vendredi 4 novembre 2016

Un militant arabe “palestinien” des droits de l’homme : “les medias sont pleins d’antisémitisme et de haine contre Israël »


Lors d’un rassemblement pro-Israël du groupe StandWithUs à New York, Bassem Eid, originaire de Jérusalem, a dit à la presse qui est “pleine d’antisémitisme” et de “haine,” qu’elle est “plus intéressée à combattre Israël qu’à découvrir la vérité”. Il a alors ajouté, “Il faut que les arabes “palestiniens” disent au monde ce dont ils souffrent vraiment.”
Eid, ancien directeur du groupe pour les droits de l’homme “palestinien” (PHRMG), a dit que les ‘palestiniens’ en ont assez, sont désespérés et ont perdu confiance dans l’Autorité palestinienne (AP). Cependant, a-t-il affirmé, Israël est “l’endroit le plus sûr” pour les arabes ‘palestiniens’ au Moyen-Orient.
Il a poursuivi “Quand les arabes israéliens se plaignent d’Israël, je leur dis ‘Alors installez-vous en Syrie, partez au Yémen…’ Et ils le peuvent, mais ce sera pire pour eux là-bas.” Il a également cité un récent sondage mené par L’Institut de Washington pour la politique au Proche-Orient qui a révélé que la majorité des arabes de Jérusalem Est préfèrent vivre sous la loi israélienne que ‘palestinienne’.
A propos de l’actuelle vague de terrorisme qui balaie Israël, Eid a dit, “Quand je regarde la TV et vois un jeune arabe ‘palestinien’ de 13,14, ou 15 ans tenant un couteau à la main, courant dans la rue pour poignarder et tuer, je pense que c’est la chose la plus barbare que j’ai jamais vue. Est-ce que poignarder des juifs va résoudre mes problèmes? Regardez le Hamas — au cours des neuf dernières années ils ont lance des roquettes. Qu’est qu’on a réussi à faire, nous en tant que ‘palestiniens’ ? Soyons un peu réaliste.”
Il a poursuivi “ [comme ‘palestinien’], je ne veux plus être une victime …Je veux être considérée comme un être humain qui a le plein contrôle de mon propre avenir et de l’avenir de mes enfants.”
Eid a aussi affirmé que Jérusalem est devenu “une victime” de plusieurs mouvements politiques arabes palestiniens incluant le Fatah, le Hamas et même des mouvements islamiques à l’intérieur d’Israël, qui, dit-il, “jettent tous de l’huile sur le feu.” Il a dit que le seul intérêt du Fatah à l’heure actuelle est l’escalade de la violence en Israël, et que même si Abbas devaient en appeler aux arabes ‘palestiniens’ pour calmer les tensions à Jérusalem Est, “personne ne l’écouterait.”
C’est l’une des nombreuses raisons pour lesquelles Eid croit que les palestiniens devront attendre au moins une autre génération – 20 à 25 ans – pour voir une solution à leur sort.
Image à la Une : Activiste des droits de l’homme «palestiniens » Bassem Eid. Photo: Facebook.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Français, sortez vos chéquiers : une nouvelle loi permettra aux Algériens de venir plus nombreux se faire soigner en France....

Quelques jours seulement après la visite du Président français Emmanuel Macron en Algérie, les lobbyistes algériens de l’Assemblée Nati...