jeudi 3 novembre 2016

Comment un enfant de 12 ans a sauvegardé l’Histoire d’Israël.....


 Avec le décès de Shimon Peres, Israël a perdu une partie de son Histoire. Pour beaucoup, Israéliens ou non, le départ du dernier des pères fondateurs en vie marque la fin d’une époque. Le témoignage vivant  de l’établissement de l’Etat d’Israël incarné par Peres, regorgeant à la fois de sérieux défis et d’impressionnants miracles, a empli d’espoir et d’inspiration d’innombrables personnes.  

Heureusement, il y avait de jeunes enfants qui, pendant les premières années de l’Etat d’Israël, ont choisi comme passe-temps de récolter et collectionner des données de l’Histoire. Un de ces enfants, Michael Levin, né en Israël de parents immigrants polonais et russes, a commencé à collectionner des autographes de personnes connues et de célébrités quand il avait 12 ans....

Ce 15 Novembre, Michael Levin vend sa collection sur la Déclaration d’Indépendance de l’Etat d’Israël, comprenant des documents signés, des notes personnelles, des lettres, des photos et, surtout, une collection complète des signatures originales de tous les signataires, à la maison de vente aux enchères Kedem à Jérusalem.
Immigrants de Russie et de Pologne, les parents de Michael Levin ont, involontairement, eu une grande influence sur sa passion. Sa mère, née en Pologne, a été envoyée en Terre d’Israël par ses parents sionistes, avant qu’Hitler soit au pouvoir. Elle était au lycée avec Shimon Peres et, plusieurs années plus tard, est devenue sa secrétaire quand il travaillait avec Ben Gourion, en tant que Directeur Général du Ministre de la Défense.
 Comme beaucoup d’enfants, Michael Levin essayait de récolter des autographes de célébrités et de stars mais tout a changé quand il a obtenu son premier autographe d’un homme politique de premier ordre. « Un jour, ma mère est rentrée à la maison avec un autographe original de Ben Gourion pour moi et j’ai eu l’impression que c’était là quelque chose de différent et de sérieux » raconte Michael Levin. « J’ai eu le sentiment que je touchais l’Histoire ».
 A la fin des années 1960, quand il avait 15 ans, Michael Levin était complètement absorbé par la collection d’autographes de personnes célèbres. Il a envoyé des centaines de lettres avec des demandes d’autographes et d’autres questions à des hommes politiques, reines, rois, scientifiques, artistes, astronautes, auteurs et musiciens. Les réponses qu’il a reçues incluent des lettres du compositeur russe, Igor Stravinsky, de Charlie Chaplin, du Président Nixon, du Président Truman, du Président Johnson, de l’équipage d’Apollo 11 et d’innombrables autres personnages publics du monde entier.
 Michael Levin a commencé à rechercher des thèmes pour sa collection et est devenu fasciné par l’histoire de la Déclaration d’Indépendance. « Cela m’a impressionné parce qu’il y a peu de déclarations de ce genre, surtout en termes d’importance du document et de la cérémonie qui a accompagné sa signature » explique Michael Levin. C’est une collection particulièrement unique parce que beaucoup des signataires n’ont occupé aucun poste important au sein du gouvernement et certains sont décédés jeunes.
Impressionnés par le fait qu’un jeune de 15 ans s’intéresse au sujet, six des signataires de l’évènement ont partagé avec Michael Levin leurs témoignages personnels évoquant véritablement le cœur de ce qui s’est produit.
Moshé Kolodny décrit le sentiment d’urgence « J’ai signé la Déclaration d’Indépendance pendant le premier cessez-le-feu, alors que j’étais dans un petit avion… On a envoyé un message à Ben Gourion indiquant qu’on s’opposait au report de la proclamation de l’Etat ».
Meir Vilner a ajouté qu’en vérité « aucun des co-signataires n’était d’accord sur l’ensemble du contenu de la Déclaration d’Indépendance… L’unique élément unificateur était la dernière phrase « Nous proclamons la création de l’État juif en Palestine qui portera le nom d’État d’Israël. »».
Dans les années 1970, Israël était un pays très différent. Michael Levin admet qu’il pouvait simplement taper à la porte des hommes politiques et être invité pour le thé. Il a rencontré personnellement des hommes politiques influents, parmi lesquels Golda Meir, Ben Gourion et Zeev Sherf, le Secrétaire général du Conseil provisoire de l’État.
 « C’était assez impressionnant d’entendre l’Histoire directement de la part de ses principaux acteurs »  se souvient Michael Levin.
 Michael Levin étant diplômé de l’Ecole de Design de Betsalel et PDG d’une agence de design, sa collection n’est pas seulement impressionnante de par son contenu, elle est également très joliment arrangée.
 Les autres souvenirs historiques forts incluent la montre en or 14 carats de Haim Weizmann gravée d’une dédicace personnelle et une collection d’objets personnels ayant appartenu au combattant d’Etzel (Irgoun) Pesah Ostashinsky, qui a aidé dans les préparations de l’opération Altalena et a embarqué sur ce bateau en direction d’Israël.
 Les pères fondateurs, qui ont vécu les tout débuts, ont peut-être disparu mais nous pouvons continuer à raconter leurs histoires de triomphe – puis créer la nôtre.
Pour plus d’information sur cette collection et sur la vente aux enchères à Kedem (ou pour vendre vos propres objets et antiquités) visitez le site www.kedem-auctions.com.
La maison de vente aux enchères Kedem vend des autographes des signataires de la Déclaration d’Indépendance de l’Etat d’Israël, recueillis par un jeune garçon israélien de 12 ans dans les années 1970. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire