dimanche 4 décembre 2016

Olivier Rafowicz : « Celui qui brûle Israël doit être expulsé du pays »


Plus de 20 Arabes israéliens et d’autres Arabes de Judée et de Samarie sont impliqués directement dans les incendies criminels qui ont frappé l’Etat d’Israël, en particulier la région de Haïfa, le centre du pays aux alentours de Jérusalem, le village de Halamish durement touché, ainsi que des milliers d’hectares de forêts et de végétation. D’autres arrestations suivront selon les enquêtes en cours menées par la police israélienne et le Shin-Beth.

Pour Israël, ses forêts, ses espaces verts, ses bois et ses espaces naturels, recréés grâce à l’action du KKL et de millions de juifs de par le monde qui ont redonné la couleur verte à la Judée, à la Galilée, à la plaine côtière et jusqu’au désert du Neguev et du Arava sont l’expression vivante de la renaissance du peuple juif sur sa terre ancestrale. 

Alors, quand des terroristes incendiaires allument des feux, préparant minutieusement l’acte terroriste en utilisant des cocktails molotov, des bidons d’essence et des chiffons imbibés d’essence et de produits inflammables, alors nous sommes face à peut-être un des pires crimes contre l’Etat d’Israël : le crime de vouloir brûler les arbres, enflammer et détruire les forêts, les animaux et les hommes au nom de la haine la plus totale contre l’Etat juif.

« Pour Israël, ses forêts, ses espaces verts sont l’expression vivante de la renaissance du peuple juif sur sa terre ancestrale »

En exploitant une météo favorable, des vents et une sécheresse de plusieurs longues semaines, poussés par une pression et une propagande antisémite et anti-israélienne dans les réseaux sociaux en langue arabe, après des premiers foyers d’incendies naturels, ce n’était pas suffisant. Il fallait aider la nature par un djihad et une Intifada du feu. Ces criminels incendiaires méritent non seulement d’être jugés dans des tribunaux d’exception, mais surtout d’être expulsés pour toujours d’Israël. Celui qui brûle Israël doit être expulsé du pays et sa maison détruite.

Il faut aussi saluer l’Egypte, le royaume de Jordanie, la Turquie, pour leur aide rapide et utile dans l’effort global de combattre les feux. La décision de Mahmoud Abbas d’envoyer des camions de pompiers et de l’aide est également importante à souligner, mais elle est la conséquence d’actes de terrorisme incendiaires d’Arabes palestiniens, responsables de nombreux incendies criminels.

Celui qui veut brûler des bois et des forêts veut brûler des hommes et détruire le pays. Même si seulement une minorité d’Arabes israéliens et de Judée-Samarie ont été impliqués et, grâce à Tsahal et au Shin-Beth arrêtés et bientôt jugés pour terrorisme et crimes d’une extrême gravité, nous avons été surpris en Israël par les dizaines, voire centaines de milliers de tweets et posts pour saluer les feux et applaudir ces assassins de la nature et du sol.

Il faut également souligner le profond et intense silence des partis écologistes d’Europe, restés silencieux face à des arbres qui brûlent par milliers, des arbres qui ne suscitent pas le même élan de solidarité et de soutien de ces amoureux de la nature.

Soulignons également ces forêts et bois de Galilée, de Judée et des monts de Jérusalem, qui font partie du patrimoine culturel naturel et qui ont laissé l’UNESCO et l’Union européenne silencieux, voire indifférents.

Ces incendies heureusement éteints aujourd’hui ont renforcé encore plus qu’auparavant notre volonté de construire un Israël fort et puissant, de planter encore plus d’arbres, plus forts et plus grands que jamais, et ont ravivé l’amour d’un peuple qui aime ses arbres et sa terre comme ses enfants.
Ceux qui brûlent la terre d’Israël et ses arbres n’appartiennent pas à cette terre, et cette terre ne leur appartiendra jamais. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A l’abri du déluge par Avraham Azoulay....

Il y a à peine un mois, on ne parlait que de rentrée, et on y croyait ! En fait c’était comme on dit, une « fake news » ! Le début c’es...