mercredi 9 novembre 2016

Victoire de Trump : L’Ambassade des Etats Unis sera bientôt à Jérusalem. L’Autorité palestinienne en tremble d’avance....


Le 45ème président des Etats Unis, Donald Trump, est un fervent défenseur et ami d’Israël. Parmi les nombreuses mesures pro-israéliennes annoncées par son équipe, il a promis de déplacer l’Ambassade des Etats Unis à Jérusalem, reconnaissant ainsi la capitale de l’Etat Hébreu.

L’élection de Trump est une très mauvaise nouvelle pour l’Autorité palestinienne.
Le plan de 16 points, publié ce mercredi par David Friedman et Jason Dov Greenblatt, reflète des promesses faites par le candidat Trump. Dans certains cas, le plan va au-delà des promesses et aborde carrément une stratégie d’aide à la défense de l’Etat d’Israël.

« Il n’y aura pas de création d’un Etat Palestinien »

Ils promettent, si Donald Trump est élu président des Etats-Unis, de mettre leur véto à tout vote des Nations-Unies qui s’attaquerait injustement à Israël, de couper les fonds aux ONGs des Droits de l’Homme qui travaillent pour l’ONU. Ils promettent également de faire pression sur le Département de Justice américain pour qu’il ouvre une enquête sur des campus universitaires américains qui intimident les étudiants qui soutiennent Israël.
Les conseillers de Trump recommandent à ce dernier de s’opposer à la création de l’Etat Palestinien qui interdit la présence de Chrétiens et de Juifs ou qui mène une politique de discrimination contre des personnes sur la base de la religion. Ils promettent également de ne pas mettre la pression sur Israël pour se retirer des frontières, « ce qui rendrait les attaques et les conflits plus fréquents ».

« Les conseillers évoquent un lien inébranlable entre les Etats-Unis et Israël »

En outre, avant même que des négociations aient lieu entre les deux parties, les conseillers promettent que les Etats-Unis reconnaîtront Jérusalem en tant que capitale éternelle et indivisible de l’Etat juif et qu’ils transféreront l’ambassade américaine d’Israël dans la ville de Jérusalem.
Dans le document, les conseillers de Donald Trump évoquent que le « lien inébranlable entre les Etats-Unis et Israël est basé sur des valeurs partagées, sur la liberté d’expression, sur le respect des minorités, sur l’importance de la vie et sur l’importance d’accorder à tous les citoyens la chance de poursuivre leurs rêves ».

« Un plan approuvé par Donald Trump »

