vendredi 4 novembre 2016

Un militant arabe “palestinien” des droits de l’homme : “les medias sont pleins d’antisémitisme et de haine contre Israël »


Lors d’un rassemblement pro-Israël du groupe StandWithUs à New York, Bassem Eid, originaire de Jérusalem, a dit à la presse qui est “pleine d’antisémitisme” et de “haine,” qu’elle est “plus intéressée à combattre Israël qu’à découvrir la vérité”. Il a alors ajouté, “Il faut que les arabes “palestiniens” disent au monde ce dont ils souffrent vraiment.”
Eid, ancien directeur du groupe pour les droits de l’homme “palestinien” (PHRMG), a dit que les ‘palestiniens’ en ont assez, sont désespérés et ont perdu confiance dans l’Autorité palestinienne (AP). Cependant, a-t-il affirmé, Israël est “l’endroit le plus sûr” pour les arabes ‘palestiniens’ au Moyen-Orient.
Il a poursuivi “Quand les arabes israéliens se plaignent d’Israël, je leur dis ‘Alors installez-vous en Syrie, partez au Yémen…’ Et ils le peuvent, mais ce sera pire pour eux là-bas.” Il a également cité un récent sondage mené par L’Institut de Washington pour la politique au Proche-Orient qui a révélé que la majorité des arabes de Jérusalem Est préfèrent vivre sous la loi israélienne que ‘palestinienne’.
A propos de l’actuelle vague de terrorisme qui balaie Israël, Eid a dit, “Quand je regarde la TV et vois un jeune arabe ‘palestinien’ de 13,14, ou 15 ans tenant un couteau à la main, courant dans la rue pour poignarder et tuer, je pense que c’est la chose la plus barbare que j’ai jamais vue. Est-ce que poignarder des juifs va résoudre mes problèmes? Regardez le Hamas — au cours des neuf dernières années ils ont lance des roquettes. Qu’est qu’on a réussi à faire, nous en tant que ‘palestiniens’ ? Soyons un peu réaliste.”
Il a poursuivi “ [comme ‘palestinien’], je ne veux plus être une victime …Je veux être considérée comme un être humain qui a le plein contrôle de mon propre avenir et de l’avenir de mes enfants.”
Eid a aussi affirmé que Jérusalem est devenu “une victime” de plusieurs mouvements politiques arabes palestiniens incluant le Fatah, le Hamas et même des mouvements islamiques à l’intérieur d’Israël, qui, dit-il, “jettent tous de l’huile sur le feu.” Il a dit que le seul intérêt du Fatah à l’heure actuelle est l’escalade de la violence en Israël, et que même si Abbas devaient en appeler aux arabes ‘palestiniens’ pour calmer les tensions à Jérusalem Est, “personne ne l’écouterait.”
C’est l’une des nombreuses raisons pour lesquelles Eid croit que les palestiniens devront attendre au moins une autre génération – 20 à 25 ans – pour voir une solution à leur sort.
Image à la Une : Activiste des droits de l’homme «palestiniens » Bassem Eid. Photo: Facebook.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire