dimanche 20 novembre 2016

Netanyahou riposte après la polémique des sous-marins allemands...


« Ce sont des systèmes d’armements stratégiques qui assurent l’avenir (…) et l’existence même d’Israël »

« Le renforcement de la sécurité de l’État d’Israël est la seule considération qui m’a guidé dans l’acquisition des sous-marins », a lancé dimanche le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou à l’ouverture de la réunion hebdomadaire de son cabinet, en réponse à une polémique sur l’achat de sous-marins allemands.
Mardi, la chaîne israélienne Channel 10 a rapporté qu’un avocat israélien, David Shimron, considéré comme l’un des confidents de Netanyahou, était membre du conseil d’administration d’une filiale de ThyssenKrupp, le groupe allemand en passe de vendre trois nouveaux sous-marins militaires à Israël.
Netanyahou aurait tenté de conclure ce contrat avec le groupe allemand au mois d’octobre, malgré l’opposition de responsables militaires israéliens, et contre l’avis de l’ancien ministre de la Défense Moshe Ya’alon, démis de ses fonctions en mai.
La présence de Shimron au sein du conseil d’administration d’une filiale de ThyssenKrupp, soulève la question de son implication, et d’un éventuel conflit d’intérêts, selon l’organisation israélienne, le Mouvement pour la Qualité du Gouvernement.
« En tant que Premier ministre d’Israël, je consacre la majeure partie de mon temps à assurer la sécurité d’Israël. Le principe qui me guide est clair: Israël pourra se défendre lui-même contre tout ennemi, dans n’importe quel domaine. La sécurité d’Israël nécessite l’acquisition de sous-marins et le renouvellement de la flotte sous-marine », a répliqué Netanyahou.
« Ce sont des systèmes d’armements stratégiques qui assurent l’avenir, et je vous le dis, l’existence même de l’État d’Israël pour les décennies à venir », a-t-il ajouté.
L’ancien Premier ministre israélien Ehoud Barak a demandé samedi, qu’une enquête soit menée sur les allégations de conflit d’intérêts.
« Les sous-marins sont indispensables, mais la confiance du public l’est plus encore », a tweeté Barak, qui fut aussi ministre de la Défense et chef d’Etat-major.
« Il y a beaucoup de points d’interrogation, c’est pourquoi il est impératif que les choses soient mises au clair, comme l’a dit Ya’alon », a ajouté l’ancien chef d’Etat affilié au parti travailliste, rival de Netanyahou, et dont le retour à la politique a souvent été évoqué.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A l’abri du déluge par Avraham Azoulay....

Il y a à peine un mois, on ne parlait que de rentrée, et on y croyait ! En fait c’était comme on dit, une « fake news » ! Le début c’es...