vendredi 11 novembre 2016

Obama restera comme une parenthèse dans l’histoire américaine....


Chacun a le droit de penser ce qu’il veut, mais personne n’a le droit de fabriquer ses propres faits. Et les faits disent que les Américains ont refusé l’héritage Obama.

Les ordres exécutifs signés par Obama — lesquels ont dépassé de très loin l’esprit et l’objectif pour lesquels ils existent — et ont été critiqués pour avoir outrepassé la séparation des pouvoirs (Obama a lui-même avoué qu' »avec son stylo, il allait contourner le Congrès »), vont bientôt être annulés par le président Trump.
  • Obama avait signé en 2011 l’ordre exécutif aux universités de condamner les étudiants soupçonnés d’harcèlement sexuel sans qu’ils aient le droit de présenter tous leurs arguments et témoins, ni d’être défendus par un avocat, et la punition aux universités qui désobéissaient était la suppression de leurs crédits fédéraux. Cet ordre inconstitutionnel va disparaitre.
  • La construction du pipeline Keystone, qui permet à l’Amérique d’abaisser le coût de l’essence, a été bloquée par ordre exécutif pour plaire à une poignée d’écologistes totalitaires. Sa construction va reprendre, et créer des milliers d’emploi.
  • Le criminel accord sur le nucléaire iranien va être examiné à la loupe, et s’il peut légalement être annulé, il le sera.
  • Les voix scientifiques qui dénoncent le réchauffement climatique comme douteux ne seront plus censurées, et un débat honnête et non teinté d’idéologie gauchiste va pouvoir s’installer sur le sujet.
Souvenez-vous : Obama nous disait que si nous sommes satisfaits de notre assurance, nous pourrions la garder, et que si nous sommes satisfaits de notre docteur, nous pourrions le garder. Il mentait, cela ne n’est pas concrétisé.
Obamacare va donc disparaître, et nous allons respirer, car son coût allait exploser l’an prochain à des niveaux que beaucoup d’entre nous ne pourraient pas payer, tandis que la franchise est devenue si élevée qu’elle rend la couverture inexistante.
Obama a poussé le pays dans une direction dangereuse et les Américains ont dit basta.
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.
Obama, comme tous les idéologues gauchistes tiers-mondistes, avait la haine de la suprématie américaine, et il a tout fait pour retrancher l’Amérique du devant de la scène mondiale.
Obama a poussé le parti démocrate vers la gauche, en croyant être le Reagan démocrate.
Il a pensé marquer définitivement l’histoire des Etats-Unis.
Il a humilié les chrétiens américains et anobli les musulmans.
Il a abandonné la communauté noire parce que si la communauté noire n’était pas abandonnée et laissée pour compte, elle ne voterait pas massivement — et aveuglément — démocrate.
Obama n’est, et ne restera qu’une parenthèse dans la grande histoire de l’Amérique.
Et ne vous trompez pas : les journalistes beaufs antiaméricains primaires qui attaquent Trump et souhaitent qu’il échoue veulent en fait que l’Amérique échoue. Car si Trump réussit son pari, ce sera la réussite de l’Amérique tout entière.
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Catherine Deneuve sur l'affaire Weinstein: "Il y a vraiment un déferlement qui est assez ignoble"

En pleine promotion de son nouveau film Tout nous sépare, l'actrice française a évoqué l'affaire Weinstein, producteur qu'el...