dimanche 20 novembre 2016

La 2ème lettre que Netanyahu n’a pas écrite à JC Juncker ©


La 2ème lettre que Netanyahu n’a pas écrite à Jean-Claude Juncker[1]
Cher M. Juncker,
Alors que l’Union Européenne se trouve dans une crise profonde, elle a une fois encore trouvé nécessaire de condamner Israël, pour avoir approuvé la construction de quelques logements dans les territoires disputés. Cette censure concerne la construction de 98 maisons dans la ville de Shilo, propriété du Gouvernement d’Israël[2].Cette attitude de l’U.E dans ce cas, me rappelle un article de l’universitaire Rivkah Fishman-Duker, à propos de Byzance au Septième siècle. Elle a écrit qu’alors que l’Islam était en pleine conquête de nombreux territoires chrétiens, les dirigeants byzantins étaient plutôt obsédés par des inquiétudes concernant les Juifs, alors numériquement insignifiants[3].
Alors qu’un surplus d’équipes de l’UE n’en finit pas de porter une attention négative à nos plans de logements, les soi-disant « experts » de l’Union ont continué de passer à côté de la crise économique grecque durant tellement d’années. Par conséquent, ces réels problèmes continuent de suppurer jusqu’à aujourd’hui. Pendant ce temps, le candidat aux Présidentielles françaises, Alain Juppé déclare à propos de son propre pays : « Si 24% de nos jeunes gens qui ont moins de 25 ans sont au chômage, cela veut dire que le pays ne fait pas ce qu’il faut[4]« .
Certains membres juniors de mon équipe lisent les journaux européens. De leurs synthèses, on peut dire que le manquez d’unité de l’U.E devient évidente, parmi tant d’autres problèmes majeurs. Le lauréat du Prix Nobel d’Economie, Joseph Stiglitz, pense que l’Italie devra abandonner l’Euro dans un proche avenir. L’économiste allemand prédominant Hans Werner Sinn s’accorde avec lui sur ce point et dit que l’Euro est un grave échec. « Créé comme un projet de paix, c’est devenu un facteur de division[5]« . Ils sont loin d’être les seuls. A présent, Otmar Issing, le premier et principal économiste de la Banque Centrale Européenne dit exactement la même chose. Il a joué un rôle important dans la création de cette union monétaire[6].
Il n’y a pas que l’Euro à être récemment, entré sous les feux de la critique.  Jens Spahn, le Vice-Ministre Démocrate-Chrétien des Finances allemandes, déclare : « Nous sommes, sans aucun doute, dans la pire période que l’Union Européenne ait connue depuis toujours[7] » . Les citoyens de plusieurs pays-membres sont très mécontents des politiques imposées par l’Union Européenne. On peut citer l’exemple de la République Tchèque. Son Président  Milos Zeman est favorable à ce que son pays demeure membre de l’U.E. Pourtant, il souhaite un Référendum national sur la participation du pays à l’U.E et à l’OTAN. Les sondages montrent qu’en 2015, 62% des Tchèques auraient voté en faveur de la sortie de l’U.E[9].
L’une des plus grosses questions divisant l’U.E et en particulier sa population, c’est évidemment, la crise des migrants. Le Ministre autrichien des Affaires Etrangères, Sebastian Kurz, a critiqué la décision du gouvernement allemand de permettre à plus de réfugiés en Grèce et en Italie d’immigrer en Allemagne. Il dit qu’on ferait bien mieux de garder comme il se doit les frontières de l’U.E[10]. Après l’énorme afflux de réfugiés, l’U.E ne vient d’élaborer un plan pour le contrôle des frontières extérieures de l’U.E que très récemment[11]. On devra donc attendre pour voir à quel point elles sont efficaces.
En même temps, le mouvement Pegida continue d’alimenter en informations sur la politique mal évaluée des réfugiés[12]. Jean Asselborn, le Ministre des Affaires étrangères de votre petit pays, utilise Pegida pour sa propre publicité. Il déclare que certaines zones de la mentalité allemande attisent la peur.[13]. Le Bureau allemand sur la Criminalité (BKA) a fait savoir que des 8675 suspects d’implication dans le crime organisé, les deux-tiers ne sont pas des citoyens allemands[14].
M. Juncker, avez-vous jamais prêté attention au développement de mini-Etats musulmans en Europe? Le chef de l’Union de la Police allemande, Rainer Went, a déclaré qu’il y a déjà une zone dans Berlin où la Shari’a est appliquée et une deuxième où la circulation est régulée par des Musulmans[15]. Peut-être que certains membres de l’U.E, par exemple, la Suède – qui a reconnu l’Etat Palestinien non-Existant – seront heureux de reconnaître les mini-Etats Musulmans d’Allemagne. En définitive, ces petites entités peuvent peut-être se joindre à l’Union Européenne et faire du Luxembourg un membre de taille moyenne de l’Union.
Votre collègue, le Commissaire de l’U.E à la Sécurité, Julian King, vient d’alerter sur le fait que l’Europe doit se préparer à un nouvel afflux de djihadistes de Daesh de retour de Mossoul, alors que l’armée irakienne progresse à l’intérieur de cette ville[16].  Il y a aussi bien d’autres évolutions concernant l’Islam en Europe dont vous feriez bien de prendre bonne note. Le président français François Hollande a affirmé, dans un livre d’interviews qu’il a accordées, que son pays a « un problème avec l’Islam » et qu’il y a trop de migrants illégaux arrivant en France. Il ne dissimule plus la vérité, en jouant sur les mots et en préférant parler d’islamisme plutôt que d’islam[17]. Le journal le Canard Enchaîné a révélé qu’après un certain nombre de tentatives de sabotage, Air France est de plus en plus inquiet que puissent survenir bien plus d’incidents de ce genre, dus à la radicalisation de certains de ses employés et de ses fournisseurs[18].
Je suggère que vous distribuiez à tous les employés de l’U.E un article de l’éminent universitaire Bassam Tibi. Il est originaire de Damas, mais il a passé les deux-tiers de sa vie en Allemagne. Tibi a récemment écrit que, durant un quart de siècle, jusqu’en 2015, il a fait la promotion d’un pont à construire entre les sociétés européennes et les immigrés musulmans. Il le fondait sur l’Européanisation de l’Islam. Il l’avoue à présent : « J’ai échoué, perdu. Il n’y a aura pas d’Euro-Islam. Je capitule[19]« .
Il n’est pas dans mon intention de vous écrire de trop longues lettres. J’ai demandé à un de mes jeunes équipiers de suivre à la trace les nouveaux problèmes de l’U.E. J’ai l’intention de vous écrire encore, si jamais la pléthore de vos employés répètent ces condamnations. A partir de mon expérience je peux dire que, depuis la période qui s’est déroulée entre notre annonce de construction de nouvelles habitations en Judée ou Samarie et aujourd’hui, d’autres informations supplémentaires se sont accumulées sur ce qui va mal dans l’U.E.
Il y a encore un problème bien plus grave que je souhaite soulever avec vous. Il y a moins d’un siècle, la plupart des Juifs Européens ont été assassinés par d’autres Européens. Les dirigeants européens semblent n’avoir rien appris ni rien retenu de tout cela. Les Etats-membres de l’U.E ont laissé entrer des immigrés en grand nombre, provenant de pays où la majorité de la population est antisémite. Je pense que le temps est venu d’arrêter la promotion de l’antisémitisme par l’U.E grâce à l’immigration. Israël vous aidera gracieusement à développer des procédures adaptées pour recevoir de nouveaux immigrés.
Je dois encore vous faire un commentaire non-diplomatique, que je garde à l’esprit depuis un bon moment. Avez-vous jamais pensé à embaucher un psychologue pour qu’il travaille exclusivement sur tout ce qui va de travers dans l’état d’esprit de la Commission Européenne?
 Par Manfred Gerstenfeld. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Israël/Syrie: l'armée continuera à agir "pour protéger notre sécurité" (Netanyahou)....

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a déclaré lundi que l'armée de l'air israélienne continuera "d'agir ...