vendredi 16 décembre 2016

ISRAEL - DONALD TRUMP DÉSIGNE LE NOUVEL AMBASSADEUR EN ISRAËL....


Donald Trump va désigner le procureur financier David Friedman pour représenter les Etats-Unis à l'ambassade américaine en Israël, a annoncé jeudi l'équipe de transition du président-élu.

David Friedman s'est réjoui d'avoir été choisi et s'est dit impatient de prendre ses fonctions à Jérusalem, ville qu'il a qualifiée de "capitale éternelle d'Israël".
Depuis des décennies, l'ambassade américaine est située à Tel Aviv, mais Donald Trump a promis au cours de sa campagne de la déménager à Jérusalem, une mesure susceptible de provoquer la colère de nombreux musulmans. "(Friedman) est un vieil ami et un conseiller avisé", a déclaré Donald Trump dans un communiqué. 

"Sa forte relation avec Israël sera le fondement de sa mission diplomatique et un atout de poids pour notre pays, alors que nous renforçons nos liens avec nos alliés et que nous nous battons pour la paix au Moyen Orient".

Il va y avoir du mouvement dans les affaires diplomatiques prévient-on au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem. Avec la nomination comme ambassadeur en Israël de l’avocat David Friedman, c’est une nouvelle page qui semble s’ouvrir si l’on en croit la première déclaration du principal intéressé.

«Je compte travailler sans relâche afin de renforcer les liens immuables qui unissent nos deux pays et faire avancer la paix dans la région, et j’ai hâte de le faire depuis l’ambassade américaine dans la capitale éternelle d’Israël, Jérusalem», a écrit David Friedman, une fois nommé par Donald Trump.


Friedman n’est pas un nouveau venu dans la région, il s’est régulièrement rendu en Israël et est même devenu le président des amis de Bet El, une localité juive située au nord de Jérusalem entre Judée et Samarie.


Ses positions sont connues et ont été répétées pendant la campagne électorale américaine y compris dans plusieurs journaux israéliens qui ont interviewé le futur diplomate. Il s’oppose à une solution dictée de l’extérieur (y compris des Etats-Unis) pour un règlement du conflit avec l’Autorité palestinienne. 


Pour lui, un Etat binational ne sera pas une tragédie car le nombre des Palestiniens vivant dans les territoires a été selon lui exagéré et ne nuira pas à la majorité juive en Israël. Friedman ne considère pas les localités juives en Judée Samarie comme illégales et s’oppose au gel de la construction.

Le quotidien Haaretz dans un article qui lui est consacré le compare davantage à Naftali Benett du parti National religieux (Habayit Hayehoudi) qu’à Binyamin Netanyahou, estimant que les positions du futur ambassadeur américain en Israël (à Jérusalem ?), sont nettement plus à droite que celles du Premier ministre israélien.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire