mercredi 7 décembre 2016

Guillaume Weill-Raynal justifie le port de l’étoile jaune...Par..Victor PEREZ !


On voit toujours l’autre selon ses propres yeux !

S’il est donc inutile de décortiquer sa prose haineuse, il n’en est pas moins intéressant de répondre à sa soi-disant ‘’analyse’’ des faits. Analyse devant conduire à la conclusion attendue !

L’un des traits qu’il tente de démonter est la réalité de l’obsession des pro-‘’palestiniens’’ à blâmer l’Etat d’Israël à tout propos tout en oubliant les autres conflits.

« Chacun s’investit dans les causes qu'il choisit, en fonction de sa sensibilité. Va-t-on reprocher à un militant associatif contre la violence routière de négliger l’enfance maltraitée ? Et au militant contre l’enfance maltraitée d’oublier la faim dans le monde ? Et à celui que tourmente la faim dans le monde de ne pas penser au réchauffement climatique ? ».

S’il est effectivement très difficile de s’investir dans toutes les causes de la planète, il est cependant consternant de voir ces mêmes ‘’droits de l’hommisme’’ oublier systématiquement les ‘’Palestiniens’’ lorsqu’ils sont assassinés par leurs ‘’frères’’ syriens, expulsés de leur pays de naissance par leurs ‘’frères’’ koweitiens ou maintenus dans des camps de ‘’réfugiés’’ sous un réel régime d’apartheid authentifié par la loi libanaise.

On pourrait rajouter à cette toute petite liste, non exhaustive, leurs propres dirigeants corrompus du Hamas et de l’Autorité palestinienne jamais dénoncés par tous les Guillaumes de la planète !

Mais pour ces militants aveuglés par leur propre haine, seul est condamnable l’Etat d’Israëlfaisant face à des ennemis armés, élevés dans la haine du Juif depuis le berceau et rêvant à son éradication.

Par sa prose contre le Crif, Guillaume Weill-Raynal démontre sa complicité.


Ilan Halimi, l'école juive Or-Torah, Hyper-Casher, Musée juif de Belgique… des meurtres imaginaires ?

Un autre fait que cet anti-israélien primaire fait avaler à ses pauvres lecteurs est qu’Israël« tire directement sa légitimité et sa reconnaissance internationale du plan de partage voté par l’ONU en novembre 1947, dont le corollaire irrévocable supposait l’existence aux côtés de l’Etat juif d’un Etat arabe palestinien ».

Ainsi est construit leur ‘’droit international’’ !


Outre qu’il n’est fait mention nulle part dans la résolution 181 d’un état arabe « palestinien », et que nulle résolution de l’assemblée générale n’attribue de légitimité ou de reconnaissance à un pays, l’auteur de cette prose indigeste oublie de mentionner le refus du monde arabe, toujours actuel, de toute renaissance d’un état pour le peuple juif sur la terre de ses ancêtres, les guerres qui ont suivi et la carence ‘’palestinienne’’ à réclamer, entre 1948 et 1967, l’état promis se trouvant entre les mains des occupants jordaniens et égyptiens.  

A croire Guillaume Weill-Raynal, le conflit israélo-arabe est un jeu vidéo lequel, une fois perdu, les compteurs sont remis à zéro. D’où son expression « corollaire irrévocable ». Imaginaire qui lui permet ensuite d’affirmer : « Il n’y a donc rien de scandaleux que l’UE et la France, en raison du  caractère illégal de l’occupation par Israël des territoires palestiniens, finissent tardivement par en tirer a minima les conséquences qui s’imposent au regard des règles du commerce international en matière d’étiquetage ».

Ni ‘’occupation’’ ni ‘’territoires palestiniens’’ mais territoires disputés qui n’ont comme seuls noms « Judée et Samarie », « Cisjordanie » ou encore « rive ouest » !  Preuve par neuf, s’il en fallait une, du ‘’passé historique’’ des ‘’palestiniens’’ dans cette région ! 

A l’aune de cette petite analyse de la prose d’un pro-‘’palestinien’’ convaincu, nul ne peut plus douter du deux poids deux mesures établis constamment à l’encontre de l’Etat d’Israël devenu le Juif des nations. 

Pour certains, l’étoile jaune va si bien aux Juifs !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Netanyahu à Bruxelles : Reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël « rend la paix possible »

BRUXELLES – En visite au siège de l’Union européenne, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a expliqué lundi que la majorité des p...