dimanche 20 novembre 2016

Obama et le coup de pied de l'âne par Jean SMIA...


Cette expression française est utilisée pour qualifier le comportement d'un vaincu lâche et rancunier, qui, après une confrontation ou une compétition, attend que son concurrent ne soit pas en position de se défendre pour lui assener un coup par derrière. L'origine de la locution est attribuée à Jean de la Fontaine dans «le lion devenu vieux» qui lui-même aurait repris une phrase de Phèdre indiquant que le lion est effondré rien qu'à l'idée que l'âne peut le frapper. 


Depuis, on utilise cette expression afin de renforcer l'idée de perfidie dans l'attitude d'un vaincu sur son vainqueur. 
Si je vous parle de cette expression, c'est parce qu'à l'issue de son ultime rencontre avec les dirigeants européens : Angela Merkel, Theresa May, Mariano Rajoy, Matteo Renzi et François Hollande, Obama leur a demandé de confirmer leur intention de continuer leur coopération dans l'OTAN et de confirmer aussi leur volonté de maintenir les sanctions contre Moscou. Ce qu'ils ont fait avec une naïveté aussi irresponsable que criminelle.

En effet, Trump a annoncé qu'il a le projet de se rapprocher de Poutine et d’apaiser les tensions, et, dans ce cas : quelle serait la position ou l'attitude de ces cinq perroquets et quelles seraient les conséquences sur nos pays, qui viennent de ré affirmer une position pour le moins antinomique avec les nouvelles orientations qui s'annoncent. 

Pour Hollande, ça n'a aucune importance : il ne sera plus là lorsque Trump arrivera, mais pour les autres ? Et pour l'Europe ? Manipuler ses alliés uniquement pour rajouter des écueils aux projets pacifiant d'un opposant politique est une insulte à ceux qui lui avaient attribué un prix Nobel de la Paix. Non pas parce que j'adhère à ce projet, mais je pense qu'il y a des lignes qu'il faut faire bouger. 


Oui, on peut le dire : c'est le coup de pied de l’âne. Quoi de plus normal lorsqu'on sait que l’âne est le symbole des démocrates !!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire