lundi 12 décembre 2016

Attention : Alerte sur les beignets de Hanoukah par le ministre israélien de la santé !!!


Le beignet de Hanoukah appelé  « soufganiya » en hébreu  est un beignet frit et rond, traditionnellement recouvert de sucre en poudre et rempli de gelée de fraise. C’est une tradition israélienne forte héritée de la tradition juive. Toutes les  boulangeries en Israël offrent  pléthore de variations autour de cette pâtisserie, elles peuvent être recouvertes et fourrées au chocolat ou au caramel beurre salé ou encore avec beaucoup d’autres chose. 

C’est bon mais pas pour la santé, c’est gras et sucré, alors selon le site d’informations Ynet, le ministre israélien de la Santé, Yaakov Litzman, est monté au créneau en exhortant les Israéliens à s’abstenir de manger trop de « sufganiyot » (soufganiya au pluriel).

« Je demande au public d’éviter d’abuser de ces beignets trop riches en sucre et en graisse et donc pas très bons pour la santé et contraires à une bonne nutrition, vous avez d’autres alternatives et il n’est nul besoin d’engraisser nos enfants » a déclaré Litzman qui avait déjà, en avril dernier, attiré le mécontentement de la filière de l’agroalimentaire lorsqu’il avait critiqué la chaîne de fast-food McDonald’s : «Nous devons éduquer nos enfants à ne pas manger de la malbouffe, y compris McDonalds ».
Plus tôt cette année, le ministère de la Santé a lancé une campagne pour encourager le public à choisir des aliments sains plutôt que la malbouffe. Car Yaakov Litzman également membre du parti ultra-orthodoxe Judaïsme unifié de la Torah, a de vraies convictions, il a déclaré récemment :  

» J’ai choisi le ministère de la Santé parce que je sais qu’à ce poste je peux sauver des vies». Il y a trois semaines, un comité chargé de promouvoir une alimentation saine en Israël a présenté ses recommandations à Litzman pour diminuer le sucre, le sel et les graisses saturées dans les produits alimentaires. Conclusion, les produits nocifs seront marqués en rouge et les produits sains en vert. Le pourcentage de sucre dans chaque produit alimentaire devra être indiqué sur l’emballage ainsi que les calories, le sel et les graisses saturées. 

Le comité a recommandé en outre d’empêcher la commercialisation de certains aliments auprès des enfants et de limiter la publicité sur ces aliments, tout en rendant en même temps les aliments sains plus accessibles, comme par exemple en subventionnant le pain complet.
La mise en œuvre de ces recommandations commencera au plus tôt en janvier 2018 et au plus tard en Juin de la même année afin de permettre aux fabricants d’avoir le temps de réaménager produits et emballages.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire