les évolutions dans la région ».
©jforum avec agences : Associated Press a contribué à ce reportage.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire