samedi 10 décembre 2016

François Hollande, va-t-en-guerre ou va-t’en scooter, il faut choisir ?


François Hollande, déjà sur la touche en France, tente encore de briller sur la scène de politique internationale.

Il vient de s’élever « vigoureusement », comme il l’a fait depuis des mois et des mois, contre les frappes de l’aviation russe et de l’armée nationale syrienne qui réduisent en cendres Alep et Mossoul, avant de s’attaquer à Raqqa, et qui font des milliers de morts parmi les populations civiles.
Quand ont-ils fait la guerre, ces gouvernants qui nous dirigent ? Que savent-ils de la guerre ?
Sans doute l’ont-ils faite, pour les plus anciens, avec de petits soldats de plomb et, pour les plus jeunes, avec une Game boy !
S’imaginent-ils que l’on ne peut tuer uniquement des combattants de DAECH tout en protégeant les populations civiles ? Surtout quand ces djihadistes fanatiques se servent de ces populations comme boucliers humains, afin qu’elles soient massacrées – comme à Gaza.
Les guerres ont fait, font et feront, des millions de morts. Des militaires bien-sûr, mais bien davantage de civils innocents.
Nos gouvernants ont-ils oubliés, ou occultés de leur mémoire, les centaines de milliers de civils morts, victimes des bombardements durant la guerre de 39/45 ?

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.
  • Varsovie sous les bombes de l’aviation allemande, après un essai sur Guernica en Espagne, et une liste bien trop longue pour être citée.
  • Le Havre détruit à 95%, Caen à 75%, Lorient, Brest, Saint-Nazaire, Nantes, rasés par les bombardements de nos alliés (Anglais, Américains, Russes, etc.). Plus de 75.000 morts civils.
  • En Allemagne, Cologne (130.000 morts), Hambourg (40.000 morts plus 80.000 blessés), Dresde (25.000).
  • Plus de 500.000 morts au Japon, notamment en août 1945 (250.000 plus des centaines de milliers par la suite) à Hiroshima et Nagasaki, où il n’y avait que des civils.
Ah ! Comme les guerres seraient plus agréables à suivre si seuls les soldats professionnels tombaient et les innocents étaient épargnés, y compris les appelés.
Le dernier de nos Présidents de la république à savoir ce qu’était véritablement une guerre fut François Mitterrand, et c’est, sachant cela, qu’il n’a pas hésité à faire exécuter quelques dizaines d’ennemis responsables de centaines de morts civils et innocents.
Est-ce que les frappes ciblées de l’aviation française auraient permis de gagner cette guerre contre les terroristes islamistes ?
Certainement pas !
Il est dès lors bien plus facile de se laver les mains en montrant du doigt ceux qui frappent fort et, hélas ! font des victimes innocentes, comme dans toutes les guerres, en la gagnant à notre place, cette guerre.
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire