mardi 8 novembre 2016

EDF : un hiver sous haute tension...


Dix-huit réacteurs arrêtés, et voilà le résultat : « La sécurité d'approvisionnement électrique de l'hiver 2016-2017 s'annonce plus délicate à assurer que les hivers précédents, en raison de l'indisponibilité de plusieurs sites de production. » 

C'est RTE, qui gère le réseau de transport de l'électricité en France, qui l'annonce ce mardi matin, dans sa traditionnelle note annuelle intitulée « Analyse offre/demande d'électricité ». En clair : si l'hiver est rigoureux (un degré en moins, c'est l'équivalent de la consommation de Paris en plus), EDF aura des difficultés à fournir en énergie le pays. L'entreprise publique devrait alors acheter l'électricité manquante à l'étranger.
Ce constat est le résultat d'une carence importante de production. Entre les habituels arrêts de centrales pour travaux et ceux imposés par l'Autorité de sûreté nucléaire pour défaut de conception des générateurs, EDF a dû fermer 18 réacteurs. En moyenne, selon RTE, 9 d'entre eux seront arrêtés cet hiver. 
« C'est le niveau de disponibilité le plus bas depuis 10 ans », s'alarme la note. Par rapport à l'an passé, le parc nucléaire fournira 10 000 mégawatts en moins. Un déficit un peu compensé par les énergies renouvelables (éolien, qui génère 300 mégawatts de plus par rapport à 2015, et solaire, dans les mêmes proportions). Mais la fermeture des centrales thermiques diminue un peu plus la capacité de production d'EDF.

Une appli pour réduire sa consommation

Selon RTE, les deux semaines de la mi-décembre apparaissent, selon les scénarios croisés de Météo-France et EDF, comme les plus tendues. EDF aura donc beaucoup de mal, en cas de coup de froid intense, à alimenter le pays en électricité entre le 12 décembre et Noël. La parade dans ce cas ? Elle est de plusieurs niveaux. D'abord, acheter de l'électricité à l'étranger, ce qui est facilité par un renforcement des capacités d'importation. 
Ensuite, « faire appel à des moyens exceptionnels et des actions de sauvegarde » : RTE pourra interrompre la fourniture d'électricité à certains gros industriels volontaires et baisser la tension de 5 % sur le réseau « sans interrompre l'alimentation électrique des Français ». En dernier recours, RTE procédera « à des délestages programmés » d'autres clients. 
« Si ces mesures préventives s'avèrent insuffisantes, RTE alerte les pouvoirs publics des risques de rupture d'approvisionnement », conclut, plutôt alarmiste, la note.
Le 5 décembre, RTE lancera une appli pour inciter, en cas de risque de coupure, les consommateurs à réduire leur consommation d'électricité par quelques gestes simples : démarrer les appareils ménagers en heures creuses, baisser la température des pièces de 1 à 2 °C, éteindre les lumières inutiles, etc.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Israel : Les premières naissances à l’hôpital Assuta ont eu lieu ce matin !

Pour la première fois depuis la création de l’hôpital Assuta, à Ashdod, les deux premieres naissances ont eu lieu à la maternité, qui a...