jeudi 10 novembre 2016

La révolution Trump commence;.Guy Millière....


Je préférais ces derniers temps être pessimiste.

Vivant aux Etats-Unis, je voyais l’immensité de la ferveur suscitée par Donald Trump, mais tant de facteurs jouaient contre lui que je me disais que s’il perdait, ce serait effroyable mais que je ne serais pas déçu, et que s’il gagnait, j’en serais heureux. Il a gagné, et je suis heureux. L’Amérique va pouvoir devenir grande a nouveau, et les années Obama vont être reléguées dans le révolu.
J’ai écrit dès que Donald Trump s’est présenté, et en un moment ou quasiment tous les commentateurs le prenaient pour un clown éphémère qu’il se présentait pour gagner, et il n’a pas été un clown éphémère, et il a gagné. Il n’a jamais été un clown. Nul ne dirige une entreprise multinationale en étant un clown.
J’ai expliqué dans un livre qui est plus que jamais d’actualité, Après Obama, Trump, quel était l’état de l’Amérique et du monde après huit années de présidence Obama, ce qu’incarnait Donald Trump, ce qui le portait, ce qui se passerait s’il était élu, et ce qui risquait de se passer s’il ne l’était pas. Je n’ai pas à changer une ligne de ce que j’ai écrit.
Ce qui vient de se passer est une révolution politique aussi importante au moins que la révolution incarnée par Ronald Reagan. Non seulement c’est un moment qui laisse espérer un redressement de l’Amérique, mais c’est aussi un moment qui laisse espérer que l’ordre planétaire qui a pris forme après la chute de l’Union Soviétique pourra se trouver peu à peu rétabli.
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.
C’est, en outre, un moment de recomposition politique profonde. Le parti démocrate et la gauche américaine ont perdu. L’establishment républicain a perdu lui aussi. Le mouvement conservateur américain va devoir retrouver ses repères, et ce seront des repères un peu différents.
La recomposition politique va aussi concerner le reste du monde occidental. Ce n’est qu’un commencement.
J’y reviendrai plus longuement dans un prochain article.
Je tiens à rendre un hommage personnel à Gilles-William Goldnadel et à Ivan Rioufol. Ils ont été, dans la grande presse, les seuls à comprendre. Ils ont toute mon estime.
© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire