mercredi 23 novembre 2016

Le « Mur de la Honte en Israël » se nomme « Barrière de sécurité » partout ailleurs ! Par Bely....


Et ce n’est pas la seule appellation qui soit à la disposition de ceux qui s’entêtent à marquer une réelle différence entre le statut de l’un et les autres. Quelques exemples : « Enceinte obligatoire dressée contre le terrorisme », « Modèle de vertu », « Seule protection réellement efficace… « Dernier rempart érigé peu ou prou contre les attentats dont le nombre suit une courbe exponentielle », « future Muraille de Chine visitée par des milliers de touristes », j’en passe et des meilleures… La nomination tourne inexorablement au « Symbole de l’asservissement d’un peuple par un autre » dès qu’il est question d’Israël !

A noter, tout à fait dans le même créneau : Le Liban !
« Depuis plus d’un demi-siècle l’armée libanaise n’entre plus si elle ne l’a jamais fait, dans de ce qui est devenu le plus grand des douze camps de réfugiés palestiniens du pays où vivent quelque 54.000 palestiniens enregistrés auprès de l’agence des Nations unies pour l’aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA), sans compter les milliers d’entre eux contraints de fuir les combats en Syrie. 
Il s’est ainsi créé une situation de non-droit dans Aïn Héloué, situé près de la ville côtière de Saïda qui justifie largement la construction d’un mur en béton, destiné à empêcher l’infiltration de trop nombreux « terroristes », s’en explique posément Mounir al-Maqdah, chef des Forces de sécurité palestiniennes au Liban. Et d’ajouter : « Cette construction est une « mesure sécuritaire » décidée suite à l’arrestation dans le camp de plusieurs « terroristes » recherchés. Il ne s’agit « pas d’une prison ou d’un mur de séparation mais d’un mur de protection ! »

Le Liban, un exemple choisi au hasard…

En réalité, s’ils étaient onze murs à séparer la planète-terre en 1989, ils se sont multipliés avec succès, et l’on en compte à présent une bonne soixantaine : Parmi les plus anciens, L’Algérie a construit un mur sur sa frontière avec le Maroc, de 1954 à 1962, afin de lutter contre l’immigration et les trafics….l’Afrique du sud entre son territoire et le Mozambique, un des pays les plus pauvres du continent africain, l’a fait aussi….

Erigée par le Botswana sur sa frontière avec le Zimbabwe, visant à empêcher toute migration économique liée au travail et à assurer la sécurité sanitaire du pays, une barrière métallique électrique de 500 km de longueur….

En fait il faut ajouter à cette liste décourageante de véritables séparations aux frontières du Sahara occidental, de la Mauritanie, du Kenya, de la Tunisie, de la Libye, deux en Amérique et moult barrières de tous genres en Asie dont une de 1416 kilomètres qui sépare la Chine de la Corée du Nord, sans parler de celle de New Delhi qui demanda dix ans pour en construire 3200 km (de 1993 à 2013) sur une hauteur de 3 mètres, faite de briques et d’une double clôture de barbelés… Gardée par 220.000 gardes-frontières et environ 80.000 soldats indiens !
On pourrait continuer longtemps ainsi ! Mais citer l’Irlande du Nord, la Turquie, Chypre, la Grèce, l’Espagne , l’Italie et même la France et la construction d’un mur « anti-intrusions », voulu par l’Etat ne changeront rien au fait que ‘le seul et unique « Mur de la honte » a été construit par Israël.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Miracle de Hanoucca : une antique menorah gravée sur une dalle de pierre découverte dans une mosquée de Tibériade...Vidéo !

Un chandelier à sept branches (ménorah), symbole antique du peuple juif, gravé sur une dalle de pierre a été découvert dans une mosquée...