mercredi 30 novembre 2016

Scandale à l’Onu, le président de l’Assemblée générale arbore les couleurs palestiniennes....


La Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien était célébrée hier comme chaque année par l’Organisation des Nations Unies le 29 novembre. Une date qui n’est pas fortuite ; elle a été retenue en raison de sa signification particulière. 
Ce jour-là en effet, l’Assemblée générale a adopté, en 1947, la résolution 181 (II), connue par la suite sous le nom de résolution sur le plan de partage, qui prévoyait la création d’un « État juif » et d’un « État arabe ». Résolution acceptée par les Juifs mais refusée par les pays arabes qui déclarent immédiatement la guerre au nouvel état.
Comme pour célébrer cette déclaration de guerre et le refus historique des arabes à l’existence de l’Etat juif, les Nations-Unies une fois l’an, encensent les Palestiniens et multiplient les déclarations tout aussi hostiles que scandaleuses contre Israël.
Hier, une nouvelle étape a été franchie lorsque le président de l’Assemblée générale est apparu affublé d’une écharpe aux couleurs du drapeau palestinien abandonnant ainsi toute la neutralité que lui confère sa fonction. Peter Thomson, le représentant des iles Fidji, dans un discours unilatéral, a mis dos à dos les terroristes palestiniens et la politique défensive israélienne.

« La poursuite de la paix a été embourbé par la poursuite des attaques terroristes contre des civils et les actes brutaux de violence par les deux parties », a déclaré Thomson appelant à « s’abstenir de violence et de provocations, et d’éviter l’incitation et de la rhétorique polarisante qui pousse la paix plus hors de portée. »
Dans la foulée, l’Assemblée générale de l’ONU a examiné et adopté six résolutions critiques contre Israël mardi, y compris un fol appel appelant Jérusalem à reprendre les pourparlers de paix avec la Syrie et à se retirer des hauteurs du Golan… Comme si Daesh n’existait pas, comme si Assad présidait la Suisse du Moyen-Orient.
danon
L’ambassadeur d’Israël à l’ONU Danny Danon en colère a rejeté les résolutions, se demandant si «les Palestiniens veulent même d’un état. »

«L’histoire nous dit que la réponse est non », a déclaré Danon dans son discours. « Si les Palestiniens voulaient vraiment la paix, nous aurions pu l’avoir il y a des décennies. Les Palestiniens refusent toute offre israélienne et chaque plan et répondent par des vagues de violence et de terreur ».
Au cours de son discours mardi, Danon a tenu une première page du New York Times du 30 Novembre 1947, le jour suivant le vote du plan de partage, qui portait le titre: «L’Assemblée vote la partition de la Palestine, les Arabes refusent … » « Ceci est toute l’histoire», a déclaré Danon, ajoutant qu ‘ «il est temps de mettre fin à ce mensonge, une fois pour toutes. »

« Si vous voulez vraiment faire preuve de solidarité avec le peuple palestinien, puis mettre fin à cette mascarade, Il faut exiger que les dirigeants palestiniens, enfin reviennent à la table des négociations», a déclaré Danon.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Autriche: le vainqueur des législatives exige un engagement contre l'antisémitisme....Vidéo !

Une organisation a listé pas moins de 60 dérapages antisémites et xénophobes imputables à des cadres du FPÖ Le jeune conservateur...