dimanche 11 décembre 2016

Des moutons de Jacob élevés au Canada retournent en Israël – après 5 000 ans !


119 moutons de Jacob sont arrivés en Israël. C’est la première fois que cette race de mouton qui remonte à 5 000 ans, revient en Israël depuis les temps bibliques.

Après trois ans de négociations de haut niveau entre les gouvernements israélien et canadien, les moutons sont finalement arrivés le 30 novembre dernier.
Un couple canadien de la Colombie Britannique, Gil et Jenna Lewinsky, a commencé à élever ces ovins dans l’ouest canadien et attendait avec impatience d’amener le troupeau en Israël après la résolution de l’impasse bureaucratique à laquelle ils ont été confrontés.
La race a reçu le nom de « mouton de Jacob » sur la base du chapitre 30 de la Genèse, quand Jacob parle de quitter la maison de Laban et de prendre sa part du troupeau en paiement de ses années de services : « Aujourd’hui, je vais passer parmi tout ton petit bétail, dont je mettrai à l’écart tout agneau pointillé ou tacheté, tout agneau brun parmi les moutons, tout tacheté ou pointillé parmi les chèvres : ce sera mon salaire » (Genèse 30:32).
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.
L’arrivée des moutons a nécessité des négociations politiques entre le ministère de l’Agriculture et du Développement rural d’Israël et l’Agence canadienne de l’Inspection des aliments.

Le porte-parole du ministère de l’Agriculture avait déclaré en juin que le Canada ne figurait pas sur la liste des pays qui sont autorisés à exporter du bétail vers Israël, de sorte que l’autorisation d’amener le troupeau de moutons de Jacob a du être approuvée « dans des circonstances exceptionnelles et à des fins touristiques uniquement ».

Selon le Canadian Jewish News, l’accord a été négocié par l’ambassade d’Israël à Ottawa, qui a publiquement soutenu cette entreprise. En février dernier, l’ambassadeur d’Israël au Canada, Rafael Barak, a visité la ferme de la famille à Abbotsford, à environ 40 milles à l’est de Vancouver, et a été témoin de la naissance d’un agneau.

Gil Lewinsky a déclaré que les Israéliens d’Ofakim et d’Ein Habesor les ont accueillis et les ont aidé à construire un logement afin qu’ils puissent rester avec les moutons pendant le processus de quarantaine, afin de les protéger contre le vol et les loups.
Tout est bien qui finit bien donc pour ces moutons «touristes» enfin capables de faire leur baa-aliyah en Israël à l’aide des 11 avions qui ont été nécessaires pour réaliser ce voyage historique.
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Autriche: le vainqueur des législatives exige un engagement contre l'antisémitisme....Vidéo !

Une organisation a listé pas moins de 60 dérapages antisémites et xénophobes imputables à des cadres du FPÖ Le jeune conservateur...