mardi 13 décembre 2016

Jusqu’au dernier souffle. Avraham Azoulay...


C’était vendredi matin, un père, tsadik, a quitté ce monde, laissant un vide immense autour de lui, et une réflexion profonde sur la grandeur de son acte.
On a tendance, dans la société moderne, à ne décrire l’homme qu’en prédateur, harceleur, tricheur ou menteur. Ces histoires, en fait, arrangent bien les medias, augmentant automatiquement l’intérêt des lecteurs.
Or, la plupart des hommes dans leur for intérieur, sont des héros silencieux.
Quand un couple devient ‘’parents’’, ils se promettent mutuellement  de s’occuper de leurs enfants, du mieux possible,  jusqu’à leurs dernières forces. C’est la base de leur contrat tacite.
Omri Nir, z’’l, ce brillant chercheur, en voyant   son fils glisser, perdre l’équilibre vers ce ravin de pierres, n’a pas hésité une seconde à tout lâcher, même la corde qui le reliait à la vie.  Omri s’est jeté dans le vide,  pour saisir Ilay, z’’l, au vol, l’enlacer  très fort une dernière fois, défiant la mort, en l’accompagnant  dans sa chute  fatale de près de 70 mètres.
Il a accompli jusqu’au bout, son rôle de père protecteur contre les rochers meurtriers. Il a serré son fils contre lui,  tout en silence, sans un cri, comme pour le rassurer, comme chacun d’entre  nous tente de le faire, dans son quotidien.  Il lui a surement dit: ‘’Ne t’inquiète pas mon grand, je suis avec toi.’’ Oui, car c’est le rôle du père, de sauver son fils dans toutes les situations, même les plus dramatiques.
Il aura  tout essayé pour tenir sa promesse de mari et de père, celle de prendre soin de son fils,  de le ramener auprès de sa mère, même pour deux journées, pendant lesquelles il aura lutté entre la vie et la mort,  avant de quitter lui aussi ce monde et rejoindre son père.
Notre peuple ne manque pas de héros prêts à sacrifier leur vie sans hésiter une seconde pour les autres, comme Roy Klein avec ses soldats.
Yaakov, lui-même, sachant qu’il devait affronter l’armée de son frère Essav, protège d’abord les siens en les éloignant du danger et en se mettant lui-même en avant pour faire barrière.
C’est notre rôle de parents, de guider nos enfants et de  leur servir de bouclier face aux menaces extérieures qui peuvent les atteindre.
Il y a, dans chacun de nos actes, une part héroïque, que Lui seul voit. Nous faisons notre part au mieux, D ieu, Lui, se charge du reste.
Avraham Azoulay

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

BRUXELLES :Un livre nazi retiré d’une exposition sur l’islam subventionnée par l’Union européenne.......

La journaliste Marie-Cécile Royen du Vif/l’Express (Bruxelles) a rapporté qu’un livre écrit par une Allemande adepte du nazisme a été p...