Les conseillers de Trump écrivent : « Israël est l’Etat du peuple juif qui a vécu sur cette terre pendant 3 500 ans. L’Etat d’Israël a été financé avec courage et détermination par de grands hommes et de grandes femmes contre toute attente et ceci doit inspirer les gens de partout dans le monde qui valorisent la liberté et la dignité humaine ».
Sur la question de savoir si Donald Trump a approuvé le plan, David Friedman et Dov Greenblatt rétorquent : « chacune de ces positions a été discutée avec Donald Trump et avec l’équipe de campagne de Trump et beaucoup de ces positions ont été défendues, d’une manière ou d’une autre, par Donald Trump dans des interviews, dans des discours ou dans des publications sur les réseaux sociaux ».
Voici le plan en 16 points :
1 – Le lien indissoluble entre les Etats-Unis et Israël est fondée sur des valeurs communes de la démocratie, la liberté d’expression, le respect des minorités, chérissant la vie, et la possibilité pour tous les citoyens de poursuivre ses rêves.
2 – Israël est l’Etat du peuple juif, qui a vécu dans ce pays depuis plus de 3.500 ans. L’Etat d’Israël a été fondé avec courage et détermination par de grands hommes et femmes contre d’énormes difficultés et est une source d’inspiration pour les peuples partout le monde qui apprécient la liberté et la dignité humaine.
3 – Israël est un allié fidèle des Etats-Unis et un partenaire clé dans la guerre mondiale contre le djihadisme islamique. La coopération militaire et la coordination entre Israël et les Etats-Unis doivent continuer à croître.
4 – Les Américains apprécient l’étroite amitié et alliance avec Israël – culturellement, religieusement et politiquement. Alors que d’autres nations ont exigé des troupes américaines pour les défendre, les Israéliens ont toujours défendu leur propre pays par eux-mêmes et n’ont demandé que de l’aide en équipement militaire et un soutien diplomatique. Les États-Unis n’ont pas besoin d’aider à construire Israël ou ni à envoyer des troupes pour défendre Israël.
5 – Le protocole d’accord signé par les gouvernements américains et israéliens est une première étape, mais il y a beaucoup plus à faire. Une administration Trump veillera à ce que Israël reçoive une aide maximale sur les plans militaire, stratégique ainsi que la coopération tactique des États-Unis. En outre, le Congrès ne se limitera pas à apporter un soutien supérieur à celui prévu par le protocole d’accord. Israël et les Etats-Unis profitent énormément de ce que chaque pays apporte à la table – la relation est à double sens.
6 – Les États-Unis devraient opposer leur veto à tout vote des Nations Unies qui injustement porterait sur Israël et ils travailleront dans les institutions et forums internationaux, y compris dans nos relations avec l’Union européenne, pour s’opposer aux efforts visant à délégitimer Israël, imposent des normes doubles discriminatoires contre Israël, ou pour imposer des exigences spéciales en matière d’étiquetage des produits israéliens ou de boycotts sur les produits israéliens.
7 – Les États-Unis devraient couper les fonds au Conseil des droits de l’homme, un organe dominé par les pays actuellement dirigés par des dictatures qui semble uniquement consacré à calomnier l’Etat juif. La tentative de l’UNESCO pour déconnecter l’Etat d’Israël de Jérusalem est une tentative unilatérale d’ignorer 3.000 ans d’histoire d’Israël avec sa capitale, et est une preuve supplémentaire de l’énorme parti pris anti-Israël des Nations Unies.
8 – Les États-Unis devraient considérer le mouvement BDS contre Israël comme intrinsèquement antisémite et prendre des mesures fortes, à la fois diplomatiques et législatives, pour contrecarrer les actions qui visent à limiter les relations commerciales avec Israël, ou visant des personnes ou entités faisant des affaires dans les zones israéliennes, d’une manière discriminatoire. Le mouvement BDS n’est qu’une nouvelle tentative des Palestiniens pour éviter d’avoir à engager à une co-existence pacifique avec Israël. La notion fausse qu’Israël serait un occupant doit être rejetée.
9 – L’administration de Trump va demander au ministère de la Justice d’enquêter sur les tentatives coordonnées sur les campus universitaires pour intimider les étudiants qui soutiennent Israël.
10 – Une solution à deux Etats entre Israël et les Palestiniens semble impossible tant que les Palestiniens ne sont pas prêts à renoncer à la violence contre Israël ou à reconnaître le droit d’Israël à exister en tant qu’Etat juif. En outre, les Palestiniens sont divisés entre l’Autorité palestinienne en Cisjordanie et le Hamas à Gaza alors qu’il n’y a pas un peuple palestinien uni qui pourrait contrôler un second état. Le Hamas est une organisation terroriste désignée par les Etats Unis qui cherche activement la destruction d’Israël. Nous chercherons à aider les Israéliens et les Palestiniens à parvenir à une paix globale et durable, librement et équitablement négociée entre ceux qui vivent dans la région.
11 – La direction palestinienne, y compris l’Autorité palestinienne, a miné toute chance de paix avec Israël en élevant des générations d’enfants palestiniens sur un programme d’éducation de la haine d’Israël et des Juifs. Dans la société palestinienne est régulièrement enseigné la haine à la télévision palestinienne, dans la presse palestinienne, dans les médias de divertissement, et dans les communications politiques et religieuses. Les deux principaux partis politiques palestiniens – le Hamas et le Fatah – font la promotion de l’antisémitisme et du djihad.
12 – Les États-Unis ne peuvent soutenir la création d’un nouvel état où le terrorisme est financièrement incités, les terroristes sont célébrés par les partis politiques et les institutions gouvernementales, et le détournement corrompu de l’aide étrangère est endémique. Les États-Unis ne devraient pas soutenir la création d’un Etat qui interdit la présence de citoyens chrétiens ou juifs, ou qui est discriminatoire à l’égard des personnes sur la base de la religion.
13 – Les USA devraient soutenir les négociations directes entre Israël et les Palestiniens sans conditions préalables, et nous nous opposerons à tous les efforts palestiniens, européens et autres de contourner des négociations directes entre les parties en faveur d’un règlement imposé. Les solutions imposées à Israël par des tiers, y compris par le Conseil de sécurité des Nations Unies, devraient être combattues. Nous soutenons le droit et l’obligation d’Israël de se défendre contre des attaques terroristes sur son peuple et contre d’autres formes de la guerre que se livrent sur elle juridiquement, économiquement, culturellement, et autrement.
14 – Israël a le droit d’avoir des frontières défendables qui préservent la paix et permettent la stabilité dans la région. La pression ne doit pas être mis sur Israël à se retirer aux frontières qui rendent les attaques et les conflits plus probable.
15 – Les États-Unis reconnaissent Jérusalem comme capitale éternelle et indivisible de l’Etat juif et de l’administration de M. Trump va déplacer l’ambassade américaine à Jérusalem.
16 – Malgré l’accord nucléaire avec l’Iran  en 2015, le Département d’Etat américain a récemment désigné l’Iran, encore une fois, comme le principal Etat parrainant le terrorisme – au Moyen-Orient en particulier, mais aussi dans le monde entier mettant en danger par le financement, l’armement et la formation des groupes terroristes opérant partout dans le monde, y compris le Hamas, le Hezbollah et les forces loyales au président syrien Bachar al-Assad. Les Etats-Unis doivent lutter contre les violations en cours de l’Iran de l’accord concernant la quête de l’Iran pour les armes nucléaires et de leur non-conformité et envisager de nouvelles sanctions en cas de besoin pour protéger le monde et les voisins de l’Iran de son nucléaire continue et les menaces non nucléaires.
© Sandra Wildenstein pour Europe Israël News

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Israël/Syrie: l'armée continuera à agir "pour protéger notre sécurité" (Netanyahou)....

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a déclaré lundi que l'armée de l'air israélienne continuera "d'agir ...